Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

Peyroules ; Fête du pain

26 Août 2019 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Peyroules

Peyroules  ; Fête du pain
Peyroules  ; Fête du pain Peyroules  ; Fête du pain
Peyroules  ; Fête du pain

 

Vendredi 16 août, l’aube se lève, et moi, après un très long sommeil de quelques trois cent soixante et un jours, je secoue mes vieilles pierres, je m’étire, j’ouvre mon oeil unique sur une sole sombre surmontée d’une voute de pierres. 

Quelqu’un ouvre la porte de la pièce, puis celle de mon ventre, et me voilà encombré de branches mortes, de bûches moyennes…il fait craquer une allumette, laisse glisser le journal enflammé sur la sole et….frruuuttt….les flammes s’élèvent et commencent à lécher mon ventre béant et vide. Je ressens la chaleur que j’attendais, dont je rêvais pendant ce long sommeil … 

Réfléchissons….Vendredi 16 août, samedi 17 août, donc aujourd’hui DIMANCHE 18 août ! Voilà mes souvenirs qui s’effilochent dans la mémoire de mes vieilles pierres ! 

Peyroules et moi avons fait un pacte depuis quatre années : organiser à la mi-août la fête du four, la fête du pain. 

Alors oui, je vais chauffer, je vais engloutir tout le bois qu’ils vont me donner, je vais accepter de faire blanchir ma voûte de pierres jusqu’à ce qu’elle blanchisse, synonyme de bonne température pour la cuisson du pain. 

Durant trois jours, mes voisins se sont relayés pour me garnir du bois qu’ils sont allés couper dans la forêt, en ayant soin de choisir du bien sec, et pas trop gros. 

J’ouvre grand ma bouche, je happe goulûment, à toute heure du jour et de la nuit, car même la nuit ils viennent me nourrir !!! 

Dimanche matin, branle-bas de combat : les tréteaux sont installés, recouverts de planches de bois surmontées de nappes immaculées. Installées les tables pour la vente du pain, installées les tables pour l’apéritif, installées les tables pour le repas du partage. 

Michel, dit « Mitchou », le boulanger, accompagné cette année par un collègue, Jérôme, dit « Obélix » (de La Palud), arrivent les bras chargés de bassines regorgeant de pâtons. Ils les déposent délicatement sur les clayettes de bois avant de les recouvrir de draps blancs immaculés pour les laisser reposer et lever. 

Pendant ce temps, les plaques de fougasse à l’anchois sont préparées, pâte étalée, sauce huilée généreusement déposée dessus, toujours accompagnés de la tchatche de nos deux compères qui ne manquent pas d’égayer de leur gouaille provençale les quelques peyrouliens venus prendre des clichés, mais furtivement pour ne pas déranger les artistes…Pagnol est entré dans Peyroules ! 

Enfournées les plaques de fougasse qui laissent diffuser cette sympathique odeur du pays du Sud, enfournées les boules de pâte….J’ai chaud, je transpire, j’étouffe même après ce long froid de l’hiver, mais comme je les aime ces quelques heures de la mi-août, moi, le four de Peyroules ! 

Comme je suis heureux des senteurs qui s’élèvent dans le quartier, comme je suis heureux de faire cuire aussi tous ces plats mitonnés par les cuisinières peyrouliennes ! 

Tout est cuit, tout est doré à point : les belles boules rondes sont parties dans chaque foyer, tandis que les plats des cuisinières sont déposés sur les tables du partage, où tout est dégusté au milieu des rires, des sourires, de la joie et de la bonne humeur. 

Le silence revient dans la pièce, ma voûte baisse en température, ma bouche est vide….mais je suis prêt à nouveau à entrer dans un long sommeil pour me réveiller…à l’an qué ven ! 

Farigoulette 

 

 

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article