Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

St andre les Alpes : revuette locale vous connaissez ?

21 Novembre 2020 , Rédigé par verdon-info Publié dans #St André les Alpes -

Des Images de Saint André les Alpes à travers les cartes postales restaurées
Des Images de Saint André les Alpes à travers les cartes postales restaurées
Des Images de Saint André les Alpes à travers les cartes postales restaurées
Des Images de Saint André les Alpes à travers les cartes postales restaurées
Des Images de Saint André les Alpes à travers les cartes postales restaurées
Des Images de Saint André les Alpes à travers les cartes postales restaurées
Des Images de Saint André les Alpes à travers les cartes postales restaurées
Des Images de Saint André les Alpes à travers les cartes postales restaurées
Des Images de Saint André les Alpes à travers les cartes postales restaurées
Des Images de Saint André les Alpes à travers les cartes postales restaurées
Des Images de Saint André les Alpes à travers les cartes postales restaurées
Des Images de Saint André les Alpes à travers les cartes postales restaurées
Des Images de Saint André les Alpes à travers les cartes postales restaurées
Des Images de Saint André les Alpes à travers les cartes postales restaurées
Des Images de Saint André les Alpes à travers les cartes postales restaurées
Des Images de Saint André les Alpes à travers les cartes postales restaurées
Des Images de Saint André les Alpes à travers les cartes postales restaurées

Des Images de Saint André les Alpes à travers les cartes postales restaurées

 

Connaissez vous la chanson de Joseph Coullet sur Saint André les Alpes ? Nous avons trouvé un document nommé “la revuette locale” où l’on fait la promotion de la vie locale sous forme de chanson. Une image de notre terroir d’un temps ancien mais instructive sur la riche vie économique de cette époque. 


 

Dès qu'il a franchi les robines 

Le bon guide Joanne en main 

L’estivant dit à ses voisines 

St André quel chic patelin 

Adoptons ce coin

N’allons pas plus loin 

Admirez ces belles robines 

Ce ciel pur, ce large horizon

Voyez ces riantes collines

Et L’Issole et le clair Verdon 

2

Chalvet nous donne la lavande 

Claviaye, le genêt ,le thym

Et Chamatte nous fait l’offrande 

Du cytise et du romarin

Admirables fleurs 

Suaves fleurs

On fera maintes promenades 

A Méouilles comme aux Etangs

A La Mure au pont des Arcades

A Moriez sites épatants

3

Note climat est fort salutaire 

Tu le sais bien cher estivant 

Et Dieu merci  le mal lugubre 

S’installe ici très rarement

Notre médecin 

sait veiller au grain 

Il soigne avec sollicitude

Celui que le mal a frappé 

Donnons donc toute gratitude 

Au docteur Dozoul Honoré 

4

Tout est prévu pour le bien être 

Dans notre mignon Saint-André 

High Life tailor nous fait connaître

La mode anglaise , c’est côté

Chez Michel  tailleur

Le goût le meilleur

Préside à tout  ce qu’il façonne

Dans tous les prix et flambant neuf

Avec talent, il confectionne

Des vêtements en drap d’Elbeuf

Tant que l’on emploiera des ânes 

Chevaux , mulets, pour les convois

On évitera bien de pannes

Mais il faudra bats et courroies

Où peut-on trouver

Un bon bourrelier?

L’ami Chailan Ricaud en aide

En cinq secs pourront vous bâter

Vous sangler votre quadrupède

Hâtez-vous de les employer

5

Cet aperçu très véridique 

Des attraits de notre pays 

Fort éloquemment ,nous explique 

Que ce vrai coin de paradis

Est tout indiqué

A l'hôte d'été

Parlerons-nous de la concorde

Qui règne entre les habitants

Notre vie en tout point s’accorde

Avec celle des estivants

6

Si nous recherchons un bon gîte

Un chic Hôtel-C’est fort normal-

A Monge Jean faisons visite 

Il loge à pied, voire à cheval 

Cuisine soignée

Cave renommée

Menu: Veau braisé, choux, brandade

Haricots, tomates farcies

Truites , escargots, marmelades

Desserts fins, sauces assorties

7

Un restaurant de premier ordre

Coullet, c’est du tien qu’il s’agit

Ouvre ses portes sans désordre

A tout venant ,le jour , la nuit

Le gourmand gourmet

S’y trouve à souhait:

Et lorsque la chasse est ouverte

On sert lièvres et lapereaux

Mijotant en doux fumet, certes

Avec grives et bons perdreaux

8

Le premier arrêt qui s’impose 

Est au café Balp, non d’un chien !

En famille on y rit, l’on cause 

Absorbant les produits Julien 

Bière, malt, houblon 

Eau de seltz, citron

Noilly-Prat, cognac des Charentes

Pippermint, Kirsch, Bitter, Picon

Grenadine, diverses menthes

Gentianes, anis en renom

9

Je ne puis passer sous silence 

Cela se conçoit aisément 

Notre coquet Café de France 

Que Jaume tient si gentiment 

Client sérieux

Ne peut trouver mieux

Défiant toute concurrence

Son vin blanc des coteaux du Var

Pétille avec écume blanche

C’est exquis, c’est un vrai nectar 

10

Sur la grand place de l’église

Quel est  ce bel établissement ?

Café Gibert qu’on se le dise 

Tout y brille , c’est ravissant

Entrez sans façon

Quel charmant patron!

Très aimable aussi la patronne

Vous reçoit en frères , en amis 

Sur tous les visages rayonnent

La gaîté, le bon rire aussi 

11

Puisque l’Union fait la force

Allons au café de  ce nom

Car le papa Bayle s’efforce

D’en maintenir le bon renom

Joueurs de Billard

Entrez sans retard

Frottez le procédé d’usage

Attaquez de front, bille en plein 

Essayez un carambolage

Soignez votre coup, cré coquin !

12

Puis en humant un bon cigare,

De la régie assurément

Gagnons le buffet de la gare 

Où le fin moka nous attend 

Que l’ami Gibert 

Prestement nous sert

Beau jardin, riante tonnelle,

Jeu de boules, jeu de croquet

Au piano , quelques ritournelle, 

Bon accueil, service parfait

13

Si vous aimez la valse folle

La Madelon aux fiers accents, 

Allez chez Berrin où la viole

Vous jouera des airs entraînants

Allons gai danseur

Vas-y de bon coeur 

La polka, la Matchich dolente

Le fox-trot et la Mazurka

Le tango, la valse glissante

Les lanciers et la redowa

14

Le bal fini vois-tu poupoule,

Il faut se restaurer un brin 

Allons en bande , allons en foule

Chez Monsieur Trouche, cré coquin 

Absorber babas

Bouchons, chocolats

Doux gâteaux, berlingots, pralines

Petits fours, glaces sorbets

Choux crémés, papillotes fines

De quoi plaire aux plus fins gourmets

15

A quelques pas de  la fontaine 

Chez figaro bien connu

Vous trouverez, ô bonne aubaine!

Livres , journaux du meilleur cru

De grande valeur

Tel que “l’Eclaireur “

C’est un vrai salon de lecture 

Où font ménage excellent

Le rasoir, la littérature 

Confort moderne c’est charmant  

16

O vous,fort gente ménagère

En quête de bons menuisiers

En Collomp , Rebuffel, Bauchière

Vous trouverez les meilleurs ouvriers

En noyer Pitchpin

Vieux chêne , sapin 

Entre deux aucune concurrence

De leur prix, la modicité

Va de pair avec élégance

Le fini , la solidarité

17

S’il vous plaît de faire bombance 

En plus du civet de lapin 

Liautaud, Chauvin en abondance

Vous remettront pour le festin

Alléchant bouilli  succulent rôti

Entre -côtes, rosbif, palettes

Fressures, gigots, aloyaux

Gîtes à la noix, côtelettes

Boeufs pour la daube , têtes de veaux 

18

Une nombreuse clientèle

Se presse chez nos épiciers

Blanc , Chailan, Rouvier, Brun Adèle

Segond tous bien achalandés

En épicerie

Comme en mercerie

Leur marchandise est authentique 

Leur café, c’est du vrai moka

Leurs dattes arrivent d’Afrique

Leur cacao vient de Cuba

19

Peut-on redouter la farine

Quand on a quatre boulangers 

Ils emploient la bonne farine

Que triture nos minotiers

Dol, Allard, Bagnis

Tous trois fort unis

Rebuffel, Boeuf, Fulconis, Patti

Descendez dans votre pétrin

Malaxer, remalaxer “tutti”

