Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

Haut Verdon LES COMMUNES DU HAUT-VERDON REUNISSENT 25 000 € EN SOUTIEN AUX STATIONS DU VAL D’ALLOS

22 Février 2021 Publié dans #Haut Verdon

Haut Verdon  LES COMMUNES DU HAUT-VERDON REUNISSENT 25 000 € EN SOUTIEN AUX STATIONS DU VAL D’ALLOS

Haut Verdon

LES COMMUNES DU HAUT-VERDON REUNISSENT 25 000 € EN SOUTIEN AUX STATIONS DU VAL D’ALLOS

 

Chacun le sait, la réouverture des remontées mécaniques du Val d’Allos pour les vacances d’hiver représentait un enjeu crucial pour toute l’économie de la vallée du Verdon. Un énorme coup dur pour toutes les stations de ski qui pâtissent grandement des mesures sanitaires prises pour éradiquer l'épidémie de coronavirus.

Commerçants, hébergeurs, restaurateurs, prestataires d’activités, moniteurs de ski, professionnels de santé, conducteurs d’engins de damages et de remontées mécaniques, saisonniers en tout genre au statu souvent précaire ou qui n’ont tout simplement pas été embauchés, tous pâtissent de cette immense baisse de la fréquentation et de la consommation.

Faisant preuve de beaucoup de clairvoyance, conscients des dommages économiques déjà engendrés et persuadés que ceux-ci vont aller crescendo, les 5 maires des villages de Thorame-Basse, Thorame-Haute, Beauvezer, Villars-Colmars et Colmars-les-Alpes, ont souhaité apporter tout leur soutien à la commune d’Allos et à ses stations du Seignus et de La Foux.

Aucun de ces maires n’est d’ailleurs frappé d’amnésie. Ils savent combien le fragile tissu économique et social dépend de l’activité des stations. Tous ont d’ailleurs encore bien en tête l’effondrement de l’activité économique et les lourds dommages collatéraux qu’au début des années 90 la haute vallée a dû surmonter pour des raisons liées à l’absence d’enneigement dans tous les massifs.  Ils savent aussi que la grande majorité des acteurs des stations résident plus en aval, dans leurs villages où il est plus facile et moins couteux de s’installer. 

« Les familles qui vivent dans nos villages sont très nombreuses à dépendre de l’activité des domaines skiables et beaucoup sont très inquiètes, nous ne pouvions pas rester les bras ballants… » déclarent d’une même voix les 5 édiles.

Aussi, ils ont décidé d’allouer selon leurs possibilités respectives, une aide financière en la faveur du déploiement d’activités de substitution afin qu’Allos ne soit pas seul à supporter le coût des activités proposées durant ces vacances.

Pas moins de 25 000 euros ont de ce fait été réunis.

Ils vont notamment permettre de participer à diverses offres en faveur des vacanciers : damage des pistes de luges et des itinéraires piétonniers, exploitation des tapis roulants des Chauvets (seuls appareils autorisés à fonctionner à destination des skieurs débutants…), mais aussi, à l’ouverture de 2 appareils de remontées mécaniques d’altitude strictement réservés aux compétiteurs licenciés du ski club Val d’Allos et des clubs ESF au sein desquels de nombreux enfants de la vallée évoluent.

Signe s’il en fallait un que devant la difficulté les élus des villages du Haut-Verdon savent se serrer les coudes ! Le coup porté par la crise sanitaire est déjà très sévèrement ressenti dans le proche périmètre des stations. Dans les prochains mois, à l’instar de tous nos voisins montagnards, c’est sans nul doute tout un pan de l’économie de notre département qui par ricochet devrait hélas être lourdement impacté.
Les maires de la haute vallée du Verdon ont ainsi ouvert la voie vers une solidarité qui mériterait sans nul doute d’être étendue.

Silver Fox

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nath 25/02/2021 08:43

Ce sont toujours les memes qui sont filmes dans la vallee pfff

Sébastien Cartigny 24/02/2021 19:04

Sébastien Cartigny. Bonsoir, votre article m'a interpellé parce qu' il est un fait avéré qu'un service public est subventionné par nos impôts directes. La station du Val d'Allos est sous contrat d'affermage et relevant d'un service public à part entière, j'aimais de sérieux doutes sur la légalité de l'action de la Commune d'Allos, entrainent les autres Communes citées ci-dessus dans une tel démarche. Il est dit dans le Décret ci-dessous. Je resterai attentif à ce qui sera facturé et qui relèverai de l'obligation du Délégataire par son contrat de délégation du service public et le Décret en vigueur. Nous ne pouvons pas avec l'argent du contribuable faire dérive au bénéfice d'une société qui a des obligation contractuelle. Bien à vous. Salutations distingués. L'article 18 du décret du 29 octobre 2020 susvisé est remplacé par les dispositions suivantes :


« Art. 18.-I.-Les services mentionnés à l'article L. 342-7 du code du tourisme ne sont pas accessibles au public, sauf pour :
« 1° Les professionnels dans l'exercice de leur activité ;
« 2° Les personnes autorisées à pratiquer une activité sportive en application des deuxième et cinquième alinéas du II de l'article 42 ;
« 3° Les pratiquants mineurs licenciés au sein d'une association sportive affiliée à la Fédération française de ski.
« Le préfet de département est habilité à autoriser, en fonction des circonstances locales, l'accueil d'autres usagers dans les services de transport collectif public de voyageurs par remontées mécaniques à vocation urbaine et interurbaine.
« II.-Les exploitants des services mentionnés au I veillent, dans la mesure du possible, à la distanciation physique des passagers ou groupes de passagers voyageant ensemble à bord de chaque appareil, en tenant compte des contraintes propres à chaque moyen de transport.
« Par dérogation, le I de l'article 15 n'est pas applicable :
« 1° Aux téléskis ;
« 2° Aux télésièges lorsqu'ils sont exploités de façon à ce que chaque siège suspendu ne soit occupé que par une personne ou par des personnes laissant entre elles au moins une place vide. »