Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La critique littéraire du mois : Raspati, un visionnaire à la George Orwell ?

2 Juin 2021 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

La critique littéraire du mois

Raspati, un visionnaire à la George Orwell ?

 

Le titre « Jean-Pierre » fait partie de la trilogie « Les Branques » dont Fabrice Raspati prépare actuellement le dernier volume. Il raconte l’histoire d’un pilier de bistrot dans le vieil Antibes, qui refait le monde devant le zinc, jusque-là rien que de très banal en somme. L’histoire se corse lorsqu’on sait que ledit Jean-Pierre revient d’Afghanistan et qu’il garde au cœur une détestation féroce des « arabes » (ce n’est pas le nom qu’il emploie), qui s’étend à tous les étrangers sans distinction. Les brèves de comptoir entre « pochtrons » deviennent un vrai hymne à la francitude et les diatribes enflammées de Jean-Pierre, un discours d’incitation à la haine. Un engrenage qui déraille et se déchaîne, entraînant à sa suite une bande de marginaux emballés par l’enthousiasme de leur idole. La xénophobie faisant le reste, Jean-Pierre se trouve propulsé aux plus hautes fonctions où il pourra donner la pleine mesure à son imagination au service de ses obsessions. Une galerie de personnages hauts en couleur, hommes et femmes plus ou moins détraqués, fanatisés, alcoolisés, sous stupéfiants, ou aspergeurs d’eau bénite, souvent d’origine étrangère eux-mêmes, participent à cette farce burlesque et horrible à la fois. Le style enlevé, souvent en langage parlé, parfois cru, cruel, est plein d’humour sous-jacent, ce qui allège un peu la tension dramatique du sujet. Toujours au deuxième degré, parfois au troisième, la langue de Fabrice Raspati fait passer en douceur (si on peut dire) ce message inquiétant : n’importe qui peut soulever les foules. Même un homme de petite taille et bas de plafond ; il suffit d’être convaincu et convaincant, sans scrupules. Un récit très réaliste sur le ton de la dérision, l’outrance voulue dans les propos, les images, font qu’on n’arrive pas à y croire mais on doute quand même… sous l’humour se cache certaines vérités bien dures à avaler et que tout le monde reconnaît avec un peu de honte. Fabrice Raspati possède un indéniable talent car il dérange. Les lecteurs sourient, ou même rient parfois, mais ils rient jaune.

                                                                                       

Odile Boetti

 

 

Vous trouverez Jean-Pierre de Fabrice Raspati à la médiathèque de St André les Alpes" + les références suivantes :

Contact Florence Rigaud 06 87 09 35 72 et mail florence.rigaud@ccapv.fr

 http://ccapv.fr/.../461-venir-en-mediatheque-bibliotheque...

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article