Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

Barrême , histoire de lavande et d'hommes

28 Juillet 2013 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Canton de Barrême

RAYMOND CHAILLAN (1), devenu parfumeur , écrit à Paris, le 30 mars 2009 :

distillerie_barreme_17-copie.jpg

Lien photo le ©dignois.fr

Ah! qu’elles étaient belles les montagnes fleuries de mon enfance à BARRÊME !


Dès juillet, les champs de lavande se coloraient peu à peu, faisant resurgir sur leurs flancs qu’ils découpaient, une géométrie bizarre de rectangles, de triangles de trapèzes, des bleus lilas, des bleus clairs, des mauves, des parmes, des bleus violets, changeant au gré de l’heure, de la lumière, du soleil, et bien sûr du mûrissement des fleurs et de l’avancée de la saison. Le long des chemins aussi, partout dans les vallons, au bord des sentiers, à la lisière des forêts de pins, dans les clairières, les adrets, les ubacs, les rocailles, dans les «robines» même, les lavandes sauvages poussaient, que les gamins de mon âge, faucille à la main et sac au dos, allions dès l’aube «peler» allègrement avec la gaieté et l’excitation des enfants…

 

Et la fumée blanche qui s’échappait de la haute cheminée de briques rouges et couvrait le soir venu, à l’heure où «les grands chars gémissants» tirés par des chevaux, reviennent des champs, chargés des coupes de la journée, le village et la vallée de l’Asse de son voile bleuté, comment pourrais-je en oublier l’odeur ? Ce parfum, reconnaissable entre mille, du feu de paille de lavande épuisée, qu'on retrouve encore aujourd'hui, l'été, au hasard des routes quand on rencontre une distillerie traditionnelle.....

1963 quelques années plus tard, C’était déjà la fin de la grande époque. En l’espace de vingt ans les champs de lavande disparaissent du paysage barrêmois. ….Les cinq distilleries de Barrême, toutes grassoises, les unes après les autres ,ferment leurs portes. Il y avait, bien sûr, toujours les lavandes de Barrême, le top , mais la lavande bulgare, la sauge sclarée russe, les lavandins, pointaient sur les marchés....Après avoir planté, on arrache. Nouvelle mode, la lavande, c’est le parfum désuet des vieux messieurs….

 

Alors, il reste le label lavande AOC de Haute-Provence , l’unique voie pour sauver la lavande fine vraie et ses terroirs. Dans les catalogues ,sous le nom lavande Barrême, des catalogues offrent des qualités médiocres à des prix, il est vrai, qui le sont tout autant, insensés et suspects. La lavande AOC de Haute-Provence doit y figurer en bonne place, parce que la lavande demeure l’élément essentiel, incontournable, des eaux de toilettes masculines. Elle est le midi, la Provence, le soleil. Elle est à elle seule un parfum.


distillerie-avt.jpg distillation-lavande-barreme-copie.jpg
   


 

 

Quand en 2006, lors de la première fête de la lavande de Barrême de ce 21 éme siècle , l'envie est grande et légitime de rappeler au village, au canton, au département, à la région et pourquoi pas à la France entière, qu ' il y a peu, une odeur bénie des dieux embaumait hier matin l'atmosphère de Barrême, petit village écrasé de soleil, sur la route de Castellane.... Une odeur connue de tous, mais que les anciens avaient le plaisir de "renifler" bien plus fréquemment jadis, quand la distillerie des frères Mane tournait encore à plein régime. C'était l'époque où la "lavande fine", cette plante sauvage cueillie à 800 mètres d'altitude minimum, exhalait ses folles fragrances jusque dans toutes les vallées avoisinantes. Alors l'Association cœur de Lavande de Jean Tripodi, puis "l'Association Animations, Lavande et Patrimoine" de Roger et Tita , n'ont eu de cesse de faire revivre le patrimoine de Barrême Pour ce faire, chaque année la fête de la lavande , ou la foire de la lavande, se déroule dans le parc de la distillerie de Barrême fondée en 1904 par la Schimmel and co, firme allemande de Leipzig, qui fût vendue à une maison de Grasse, devenue distillerie Mane puis pour finir, achetée par la municipalité de Barrême dans les années 80. Dans son discours d'inauguration, le président Roger Mony n'oublie jamais de rappeler le but de son association: faire connaître l'histoire de la lavande, principalement dans le canton, et celle de nos anciens en associant dans cette manifestation l'équipe de bénévoles, toujours disponibles, qui s'occupent de la distillation. Car chaque année, la municipalité et l'association proposent une distillation de lavande fine lors de la "fête de la lavande ". Quand on sait que 120 kg de lavande fine sont nécessaires pour 1kg d'huile essentielle, autant dire que les petites mains sont les bienvenues! Ces volontaires mettent un point d'honneur à récolter la lavande à l'ancienne, allant la chercher où en subsistent encore quelques plans, d'aller peler les pieds de lavande vers La Melle, Tartonne...là où cette plante sauvage y a toujours poussé naturellement et son parfum fleuri, moins camphré que le lavandin était recherché par les parfumeurs de Grasse. Mais quelle satisfaction pour eux que de voir un très nombreux public prendre la direction de la gare pour venir voir  et humer   les alambics lors de la production d’eau de lavande et de lavandin . C'est toujours un succès sans cesse renouvelé et l'attente est digne de celles des parcs d'attraction, pour obtenir le précieux liquide sortant du pressoir. De nombreuses animations, toutes marquées du sceau de la sauvegarde du patrimoine, viennent compléter cette offre exceptionnelle proposée gratuitement au public dans le cadre de : «Animations, Lavande et Patrimoine» .

