Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile : Absence

4 Août 2014 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

Paul Géraldy est le poète des amoureux ; quel ado n’a pas envoyé ou lu un de ses poèmes à son amoureuse le jour de la Saint Valentin ? Moi oui, souvent. « Toi et Moi » était mon livre de chevet à 17 ans. Ses poésies sont légères, certes, même parfois un peu « à l’eau de rose », mais j’aime bien. C’est frais, c’est joli, c’est bien rimé et c’est du vécu. « Tu m’échappes, je t’appelle, Tu me manques, je t’attends » mignon, non ? Ne riez pas, l’amour c’est du sérieux, même à 17 ans, surtout à 17 ans !

Absence

Ce n'est pas dans le moment
où tu pars que tu me quittes.
Laisse-moi, va, ma petite,
il est tard, sauve-toi vite !
Plus encor que tes visites
j'aime leurs prolongements.
Tu m'es plus présente, absente.
Tu me parles. Je te vois.
Moins proche, plus attachante,
moins vivante, plus touchante,
tu me hantes, tu m'enchantes !
Je n'ai plus besoin de toi.
Mais déjà pâle, irréelle,
trouble, hésitante, infidèle,
tu te dissous dans le temps.
Insaisissable, rebelle,
tu m'échappes, je t'appelle.
Tu me manques, je t'attends !

Paul Géraldy (1885-1983)
Toi et Moi

Manet Edouard-Mon jardin-1881

Manet Edouard-Mon jardin-1881

Ce banc vide n'évoque-t-il pas l'absence? Pour moi oui. Il y a toujours une absence dans ma vie. Il y en a toujours eu une. Il me manque quelqu'un en permanence. Je dois être affectivement incomplète puisque je me sens toujours amputée d'un morceau. Si cette place sur le banc était occupée, je crois que je peindrais à côté une chaise vide. Quand au poème, ô comme je comprends l'auteur qui aime encore plus son aimée quand elle est partie! Bon, il est temps que j'aille voir un psy, moi!

Au fait, si vous n'avez jamais entendu Philippe Jaroussky chanter Bach, c'est le moment!

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferais mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O
Je viens de me rendre compte à l'instant de mon "demie" malencontreusement accordé alors que la règle est très simple, et que je n'ai pas oublié le tiret. Re-CQFD!
Répondre
O
Je pense que c'est la dernière solution proposée qui est la bonne, l'automatisme n'est pas le même lorsque l’œil suit la plume...Car j'écrivais tout autant avec la plume qu'avec le clavier, j'ai toujours écrit énormément: courriers très longs, poèmes, textes de toutes sortes pour les élèves ou résumés scolaires pour mes enfants et d'autre part mon cerveau ne pense pas une seule demie-seconde que seul le contenu compte...mais il est vrai que l'intermédiaire du clavier doit perturber le fonctionnement normal...Je me permets de souligner par la même occasion le passé composé "a fini" qui a pris malencontreusement un t en cours de route dans votre commentaire mais qui me soulage infiniment du poids que je me croyais seule à porter! Bonne nuit et au plaisir de vous lire, bien entendu!
Répondre
J
CQFD : on en fait toujours des fautes, il faut absolument se relire ! :-)
C'est comme votre "demie" qui ne s'accorde en genre (mais jamais en nombre) que lorsqu'il suit le nom et restant invariable lorsqu'il le précède. :-)
O
JM, Puisque nous y sommes, vous avez naturellement corrigé mentalement mon "Quant au poème", faute que je n'ai jamais faite de ma vie. Si, en tant que scientifique et médecin, vous pouvez trouver une explication à ce phénomène (qui ne vous touche pas, apparemment), cela me ferait plaisir!
A noter que je ne faisais plus de faute d'orthographe depuis l'âge de 10 ans, âge où j'ai quitté "la vieille classe de mon père", qu'aux temps lointains de ma licence de lettres je m'essayais aux dictées de Pivot avec un relatif succès et que maintenant je peux faire 2 fautes par courriel!! C'est grave docteur? Est-ce la sénilité, le début de la maladie d'Alzheimer ou mes neurones sont-ils touchés par une quelconque autre maladie dégénérative? Je préfèrerais que ce soit un simple défaut de réflexe altéré par le clavier interposé!
Répondre
J
On peut imaginer beaucoup de choses qui expliqueraient gentiment ce phénomène, que peut-être vous n'écriviez pas autant avec une plume qu'avec un clavier, que ce même clavier induit une paresse d'écriture se transmettant au cerveau, qu'une partie inconsciente de vous a finit par admettre en partie ce qu'assènent sans relâche ceux qui font des fautes, à savoir que seul le contenu compte, ce qui est une énormité, qu'on ne saisit pas immédiatement avec l'oeil ce qu'on trace à l'aide d'un clavier alors que la plume est suivie du regard sans aucune interruption, sanctionnée dans l'instant quand l'harmonie de l'agencement des lettres est interrompue, etc.
Mais des fautes, on en fait toujours, surtout depuis la réforme de l'orthographe de 1990 qui, avec son cortège de tolérances, a érigé le laxisme comme forme de vie dans l'écriture.
O
Jean-Michel je m'étais corrigée toute seule comme vous avez pu voir dans mon commentaire immédiat (mais disparu entre temps comme le vôtre)! Mais je fais très souvent ce genre de faute sur le clavier alors que je ne la ferais jamais sur papier! C'est bizarre, mais il me semble que mon cerveau réagit différemment et que l'orthographe n'est plus innée mais doit être réfléchie, ce qui n'était pas le cas avant de me mettre à l'ordi! Pour le tableau c'est tout à fait ça, on dirait une photo surexposée, avec une lumière un peu "too much"!
Répondre
V
Ouf commentaire bien validé cette fois , bravo à Odile et Jean-Michel pour cette correspondance culturelle qui échappe un peu a mes oreilles un "tantinées incultes" mais qui sait elle vont peut être progresser avec toute cet échanges commentées
Répondre