Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

Lambruisse. Il y a 75 ans : Laval !

16 Juillet 2019 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Lambruisse

Lambruisse. Il y a 75 ans : Laval !
Lambruisse. Il y a 75 ans : Laval !Lambruisse. Il y a 75 ans : Laval !
Lambruisse. Il y a 75 ans : Laval !Lambruisse. Il y a 75 ans : Laval !Lambruisse. Il y a 75 ans : Laval !

Lambruisse. Il y a 75 ans : Laval !

Le 6 juillet, outre les divers moments de recueillement aux haltes stratégiques des fusillades, Robert Martorano, maire de Lambruisse, commençait son discours à la ferme de Laval en ces termes : « Il y a 75 ans, le 6 avril 1944, des résistants considérés comme des terroristes subissaient l’implacable répression allemande. Il y a 75 ans, des hommes que rien ne disposait à se rencontrer et égaux dans le combat, ont pris les armes pour une lutte difficile. Il y a 75 ans, des hommes courageux, volontaires, se sont levés au prix de leur propre vie et ont résisté face aux nazis ».

L’ennemi avait anéanti le camp de Laval de la même manière que bien d’autres : bouclage de la zone de nuit, attaque de la ferme au petit matin, contraignant les résistants à fuir sous les rafales de mitrailleuses, puis massacres, assassinats des blessés à bout portant (le premier abattu sera le chef du camp : Henri Diffonty) et déportation pour les survivants. Bilan : 9 morts - 15 déportés. En fin de matinée, le combat était terminé, le camp de Laval n’existait plus. Les nazis avaient atteint leur but. