Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La Page poésie d'Odile : La Mort fête des morts

1 Novembre 2019 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

La Page poésie d'Odile  : La Mort  fête des morts

Commentaire de la page poésie : le jour des morts

La fête des morts au Mexique est plus joyeuse que chez nous ! Elle se rapproche plus d’Halloween que de la fête de Toussaint ! Elle est représentée par des têtes de morts peintes très colorées. Catrina est un personnage de la culture mexicaine sous la forme d’un squelette habillé en femme avec un grand chapeau.  Diego Rivera (début du XXe siècle), a repris ce personnage qui avait déjà revêtu de nombreux aspects, et qui est devenu une figure emblématique de la fête des morts mexicaine. Diego Rivera, peintre de fresques également très colorées, était le mari de la célèbre peintre paralytique, Frida Khalo, dont je vous ai déjà parlé. Un petit mot aussi de Marianne Stokes, peintre autrichienne mariée à un peintre anglais, je l’ai découverte avec ce tableau. Au cours de sa carrière elle puise ses sources d'inspiration de plus en plus souvent dans les sujets médiévaux, religieux et mythologiques. Son œuvre témoigne alors de l'influence des préraphaélites et de l'Art nouveau. Pour ma part j’ai été impressionnée par la délicatesse et la finesses des visages.

Quant aux poèmes, je les ai choisis non pas pour leurs ressemblances mais pour leurs différences face au thème de la mort. Chez l’un c’est noir, l’autre coloré, l’un est macabre et triste, l’autre joyeux et plein d’espoir. Ce sont pourtant tous deux des romantiques et comme chacun sait la mort est un de leur sujet préféré. Observez le champ lexical du poème de Victor Hugo, c’est celui du désespoir, (« tristesse, ombre, mort, peine, saignant, bagne terrestre » etc.  ) le champ lexical du poème de Baudelaire est un chant d’espoir, de vie éternelle d’amour et de paradis.(« Cieux plus beaux, lumières, rose, ranimer, joyeux ») Seul le vers : « Comme un long sanglot, tout chargé d'adieux » évoque vraiment la mort. Notez aussi dans le poème de Baudelaire évoquant la lumière et la couleur.

La Page poésie d'Odile  : La Mort  fête des morts

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article