Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile : Dédicace ...

28 Août 2014 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

Dédicace à mon ami de cœur qui se reconnaîtra, si toutefois il me lit, encore un poème sur la fuite du temps! (Il faut dire que c’est mon stress permanent…) Il rejoint le carpe diem volontiers ressassé mais avec une bonne dose de dérision…On ne peut trouver mieux dans la simplicité et dans le peu de recherche, mais notons tout de même la régularité des vers et des rimes, l’harmonie vient aussi des répétitions (3X « il faut nous aimer », 3X la syllabe « van », 2X le mot « poussière »). PS/ Jean-Michel, vous ne pourrez pas dire que je n’ai pas accédé à votre requête : trois poèmes de Paul Fort à la suite pour rattraper le temps perdu ! !!

 

Il faut nous aimer sur terre,
il faut nous aimer vivants

Ne crois pas au cimetière
il faut nous aimer avant.

Ta poussière et ma poussière
deviendront le gré des vents

Paul Fort

 

Leonid Afremov

Leonid Afremov

Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas proposé un Afremov: un de ses nombreux "couples sous un parapluie". Celui-ci est très romantique, le dessin n'est pas très précis pour traduire le halo de la pluie, le geste est très tendre, la brillance fait irradier ce couple de tendresse..En musique voici le choeur final du Messie d' Haendel (non, il n'y a pas que le "Alleluia" -sublime il est vrai- jugez-en!)

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferais mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Odile 30/08/2014 09:27

Et de très bien en parler, Merci jean-Michel.

Jean-Michel 28/08/2014 20:00

Ce qu'il y a de plus frappant dans Paul Fort, c'est qu'il a créé naturellement une forme intermédiaire entre la prose et la poésie rimée qui n'existait pas avant lui, et quand il fait rimer il fait se succéder ses vers dans une phrase sans qu'il n'y paraisse. Il écrit et on le lit, et c'est tout. Il n'appartient pas non plus à la catégorie des Vers-Libristes, il est beaucoup plus libre qu'eux car il ne se force pas à l'être. Paul Fort, c'est un torrent qui coule, impossible à contraindre.
Aussi quand par hasard il réunit quelques bribes de phrases pour les charger de sens en les assemblant deux à deux (comme ici) on a l'impression qu'il a bricolé ça presque inconsciemment sur le coin d'une nappe de restaurant en continuant une discussion sur un autre sujet. C'est comme une écriture automatique pour lui qui s'inscrit quand il pense à autre chose, une pensée erratique qui lui viendrait sans qu'il s'y attarde vraiment. Et le plus fort (le plus Fort) c'est que c'est beau.
C'est un poète inclassable, il est donc resté trop méconnu, du moins la plus grande partie de son œuvre, les pages et les pages et les pages dont sa vie fut emplie. On n'a retenu de lui que quelques babioles, celles qu'on trouve en librairie, babioles bien précieuses c'est certain mais qui ne sont que la faveur qui ferme un très gros cadeau et que personne ne dénoue.
Alors merci encore pour m'avoir donné l'occasion d'en parler.