Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon, Pays A3V

COLLEGE RENE CASSIN, intervention de M SITTLER (déportation guerre 39-45)

19 Mars 2009 , Rédigé par verdon-info Publié dans #St André les Alpes -

Saint-André-les-Alpes

COLLEGE RENE CASSIN

Une intervention remarquée de René SITTLER


C'est le lundi 16 mars 2009 qu'est intervenu M. René SITTLER au collège René CASSIN, pour évoquer son internement dans le camp de concentration de Buchenwald. M. SITTLER avait déjà rencontré les élèves du collège de Castellane le 12 février dernier.

Cette initiative était également transmise en direct aux élèves de troisième du collège d'Annot, par visioconférence.

Alsacien de naissance, M. SITTLER était à ce titre recherché par les autorités d'occupation, surtout françaises. Fréquemment arrêté et mis en prison, il s'est évadé par trois fois, dans des circonstances toujours improvisées et hardies. Arrêté une dernière fois à Paris en août 1944, il a été déporté le 15 août, soit moins d'une semaine avant la Libération de la capitale. Son voyage en wagon de bestiaux vers Buchenwald s'est déroulé de façon extrêmement effroyable, avec tentatives d'évasion.

Sa détention à Buchenwald, et en commando de travail, sous le matricule 78194, a duré jusqu'en avril 1945.

Les élèves de Saint-André-les-Alpes et d'Annot, captivés, ont pu poser toutes les questions qu'ils désiraient ; M. SITTLER a su répondre très simplement et très dignement, dans un langage très direct.

En avril 1945, donc, sous la pression de l'avance des troupes alliées, les S.S. évacuent les prisonniers de Buchenwald vers le camp de Dachau. C'est lors de ce transfert que René SITTLER et quelques-uns de ses camarades, s'évadent et passent en Tchécoslovaquie. Ce pays subit également l'occupation allemande depuis 1938 et 1939. Mais ses habitants sont loin de partager l'idéologie nazie, et, à la faveur de la nuit, et au hasard de ses pérégrinations, ils lui offrent de la nourriture et des vêtements.

Récupéré et protégé par la Gendarmerie tchécoslovaque, M. SITTLER, qui ne pèse plus que 35 kg, est enfin remis à un hospice religieux, près de Pilsen. Il est alors atteint du typhus, et oscille plusieurs semaines entre la vie et la mort, et est soigné avec un grand dévouement par les sœurs de cet établissement. Ce n'est qu'en août 1945 que René SITTLER est rapatrié en France, retrouve sa mère, sans nouvelles de lui depuis un an, et qui le croyait mort. Son père, hélas, prisonnier de guerre depuis 1940, a été abattu lors d'une tentative d'évasion.

C'est vers 16h30 que s'est achevé cet émouvant moment ; rappelons que cette évocation a pu avoir lieu grâce à M. Thierry HERVET, professeur d'histoire au collège de Castellane, Mme HERVET-BILLELO, Principale du collège de Saint-André-les-Alpes, Mme Pascale FORT, professeur d'histoire au collège de Saint-André-les-Alpes, M. CROCITTI, professeur d'histoire au collège de Saint-André-les-Alpes, et qui a assuré la mise au point de la visioconférence, et M. Olivier CICCOLI, qui connaissait personnellement M. SITTLER.

A l'issue, tous les élèves d'Annot et de Saint-André-les-Alpes, les personnalités présentes, et M. Serge PRATO, maire de Saint-André-les-Alpes, ont chaleureusement remercié M. SITTLER pour son intervention.

 

 

 




L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... sur certains billets des  photos et vidéos sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposés à certaines publications, il suffira de m'en informé ou directement sur le billet avec le  commentaire ou par mail   merci de votre compréhension.


Je remercie tous les lecteurs journaliers qui permettent de penser que ce concept d’informations locales doit être poursuivie et amélioré, d’ailleurs toutes initiatives et implications est la bienvenue, bien sûr

je vous souhaite bonne visite sur cette espace , le webmaster



Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mme GUESNON-MORICONI Aurore 04/04/2009 02:47

J'ai moi-même eu le privilège d'écouter le témoignage de Mr SITTLER lors de son intervention au Collège du Verdon de Castellane et je suis infiniment reconnaissante à celles et ceux qui ont permis cette rencontre. Moi-même de souche maternelle lorraine (département de la Meuse, tout près de Verdun et Douaumont) et de grand-mère paternelle alsacienne (née à Guebwiller), j'ai grandi depuis toute petite avec les souvenirs familiaux de cette douloureuse période qui ont à jamais marqué ma famille et mon enfance aussi; Au delà d'une émotion toute personnelle, je salue cette initiative pour avoir constaté l'impact réel, sensible, auprès de nos jeunes, alors même que certains de leurs aînés, voire largement adultes! avaient une méconnaissance "donc un (presque )désintêressement placide" vis à vis de ce sujet. Combien d'entre nous, français de nationalité, de souche,ignorent l'existence du camp de concentration de Natzweiler_Struthof, non loin de Metz, en France,dont l'ouverture officielle date du 1er Mai 1941 et qui "acceuillit", entre autres ,nombre d'enfants tziganes pour des expérimentations médicales à l'issue fatale? (je fais ici référence à un souvenir de Mr SITTLER) Pour l'avoir visité enfant, ce camp, le souvenir des chambres à gaz me glacent encore, quarante ans plus tard.Merci à vous pour cette initiative car au delà d'un devoir de mémoire, capital sur le plan collectif, il y va aussi de la considération et d'un respect immense,sur le plan individuel, pour l'un des des derniers engagés survivants dans la lutte pour la Liberté et la Démocratie: quelque soit la race, la couleur de peau, la religion, les hommes naissent libres et égaux entre eux!