Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La Page poésie d'Odile : Pour toujours

10 Novembre 2015 , Rédigé par Odile-Verdon-info Publié dans #Image et poésie

François Coppée, poète populaire s'il en est, a éclairé le Paris du XIXème siècle par ses vers sentimentaux et sensibles. Il chante l'Amour avec un grand A. Ce style de vers en alternance (alexandrin/hexasyllabe*) me plaît bien, cela produit une claudication régulière et musicale qui m'enchante. Je note que les rimes sont riches la plupart du temps, plus quelques anaphores** bien placées qui ajoutent au rythme et mettent en valeur les mots importants, comme désir ou espoir, que demander de plus à un poème pour transmettre l'émotion ?

Pour toujours

L'espoir divin qu'à deux on parvient à former
Et qu'à deux on partage,
L'espoir d'aimer longtemps, d'aimer toujours, d'aimer
Chaque jour davantage ;

Le désir éternel, chimérique et touchant,
Que les amants soupirent,
A l'instant adorable où, tout en se cherchant,
Leurs lèvres se respirent ;

Ce désir décevant, ce cher espoir trompeur,
Jamais nous n'en parlâmes ;
Et je souffre de voir que nous en ayons peur,
Bien qu'il soit dans nos âmes.

Lorsque je te murmure, amant interrogé,
Une douce réponse,
C'est le mot : – Pour toujours ! – sur les lèvres que j'ai,
Sans que je le prononce ;

Et bien qu'un cher écho le dise dans ton cœur,
Ton silence est le même,
Alors que sur ton sein, me mourant de langueur,
Je jure que je t'aime.

Qu'importe le passé ? Qu'importe l'avenir ?
La chose la meilleure,
C'est croire que jamais elle ne doit finir,
L'illusion d'une heure.

Et quand je te dirai : " Pour toujours ! " Ne fais rien
Qui dissipe ce songe,
Et que plus tendrement ton baiser sur le mien
S'appuie et se prolonge !

François Coppée.

* Hexasyllabe = vers de six pieds

** Anaphore = répétition volontaire pour donner du rythme ou mettre un mot en valeur

La Page poésie d'Odile  : Pour toujours

J'aime beaucoup les peintres symbolistes de la fin du XIXème siècle, et Gustave Moreau n'a pas son pareil pour exalter les scènes mythologiques. Bien sûr il faut aimer les tableaux un peu "chargés" (je pense au "Jupiter et Sémélé", décor plus chargé que ça, tu meurs ! Mais c'est magnifique). J'aime aussi l'aspect un peu flou: les traits sont légèrement estompés pour enlever de la netteté aux contours et cela renforce le côté surnaturel de la scène. Et pour rester dans le ton, l'ouverture de Lohengrin de Wagner devrait également accentuer cette évocation fantasmagorique. Emotion garantie.

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferai mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article