Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

Reportage 18 juillet Barrême commémoration maquis Fort de France

21 Juillet 2009 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Canton de Barrême

 
Barrême, chef lieu de canton, jumelé avec la village de Morne Rouge en Martinique ; a mis à l’honneur les résistants  du Maquis  Fort de France .  Le capitaine Gérard Pierre Rose, alias «Manfred», né en 1913 en Martinique,  sera fusillé le 18 juillet 1944 avec le Capitaine Arnoux par les Allemands. Lors de ce 65 eme anniversaire,  un hommage chaleureux et plein d’émotion, perceptible sur les visages et dans les voix, leur sera rendu ainsi qu’à tous les résistants de la vallée de l’Asse.
 
Tout a débuté par une messe à 9 heures dans l'église au centre du village ; une foule nombreuse était venue leur rendre hommage. Les autorités, groupées comme un seul homme et entourées des portes drapeaux, déposeront des gerbes dans un même mouvement . La municipalité Barrêmoise dans son organisation sans faille, avait prévu des transports en commun pour se rendre aux différents lieux de dépôts de gerbes (le cimetière, la stèle du Capitaine Pierre Rose et du commandant Arnoux à la Barre d'Auran).
 
Un grand moment d’émotion  à l’instant du dépôt des gerbes. En effet , une personne enfants lors des faits a lu  d’une voix émue, les souvenirs restés ancrés dans sa mémoire: une lecture rendue difficile tant l’émotion était grande , une émotion qui a d’ailleurs bien vite gagné l’assistance. En voici le contenu.  (je remercie cette personne , de m’avoir autorisé à faire paraître son témoignage ,qu’elle m’excuse si j’ai commis quelque erreur de retranscription).
 
«Mes chers amis, je n’ai pas l’âme d’un poète ou d’un grand narrateur mais je vous dirai simplement, quelques mots pour que nous gardions constant dans notre coeur ce souvenir afin de ne jamais oublier ces moments tragiques.

Inculquons à nos jeunes  générations ce devoir de mémoire  afin de perpétuer  le souvenir  de ces hommes qui ont combattu  et perdu la vie pour nous donner la liberté et nous rendre dignes de notre cher Pays. Nous rendons hommage aujourd’hui au Capitaine Arnoux et au Capitaine Pierre Rose ainsi qu’à tous les résistants  du département.

Beaucoup ont trouvé la mort par dénonciation par des gens plein de haine et sans scrupules à mes yeux ; ces délateurs ne pouvaient plus être considérés comme Français.

Ma petite enfance a vécu  cette triste période : le premier parachutage dans la vallée   dans notre propriété en avril 1944, la distribution des armes et des munitions à la ferme des mes parents où le gîte et le couvert étaient mis en permanence pour accueillir nos valeureux combattants. Laissez-moi remercier une fois de plus la population des campagnes pour leur aide matérielle et morale  pendant cette période qui a permis aux hommes d’aborder un peu mieux le quotidien en attendant  la victoire finale.

Nous hébergions en plus 5 personnes juives  à la maison , la famille René Cassin qu’il fallait cacher et protéger. La plus belle récompense pour mes parents est de leur avoir sauvé la vie. Madame Cassin est devenue la marraine de mon fils cadet en 1960.

Je remercie aussi mon grand père,  qui a voué toute sa vie pour la liberté ne pouvant admettre  une vie enchaîné ou derrière les barreaux ; et toi mon cher père pour le grand résistant que tu as été : homme intègre, simple et effacé mais combien efficace pour des coups de mains dans la vallée menant au combat de Mallemoison où votre camarade Auguste Augier a trouvé la mort, fauché par une rafale en face de la ferme Martin. Vous m’avez montré tous les deux le bon chemin, celui du patriotisme, de la démocratie et de la liberté. Ma présence en témoigne, je suis très heureux et fier d’être ici, aujourd’hui,  parmi vous. Vive la France»

Ensuite , rendez vous était donné devant la distillerie de Barrême pour les allocutions  du Maire Jean Louis Chabaud, le président de l’Association du «Maquis Fort de France», le représentant de la Mairie de Morne Rouge, village de la Martinique, le Conseiller Général Jean Marie Gibelin et le Secrétaire Général de la préfecture et sous préfet de Digne Les Bains, François Xavier Lauch. ( la vidéo ne comprend que les extraits des premières minutes de chaque discours ; la vidéo du discours intégral  de chaque intervention ne pourront être mis en ligne que s’il y a des demandes, merci de votre compréhension)
 


 
Tous ces témoignages nous rappelleront tous les sacrifices qu’ont effectué les maquisards et tous ceux qui ont participé dans l’ombre  pour nous permettre aujourd’hui d’être des hommes et des femmes libres.

