Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

Fête patronale de la Mure Argens , reportage 2012

16 Août 2012 , Rédigé par verdon-info Publié dans #La-Mure-Argens

Fête patronale de la Mure Argens

 

 

 

 

Pour cette deuxième année du jeune comité des fêtes de la Mure Argens, l’équipe avait décidé de changer la programmation de la fête en rajoutant deux jours de festivités supplémentaires, avec un programme convivial et proche des habitants. Le choix collégial des achats des Barnum (un par le comité des fêtes, un par la commune et le troisième par l’association le Riou) a été utile et confortable lors des troisième et cinquième jours de festivité, consacré au repas. Cette année, on revenait à la tradition de l'aïoli, le plat principal sera apporté par un traiteur, l’entrée, le dessert et le café sera distribué par l’équipe du comité. Les convives étaient au nombre de 150 environ. Tout s’est déroulé dans une ambiance festive et familiale, quelques parties de boules permettront de finir l’après-midi juste avant le bal.

 

Les deux premières journées ont été consacrées aux jeux de boules avec 24 équipes inscrites à la « longue » provençale  25 équipes à la pétanque ( consolante). Le deuxième jour, concours mixte avec un succès très honorable avec 44 équipes. Les soirées musicales seront orchestrées par NIGHT FEVER avec une soirée « spéciale chapeaux ». Cette soirée n’aura pas eu le succès escompté, les visiteurs n’ayant pas vraiment joué le jeu d’arborer des coiffes multicolores.

 

Le mardi, journée d’amusement pour tous avec la traditionnelle doublette à pétanque, les passionnés étaient 37 à s'être inscrits à la table où l’équipe du Riou était regroupée pour la bonne organisation de toutes ces festivités boulistes. Une partie des jeunes membres du comité des fêtes s'occupait de l’organisation des jeux d'enfants. La place était réservée pour différents parcours : course en ligne avec le verre d’eau, course en sac etc . Pour les plus jeunes et les plus créatifs, une table attendait, pour le dessin de belles œuvres. En parlant d'œuvres, la présidente Cécile Laval et sa sœur Aude avaient pris les pinceaux pour appliquer les maquillages. Les résultats devaient être photogéniques car les appareils des parents et grands-parents se déclenchaient rapidement pour le souvenir. Cette belle journée se terminera par le bal où chacun pourra se dépenser sur la piste de danse.

 

Le cinquième jour sera un moment convivial pour sceller la fin des festivités 2012, avec les discours, le dépôt des gerbes et bien sûr l'apéritif, le tout accompagné par la fanfare l'écho de la Vaïre.

Pierre Blanc, le Maire , fera un retour sur l’histoire

 
webmaster 242
du village et ses moments tragiques de la guerre, pour mettre à l’honneur tous ses hommes et ses femmes qui ont œuvré pendant des heures difficiles de la guerre et l’après-guerre, il rendra hommage aux groupes de travail qui mettent en commun leur combativité pour une animation toujours plus belle.
webmaster 242
Il donne ensuite la parole à la présidente, Cécile Laval, qui fait les remerciements d’usage et lance une annonce pour trouver de nouveaux bénévoles pour que l’aventure perdure.

 

Après toutes ces émotions il sera l’heure de partager l'apéritif suivi du repas avec le pique-nique party. Au fil des conversations, on a bien compris que les convives étaient très contents de cette idée simple. Ils étaient une centaine sous les chapiteaux à festoyer, les plus imaginatifs auraient pu se croire dans la BD d’Uderzo en fin d’épisode pour le traditionnel repas.

Le concept permet un partage et une grande convivialité, que l’on pourrait croire perdus, mais il faut juste un peu de bonne volonté et mettre de côté le profit. Je crois que c’est parfois tout à fait bénéfique pour la cohérence et l’amitié communales.

 

Je pense que le nouveau comité de jeunes avec l’aide du dynamique groupe du Riou sera fier de son action pour la vitalité récréative de la Mure Argens. Sans doute tout ne s’est pas déroulé comme prévu, mais l'essentiel est que le temps soit clément et que le divertissement soit agréable et convivial. Je crois que c’est bien réussi une nouvelle fois et à l’année prochaine !

 

Le discours de Pierre Blanc

 

 

C’est pour moi un plaisir toujours renouvelé que de constater le caractère fédérateur de cette cérémonie, temps privilégié de rassemblement de toutes celles et tous ceux qui témoignent, ce jour du 15 août, de leur attachement à La Mure.

 

Cette manifestation a lieu par la volonté du Comité des Fêtes (et de tous ceux qui l’on précédé) pour perpétuer cette longue tradition. Je l’en remercie vivement.

Peut être certains se demandent-ils quel est le sens, la signification, de cette cérémonie de dépôt de gerbe au monument aux morts au cœur de la fête.

 

C’est pourquoi je rappelle toujours que cette manifestation est celle de l’hommage rendu par la jeunesse d’aujourd’hui aux jeunes gens qui, à la fleur de l’âge, ont fait le sacrifice de leur vie pour nous permettre de vivre libres.