Les efforts ne sont pas vains :La distillerie de Barrême est l’un des trois sites patrimoniaux choisi pour accueillir un espace muséographique dans le cadre du projet « Savoir-faire et faire savoir, à la découverte des patrimoines vivants du Pays » apellation qui est  devenu "Secrets de Fabriques" .

 

L’objectif est de construire un produit de mise en tourisme du patrimoine culturel du Pays Asses Verdon Vaïre Var, avec pour axe principal : la ligne de chemin de fer des Pignes. Jean Louis Chabaud, maire de Barrême, dont on connaît son désir de construire un produit de mise en tourisme du patrimoine culturel du Pays Asses Verdon Vaïre Var,a engagé pour cela un projet de réfection des façades et du mur d’enceinte de l’ancienne distillerie ce qui contribuera à la sauvegarde et la mise en valeur de l’ensemble architectural, et qui débouchera à terme sur un aménagement en écomusée. L'ambition de Roger Mony ,de faire revivre le patrimoine de Barrême et développer ses atouts. À travers cette manifestation est assurée du soutien de la municipalité et de son amaire Jean Louis CHABAUD , pour qui la lavande tient une place essentielle, et qui aimerait bien que celle ci fasse son retour à Barrême :"Je pense que ce sera de manière culturelle principalement, car nous avons - outre la distillerie Mane en très bon état de conservation - de très nombreuses archives sur le passé de la "lavande fine" à Barrême. Car ce n'est pas le lavandin. Et on y tient !"

Le charme de la petite fleur violette n'a pas fini d'agir

 

 

(1)Raymond Chaillan, de parfum en parfum...

Raymond Chaillan est né à Nice en 1935, et il a grandi à Barrême où son grand-père exploitait des lavanderaies et des ruches. En 1962 il va travailler chez Antoine Chiris à Grasse, où il obtient le titre de parfumeur. En 1969 il va travailler chez Roure Bertrand Dupont à Paris, et plus tard il travaille chez Firmenich et chez Dragoco. En 1988 il devient Directeur de la Recherche en Parfumerie chez J&E Sozio, puis en 1993 il est Directeur à Argeville. De 1995 à 1997 il est Président de la Société Française des Parfumeurs, à laquelle il participe encore en tant que membre du Comité Directeur.

Son enfance, au milieu des champs de lavande de la vallée de l’Asse dans les Alpes de Haute Provence, l’a fait entrer au royaume des “nez”, celui des parfumeurs à Grasse dans la plus belle des sociétés : Antoine Chiris. Après 5 années de formation, il débute à Paris sa carrière de compositeur de parfum et travaille successivement dans divers laboratoires de création.

Raymond Chaillan signe YSL pour homme - Monsieur Carven - Signoricci 2 - Anaïs Anaïs - Boucheron pour Homme. Il contribue aussi à la création de nombreux parfums : Givenchy III - Quartz - Opium - Parfum d'Hermès. Les parfums Au Milieu Des Roses - Dans La Forêt - Champs d’Agrumes l’ont replongé dans sa passion des naturels de ses débuts à Grasse.

FB 

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferais mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il  reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel. 

 Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article