Le bon froment fait le bon pain 

20

Malgré que l’eau soit excellente,

“L’aîga negra” en fournit beaucoup,

Pour notre santé chancelante

Nous devons boire un petit coup 

De vin rouge ou blanc 

De Charles Chailan

Nous arrive-t-il de Provence

Du Comtat, de Sète ou d’ailleurs

De non douteuse convenance

Ses crus sont parmi les meilleurs

21

Des marchés de Nice la Belle 

Arrivent ici chaque jour

Pour sa clientèle fidèle

Des paniers de pommes d’amour

Chez Rose Reynaud

En face de Liautaud

Grand assortiment de légumes

Et de fruits de toute saison, 

Suivis selon us et coutumes

La pastèque avec  le melon

22

Dames Grand, Michel, Richard Rose 

Méritent une mention

A tout estivant , je propose

Une petite incursion

Dans leur magasin

Car à pleine main

Ils acquerront bas et bretelles

Drap pur fil et fort chic complet

Des jupons à formes nouvelles

Les mignons mouchoirs de Cholet 

23

S’il s’agit de toilette fine

En soieries, en rouennerie

Madame Honnorat Alphonsine

Est toujours fort bien assortie

Sa confection

A très bon renom

Elle tient aussi la chaussure 

En box-calf, en toile, en chevreau

Qui résiste bien à l’usure

C’est tentant, c’est grand chic, c’est beau

24

Nous possédons des couturières, 

Vous l’ignorez? C’est singulier!

Ce sont d’excellente ouvrières,

Elles ont pour nom : Bonnet , Boyer

Guimpes, capes, tout 

Est de meilleur goût

Alpaga, tussor, gabardine

Manteaux fourrés et robes floues

Drap d’Elbeuf, shirting et lustrine 

Assortie mieux que n’importe où

25

Halte-là! ma petite dame

Avec un chic particulier

On vous chapeaute sans réclame

Chez Juliette Cruvelier

Hautes nouveautés

Prix très modérés

Tout ce que la mode nouvelle

A d’attrayant de mieux porté

Vous le rencontrerez chez elle

Elégance et simplicité

26

Malgré la hausse persistante

Du fait de la mégisserie

Et suivant la marche ascendante 

Le gant, la maroquinerie

Il faut se ganter

Surtout se chausser 

Pour satisfaire la pratique

Nous possédons deux bons ouvriers

Coullet, Chaspoul à prix modiques

Confectionnent de bons souliers

27

Bourillon, Danne, ont en partage

Les travaux de notre industrie

Ils s’occupent pour tous usage

Des soins de la Métallurgie

Tandems, cars, autos

Bécanes , motos

L’installation électrique

N’a pour eux deux aucun secret

Et pour tout travail mécanique,

Leur outillage est très complet

28

Vous cultivez l’automobile

En temps ordinaire: c’est bien

Estivants mais l’hippomobile 

A ses charmes , cré nom d’un chien

Trottez à cheval

Par plaine par val 

Si la monture se déferre

Tout à coup ( c’est fort embêtant )

Vous n’avez qu’une chose à faire 

Trouver Blanc, maréchal ferrant

29

Pour remettre à neuf vos charettes

Vos chars-à-bancs et vos landaus

Et pour retaper vos brouettes

Posez des douves aux tonneaux

Allez chez Millon

L’excellent Charron

On y vient de Moriez, La Mure 

D’Angles, d’Allons et de Courchons

On y vient aussi je l’assure

De Lambruisse, Argens , Pont d’Allons

30

Cher estivant si tu réclames

Pour faire embellir ta maison

Il n’est pas dit qu’en vain tu clames

A tout écho de ton vallon

Car l’écho répond

Va voir maître Long

Il fait le neuf, le replâtrage

Il badigeonne, il brosse, il peint

Il fait aussi le carrelage

Les soubassements il repeint

31

Pour clore enfin cette série

De toutes nos commodités

Un mot sur la fumisterie

Son à propos , ses qualités

Viglino, mon bon 

A toi le pompon! Pour récurer la casserole

L'arrosoir, la ferblanterie

Assurément tu fait école

Et par toi , ma tâche … est finie 

32

Estivants, hélas quand la brume

Autour de Saint André descend

Vous désertez, c’est la coutume 

Pour gagner un ciel plus clément

Tous vous disent 

Au revoir et Merci !

Vive Saint André , ses Robines 

Son beau ciel , ses larges horizons 

Vive ses riantes collines

Son Issole et son clair Verdon 

 

Joseph Coullet



 

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article