 

Cette cérémonie rappelle la mémoire des 15 enfants de La Mure, tombés entre Juillet 1914 et Novembre 1918, soit en un peu plus de 4 années.

Cette cérémonie maintien le souvenir de l’épouvantable drame vécu par ce village qui comptait alors 200 habitants et qui voyait disparaitre un de ses enfants au rythme d’un par trimestre et cela pendant 4 ans et 4 mois.

C’est dire ce qui est difficile à imaginer aujourd’hui le drame des familles, des épouses, des mères, des enfants orphelins. Des vies brisées, les familles anéanties.

 

Le sacrifice des Poilus a été immense. La Grande Guerre, qui a tant marqué les esprits, aurait dû rester la « Der des der ».

 

Il a fallu y ajouter encore, quand une nouvelle déflagration a frappé, quand une idéologie fondée sur la domination, sur le racisme, sur la haine de l’Autre, a produit la Shoa, le génocide des Tziganes, l’élimination systématisée de celles et de ceux considérés comme déviants, résistants, terroristes.

A La Mure, une page se tourne le 24 septembre 1944 quand est installé le Comité communal de Libération sous l’impulsion de Kléber Nicolas. Le même jour est formé le nouveau Conseil municipal qui remplace dès lors celui en place sous Pétain et le régime de Vichy.

Ce Conseil municipal est alors composé de Kléber Nicolas, nouveau Maire, Marius Trotabas, Adjoint, Henri Galfard, Jean Tarantola, Germain Graillon, Albert Gibert, Alphonse Honnorat, Gabriel Ailhaud ainsi que Mmes Lamberet Jeanne et Maurin Marie.

Si en ce début d’automne 44 les femmes n’ont pas encore le droit de vote (qu’elles n’obtiendront que plus tard en application du programme du Conseil National de la Résistance), elles sont dorénavant pleinement parties prenantes de l’Assemblée communale.

 

Notre Pays a surmonté ces épreuves.

Avec l’aide des Alliés, il s’est libéré, au nom du droit des Peuples à disposer d’eux même.

Au nom de ce même droit s’est engagée la décolonisation.

Pourtant, il y a eu l’Indochine.

Et cette année 2012 est aussi celle du cinquantenaire de la fin de la guerre d’Algérie.

Je veux à cette occasion rappeler le million de jeunes «troufions » qui sont allés y faire leur devoir. Ils sont nombreux parmi nous et nous en sommes très heureux. Mais 30 000 n’en pas revenus.

Je veux rappeler le drame des Harkis vis-à-vis desquels notre Pays s’est mal conduit.

Je veux rappeler le traumatisme des 850 000 rapatriés, pour la plupart gens ordinaires pris dans la tourmente de l’histoire et qui n’avaient rien de commun avec les grands colons, dominateurs et aveugles.

Rappeler enfin le drame du peuple algérien lui-même qui n’en a pas fini en 1962 et dont je ne crois pas qu’il ait surmonté les derniers soubresauts de la colonisation et de sa propre histoire.

 

C’est pour tout cela que le travail des associations patriotiques est si important.

Et je tiens à rendre un hommage appuyé à leurs responsables, particulièrement

- M. Roger LAMOTHE, doyen des portes drapeaux qui, du haut de ses 99 printemps, est un exemple pour tous,

- M. Charles PELLEGRINO, responsable de l’Association des Résistants et des Déportés, mémoire oh combien active, infatigable pédagogue, sur la Résistance dans les Basses Alpes et notamment dans nos hautes vallées,

- René SIMON, Président de la FNACA du Verdon, notre Maire honoraire de La Mure Argens,

- Sans oublier les Responsables de la Section locale du Souvenir français,

Richard DE CLEMENTI, Pierre DUMONT.

Nous leur sommes reconnaissants pour le travail de mémoire qu’ils accomplissent tout au long de l’année.

A ce devoir de mémoire, il incombe à chacun de nous d’y adjoindre un devoir d’Histoire. Pour que nous sachions tirer les enseignements de ces heures noires et que nous sachions toujours, à l’instar des Pères de l’Europe, conduire les processus de réconciliation et de compréhension réciproque qui sont les garants de la paix et de la sécurité pour nous et les générations à venir.

 

Je vais maintenant déposer cette gerbe au pied du Monument qui est consacré aux victimes des 2 guerres mondiales et raviver le souvenir de ceux dont les noms sont inscrits sur ce monument. Je vous inviterais alors à observer alors une minute de silence, de recueillement.

Mais par avance, je veux remercier chaleureusement La fanfare d’Annot de sa présence à nouveau parmi nous, de ses prestations et sa fidélité au 15 août à La Mure.

 

 

 

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des  photos , des vidéos,  des audio et  des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications,  ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le  commentaire, ou par mail ; je ferais mon possible pour y remédier ,   merci de votre compréhension.

 

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Andre Laugier 16/08/2012 21:07


bonjour


bravo a vous comité des fêtesde laMure , continuer comme ça, il n'y a que le benevolat et l'amour de son village pour reussir la Fête Patronale.


a bientot a S/Andre Andre Laugier