Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile : Clair de lune

17 Novembre 2015 , Rédigé par Odile-verdon-info Publié dans #Image et poésie

Un peu macabre ce poème du père Hugo, mais la vie est souvent pire...Noir c'est noir ! La première strophe est sereine et belle, comme la lune, et la dernière est sinistre. Le contraste est saisissant, accentué par le célèbre premier ver identique au dernier: la boucle est bouclée ! Un alexandrin parfait, pur, ondulant comme la mer...On ne peut qu'admirer le style fluide, les termes choisis à la perfection...Les allitérations de la dernière strophe nous font sentir le poids des sacs, puis leur aspect fantomatique... Du grand art !

Clair de lune

La lune était sereine et jouait sur les flots. —
La fenêtre enfin libre est ouverte à la brise,
La sultane regarde, et la mer qui se brise,
Là-bas, d’un flot d’argent brode les noirs îlots.

De ses doigts en vibrant s’échappe la guitare.
Elle écoute… Un bruit sourd frappe les sourds échos.
Est-ce un lourd vaisseau turc qui vient des eaux de Cos,
Battant l’archipel grec de sa rame tartare ?

Sont-ce des cormorans qui plongent tour à tour,
Et coupent l’eau, qui roule en perles sur leur aile ?
Est-ce un djinn qui là-haut siffle d’une voix grêle,
Et jette dans la mer les créneaux de la tour ?

Qui trouble ainsi les flots près du sérail des femmes ? —
Ni le noir cormoran, sur la vague bercé,
Ni les pierres du mur, ni le bruit cadencé
Du lourd vaisseau, rampant sur l’onde avec des rames.

Ce sont des sacs pesants, d’où partent des sanglots.
On verrait, en sondant la mer qui les promène,
Se mouvoir dans leurs flancs comme une forme humaine… —
La lune était sereine et jouait sur les flots.

Victor Hugo, Les Orientales, 1829

La page poésie d'Odile  : Clair de lune

Pour accompagner un poème extrait des Orientales de Victor Hugo, j'ai bien entendu choisi une odalisque. Mais comment faire un choix alors que la mode orientaliste débutée au XVIIIème siècle battait son plein au XIXème ! Des centaines de persanes, de sultanes, d'algériennes, allant de Delacroix à Chasseriau en passant par Decamps, ont envahi la peinture (et aussi la littérature). Aussi j'ai eu un mal fou à me décider, avant de me fixer sur un Renoir, optant pour une valeur sûre ! Et en parlant de valeur sûre, pour associer à Hugo et Renoir voici un Beethoven: la magnifique sonate au Clair de lune !

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferai mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article