Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile ; Pour vous les Papas…

26 Juin 2019 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

La page poésie d'Odile  ; Pour vous les Papas…

Commentaire de la page : Pour vous les Papas…

Mois de juin : fête des papas, on ne pouvait louper ça ! J’ai choisi 2 poèmes qui me tiennent à cœur car ils ont joué un rôle dans ma vie. Tout à fait différents. L’un de Maurice Carême, le poète belge adoré des enseignants, car il y a toujours une comptine dans son répertoire qui convient à l’instant présent. (Les animaux, les parents, les saisons, le jardin etc.). C’est un texte que j’ai beaucoup utilisé pour mes élèves à l’école car il est simple et mignon, facile à retenir. Mais pas que. Il est aussi plein d’amour et d’émotion ; les deux derniers vers notamment, qui montrent en quelques mots la fierté d’un fils pour son père, de façon très simple et très authentique. Le deuxième est plus compliqué, on peut ne pas aimer son style sophistiqué, emphatique même. Mais le thème est puissant, même si les termes sont un peu forts, voire désuets (gueux, sots, pédant) pour notre époque plus sobre, avec des personnifications, (Triomphe, Défaites, Chance, Victoire), de la grandiloquence (« même front », « esclaves soumis ») il dégage une grande volonté, celle d’un père pour forger un bel ’avenir pour son fils. Mais pas un désir de grandeur ou de richesse, seulement un désir d’amour, de prudence, de courage, de richesse morale. Il prône surtout la pondération, la réflexion et la dignité. Des valeurs souvent bafouées mais qui elles, ne sont pas démodées…Pourquoi ce texte me tient à cœur ? Tout simplement parce qu’il avait été choisi comme support pour la Fête laïque où j’ai amené mes élèves chaque année pendant trente ans, et que pendant toutes ces années il m’a touché au cœur à chaque fois. Particulièrement lors des 2 fêtes à six ans d’intervalle où mes fils étaient à l’honneur et l’écoutaient avec moi… (En 84 et en 90 si je ne me trompe pas). Là, j’arrête car je sens que je vais verser une petite larme. 

Bon, les toiles qui accompagnent ces deux poèmes sont complètement opposées elles aussi : deux impressionnistes et une de style cubiste ! Les Papas sont tous différents, l’essentiel c’est comme leurs enfants les voient ! La douceur des teintes du feuillage chez les uns, la dureté des lignes chez l’autre, cette opposition souligne la différence, pas seulement des époques, des styles, mais surtout des gens ; Ce contraste est inversé si on observe les attitudes, notez comme le geste est tendre et détendu dans le Picasso, comme elle est plus guindée, « pausée », chez les impressionnistes… Pourtant tous traduisent cette émotion du lien paternel. Comme quoi le style n’a rien à voir avec l’intensité affective transmise, c’est le talent qui la transmet…

Encore une observation : prenez le temps de chercher des peintures montrant des pères et leurs enfants, vous serez étonnés ! Il y en a très peu ! Alors que les toiles représentant l’amour maternel sont très nombreuses…A méditer…

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article