Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

68 eme anniversaire du 11 juin 1944, St Julien du Verdon

12 Juin 2012 , Rédigé par verdon-info Publié dans #ST-Julien-du-Verdon

Saint Julien du Verdon : un devoir de mémoire honoré avec cœur

 

 

Une plaque pour les jeunes martyrs

Ce lundi 11 juin, Saint Julien du Verdon se recueillait autour de son maire, pour honorer la mémoire des onze jeunes résistants fusillés en 1944.

 

C'est Louis Vernoux, l'initiateur de ce projet qui aura l'honneur de donner lecture de la plaque

 

Comme chaque année, la célébration commençait par une messe à la chapelle Notre Dame, trop petite pour accueillir les nombreux participants. A l’issue de celle-ci, une plaque commémorative était dévoilée par le maire Thierry Collomp. Dans cet écran de verdure, sur ces vieilles pierres, resteront gravés quelques mots dédiés aux victimes innocentes de ce massacre du 11 juin 1944 par « solidarité à l’égard de toutes celles et ceux qui ont été éprouvés » disait Thierry Collomp très ému. Aimé Magnan et Jacques Adam, les deux survivants ayant échappé au coup de grâce des Allemands, ont été soignés dans cette chapelle par l’abbé Isnard et le docteur Dozoul ainsi que par quelques habitants du village. Seul Jacques Adam a survécu quelques heures pour pouvoir raconter la tragédie ; et comme le dira le maire dans son discours près du monument : « La plaie ne s’est toujours pas refermée ». La fanfare des pompiers de la ville de Nice a rendu un fervent hommage aux disparus en interprétant de façon poignante, devant la nouvelle plaque, le chant des partisans.

 

Un monument perpétuellement honoré

Ce souvenir sanglant a également été commémoré devant le monument aux morts du village pour rappeler le rôle d’un autre grand homme : Charles Ehrmann, décédé en Août 2011, résistant et professeur à Nice au lycée Masséna, ayant eu dans sa classe quatre des jeunes fusillés. Thierry Collomp rappelait également que, si de nombreuses personnalités étaient absentes aujourd’hui, c’était par devoir de réserve par rapport aux élections, car le public se rassemble toujours nombreux pour cette commémoration douloureuse qui, 68 ans après, bouleverse toujours le village. De même, bien que la période scolaire prive de nombreux jeunes de se réunir devant le mémorial, le collège René Cassin était largement représenté par une délégation et sa principale; on notait aussi la présence du représentant du lycée Masséna.

 

Une dizaine de gerbes a été déposée, notamment par le conseiller général Gilbert Sauvan, le conseiller Régional de la Côte d’Azur, les maires de Saint Julien, de Nice, de Puget-Théniers, de Coaraze et divers représentants des anciens combattants. L’appel aux morts et la Marseillaise, ainsi que les vers du poème de l’abbé Isnard : « Ils étaient onze et l’homme avait trahi », ont contribué à rendre ce cérémonial toujours aussi émouvant et à « ce que la mémoire de nous tous ne faiblisse point » comme l’affirmait Thierry Collomp à la fin de son allocution. Odile Boetti

 

 

Le lien des photographies de la cérémonie

 

 

 
 
Le Musée de la Résistance de Castellane avait installé le long des grilles du mémorial différents tableaux sur l’historique de cette journée du 11 juin 1944. Ce travail de recherche a su captiver l’attention, mais aussi l’émotion des passants. Ils pouvaient voir les amis,  les connaissance ou  les parents qui avaient, dans ces heures historiques difficiles, souffert des interventions militaires ennemies. Le musée qui se situe sur la commune de Castellane est riche d’autres documents sur cette période. ( Voir le lien pour les coordonnées)   
Il est à noter que la lauréate du concours sur la résistance du collège René Cassin avait l’honneur de porter le drapeau du Souvenir Français. Comme l'a écrit Odile, plusieurs élèves étaient présents ainsi que la professeur d’histoire  et le maire de St André les Alpes, serge Prato, qui est aussi Professeur à ce collège. Melle Tzangarakis  est une élève de la 3eme du collège  René Cassin. Elle a  terminé première du concours de la Résistance . Il est organisé dans tous les collèges du département.  Une remise des prix a lieux , le 18 juin à l’hôtel du département. Ce sont les professeurs d’histoire qui ont en charge l’organisation des épreuves qui portent sur la période de la deuxième guerre mondiale, toutes les années le sujet est imposé.

 
Le Concours National de la Résistance et de la Déportation (CNRD) a été créé officiellement en 1961 par Lucien Paye, ministre de l'Éducation nationale, à la suite d'initiatives d'associations et particulièrement de la Confédération nationale des combattants volontaires de la Résistance (CNCVR). Ce concours a pour objectif de perpétuer chez les jeunes Français la mémoire de la Résistance et de la Déportation afin de leur permettre de s'en inspirer et d'en tirer des leçons civiques dans leur vie d'aujourd'hui. (Voir les informations sur le site http://www.cndp.fr/crdp-creteil/concours/resistance.

 

Le souvenir Français et son président, M Declementi, s'est investi dans une démarche de rapprochement humain avec le collège et les élèves, avec ce projet de participer en tant que porte drapeau. Une initiative que je trouve fort instructive pour chacun, ce volontariat restant positif pour l'histoire et le territoire. C'est donc, je crois, une bonne chose que d’en parler.   

 

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des  photos , des vidéos,  des audio et  des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications,  ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le  commentaire, ou par mail ; je ferais mon possible pour y remédier ,   merci de votre compréhension.

 

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article