Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon, Pays A3V

La page poésie d'Odile : Quand à peine un nuage

8 Mai 2016 , Rédigé par Odile-verdon-info Publié dans #Image et poésie

Un petit détail avant de commencer, ce poème de Théophile Gautier ressemble beaucoup à "Far-niente" que je vous ai déjà proposé, il y a même des vers identiques, étonnant non ? Pardon si j'ai coupé celui-ci, d'une part parce qu'il est très long, mais aussi parce que plusieurs strophes décrivent une scène de chasse...Je sais, "je n'ai pas le droit" de supprimer comme j'ai envie, mais j'assume. Je fais ce que je veux, c'est ma rubrique, na ! Théophile me pardonnera d'autant plus volontiers que j'aime beaucoup son poème, il est très évocateur d'une douceur de vivre très bien rendue. Il est à la fois très imagé ("page galant", "olympe", "double chaîne"...) et réaliste dans les descriptions. L'anaphore de "Quand", de "Et"+ l'accumulation des infinitifs, en font une mélodie. Il est simple, le style est pur, sobre, j'adore.

Quand à peine un nuage

Quand à peine un nuage,
Flocon de laine, nage
Dans les champs du ciel bleu,
Et que la moisson mûre,
Sans vagues ni murmure,
Dort sous le ciel en feu ;

Quand les couleuvres souples
Se promènent par couples
Dans les fossés taris ;
Quand les grenouilles vertes,
Par les roseaux couvertes,
Troublent l’air de leurs cris ;

Aux fentes des murailles
Quand luisent les écailles
Et les yeux du lézard,
Et que les taupes fouillent
Les prés, où s’agenouillent
Les grands bœufs à l’écart,

Qu’il fait bon ne rien faire,
Libre de toute affaire,
Libre de tous soucis,
Et sur la mousse tendre
Nonchalamment s’étendre,
Ou demeurer assis ;

Et suivre l’araignée,
De lumière baignée,
Allant au bout d’un fil
À la branche d’un chêne
Nouer la double chaîne
De son réseau subtil,

Ou le duvet qui flotte,
Et qu’un souffle ballotte
Comme un grand ouragan,
Et la fourmi qui passe
Dans l’herbe, et se ramasse
Des vivres pour un an,

Le papillon frivole,
Qui de fleurs en fleurs vole
Tel qu’un page galant,
Le puceron qui grimpe
À l’odorant olympe
D’un brin d’herbe tremblant ;

Et puis s’écouter vivre,
Et feuilleter un livre,
Et rêver au passé
En évoquant les ombres,
Ou riantes ou sombres,
D’un long rêve effacé,

Et battre la campagne,
Et bâtir en Espagne
De magiques châteaux,
Créer un nouveau monde
Et jeter à la ronde
Pittoresques coteaux,

Vastes amphithéâtres
De montagnes bleuâtres,
Mers aux lames d’azur,
Villes monumentales,
Splendeurs orientales,
Ciel éclatant et pur,

Et lorsque de ce rêve
Qui jamais ne s’achève
Mon esprit est lassé,
J’écoute de la source
Arrêtée en sa course
Gémir le flot glacé,

Gazouiller la fauvette
Et chanter l’alouette
Au milieu d’un ciel pur ;
Puis je m’endors tranquille
Sous l’ondoyant asile
De quelque ombrage obscur.

Théophile Gautier
Premières Poésies



Pierre Bonnard est un membre du groupe des nabis (postimpressionnisme) influencé par Paul Gauguin et le japonisme. Ce tableau est rendu presque flou par toutes les touches de lumière, comme lorsque la chaleur du soleil du Midi fait trembler le décor. Le style impressionniste y est encore bien présent mais on y trouve les caractéristiques du nabisme dans l'exaltation de la couleur, la simplification de la forme et la sublimation du quotidien. Pour accompagner ce paisible double tableau voici la "Romance oubliée" de Liszt.

La page poésie d'Odile  : Quand à peine un nuage

 

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferai mon possible pour y remédier , merci de votre acompréhension.

Les commentaires sont mis à votre disposition pour vous donner la parole. Merci de prendre le soins et le temps pour les formules de politesse ; . Penser aussi à vous relire et ne pas indiquer de formulation ambiguë ou diffamatoire, se cacher derrière un speudo ne procure pas d’impunité , chacun est responsable de ces formulations publiées sur cette espace . La franchise et la cordialité sont tout à fait compatible, pensez-y,  Merci

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Commenter cet article