Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile : Ô laissez-vous aimer !

5 Août 2014 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

Je trouve ce poème très féminin, bien qu’il soit écrit par un homme et s’adresse à une femme…La délicatesse des sentiments platoniques qu’il traduit est un peu étonnante pour un homme. Désolée, messieurs, mais ce gentleman ne désire que parler à sa belle et lui prendre la main, ce sont plutôt des désirs romantiques et féminins, non ? « Mon feu pour vous est pur, aussi pur que le jour » cela me laisse songeuse, et sent l’arnaque mais bon…En tout cas ce sonnet* a une facture parfaite : alexandrins 10/10, rimes 10/10, césures** 10/10 ! En plus, le premier hémistiche*** est repris en dernier, chapeau !

Ô laissez-vous aimer !

Ô laissez-vous aimer !... ce n'est pas un retour,
Ce n'est pas un aveu que mon ardeur réclame ;
Ce n'est pas de verser mon âme dans votre âme,
Ni de vous enivrer des langueurs de l'amour ;

Ce n'est pas d'enlacer en mes bras le contour
De ces bras, de ce sein ; d'embraser de ma flamme
Ces lèvres de corail si fraîches ; non, madame,
Mon feu pour vous est pur, aussi pur que le jour.

Mais seulement, le soir, vous parler à la fête,
Et tout bas, bien longtemps, vers vous penchant la tête,
Murmurer de ces riens qui vous savent charmer ;

Voir vos yeux indulgents plus mollement reluire ;
Puis prendre votre main, et, courant, vous conduire
À la danse légère... ô laissez-vous aimer !




Charles-Augustin Sainte-Beuve.

*Poème composé de deux quatrains et deux tercets

**Coupure du vers en deux moitiés égales

***Demi vers

 

Renoir. Danse à Bougival (àg), danse à la ville (àd)

Renoir. Danse à Bougival (àg), danse à la ville (àd)

Cherchez l'erreur dans ces deux tableaux de Renoir! L'un représente un bal de campagne, à la bonne franquette, l'autre un bal de salon. Observez la différence entre les attitudes, l'une très détendue, qui irradie de plaisir, l'autre guindée, pleine de retenue... Pour moi celle qui représente le poème est la deuxième, bien entendu, je pense que Sainte Beuve serait d'accord étant donné le côté BCBG de son amoureux transi!!

La valse "Aimer boire et chanter" de Johann Strauss accompagne nos tourtereaux dans leur danse gaie, collet-monté ou langoureuse..

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferais mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O
Pour tout vous dire, cette idée n'est pas de moi, cela a déjà été fait. Ils ont même été comparés à un troisième tableau plus érotique que je vais essayer de retrouver. (Dans ce tableau les personnages n'ont pas de gants pour le "contact" charnel). Quant à l'amour platonique, rassurez-vous, c'est une boutade, je ne veux pas généraliser, il y a des hommes délicats comme des femmes entreprenantes!!
Répondre
O
Jean-Michel, pour tout vous dire l'idée n'est pas de moi, cela a déjà été fait. On compare même un troisième tableau qui est la danse plus érotique, je vais essayer de le retrouver, je ne suis pas sûre d'y parvenir. D'ailleurs sur ce troisième tableau les personnages n'ont même pas de gants, pour "le contact".
Pour ce qui est de l'amour platonique c'était une boutade, je ne fais aucune généralisation...il y a des hommes délicats comme des femmes entreprenantes!
Répondre
J
Comme ils sont intéressants à comparer ces deux tableaux placés en vis-à-vis ! Quelle riche idée !
On y voit aussi que cette dame dansant à Bougival sacrifie à la mode d'alors de porter des gants jaunes pour paraître "lionne", mais sans y parvenir.
Je ne vous suis pas sur le terrain des "délicats sentiments platoniques" dont les hommes également sont friands, et peut-être même plus que les femmes. Simplement, ils sont obligés de faire semblant du contraire, mais ils se retrouvent plus dans l'amour idéalisé de Don Quichotte pour Dulcinée du Toboso qu'ils n'éprouvent d'empathie vers Giacomo Casanova.
Répondre