Suivra l’inauguration du Musée où des documents et des objets d’époque nous seront présentés  ainsi que le livre (Toute l’histoire du maquis de Fort de France et de la résistance dans la vallée, depuis l’installation des premiers maquis-école en 1943 dans le secteur jusqu’à la bataille finale pour la libération, est racontée dans un recueil de l’amicale intitulé «Fort de France, maquis des Basses-Alpes». Un ouvrage réédité avec l’ajout d’un DVD pour ce 65 eme Anniversaire). Le président dédicacera les ouvrages .

Le verre de l’amitié clôtura la cérémonie.

La commémoration du souvenir est fondamentale pour notre histoire : perpétuer le souvenir, le transmettre aux générations futures, doit être un devoir pour chacun de nous.

Le vendredi, un local bivouac a été inauguré à la Haute-Melle, fief du Maquis Fort de France. Des informations sont disponibles sur le DVD

Je remercie Jean Louis Chabaud et la Municipalité d’avoir répondu favorablement à ma demande de filmer cette journée pour en garder le souvenir et le faire partager. Je remercie aussi toutes les personnes qui ont permis la création de ce reportage par leur aide ponctuelle et parfois anodine une aide qui permet d’avancer dans cette aventure de communication participative.

 

 

 



Information sur le livre «Mémoire d’un Maquis»

Sous la direction de Michel Truffet et Bernard Valentini
Mémoires d’un maquis Fort-de-France, Basses-Alpes
« Le verbe résister doit toujours se conjuguer au présent. » Lucie Aubrac
Les survivants ont aujourd’hui tous plus de quatre-vingts ans. En 1942, Freddy, Grizzly, Hervé, Lapin et les autres avaient pour la plupart à peine vingt ans. Grâce à leur filière, ils accueillirent, au sein du maquis Fort-de- France (Alpes-de-Haute-Provence), d’autres volontaires décidés à s’opposer à l’occupation allemande. Durant deux ans, ils ont résisté au quotidien, multiplié les embuscades, se sont opposés à l’ennemi. William, lycéen, avait dix-sept ans lorsqu’il a perdu la vie. Dix autres tomberont. Au xxie siècle, la liberté est toujours menacée, l’esprit de la Résistance demeure d’actualité.
Michel TRUFFET, universitaire, a été durant de longues années responsable du Diplôme d’Etudes Universitaires Scientifiques et Techniques de communication audio-visuelle de l’université de Paris X.
Bernard VALENTINI, enseignant-Chercheur, est responsable des licences professionnelles du Pôle Métiers du livre de Paris X et membre de la Commission Permanente du Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (CNESER). Bernard Valentini est membre du Conseil scientifique de l’Iréa
Mémoires d’un maquis, édition Le Manuscrit, 20€
 

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des  photos , des vidéos,  des audio et  des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le  commentaire, ou par mail ;   merci de votre compréhension.

 

Je remercie tous les lecteurs journaliers qui permettent de penser que ce concept d’informations locales doit être poursuivi et amélioré ; d’ailleurs, toutes initiatives et implications sont les  bienvenues,

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

saurez 05/08/2012 11:07


Je voudrais savoir pourquoi on ne parle pas d'Oxent Miesseroff dans votre livre dont j'ai retrouvé quelques extraits sur Google books ?


Et comment se procurer ce livre ?


Est ce qu'il y a encore des anciens qui seraient disposés à me rencontrer pour me parler d'Oxent, alias Mattei ?


Merci d'avance


0612810522

verdon-info 08/08/2012 10:18



Bonjour , je n'ai pas la réponse à votre question , je n'ai produit qu'un simple reportage en mettant des informations sur cette journée et sur l'ouvrage. Pour trouver il faut indique les auteurs
normalment on arrive a trouver sur internet


http://recherche.fnac.com/ia1001553/Bernard-VALENTINI  (format Epub à télécharger)


peut être se rapprocher de la mairie de Castellane il pourront peut être vous diriger vers des réponses plus perpicaces.


 


Cordialement



Gérard Capello 18/08/2009 14:01

Je viens de prendre connaissance de votre article, très intéressant, sur le Maquis For de France.
Ayant un oncle (âgé et qui ne peut plus se déplacer) qui a participé au Maquis avec Manfred, j’aimerais lui envoyer cet article et me procurer le livre « Fort de France, Maquis des Basses Alpes », et j’ai des difficultés pour l’avoir.
Auriez-vous la gentillesse de me permettre de copier votre article et, éventuellement, m’indiquer comment me procurer le livre.
Merci par avance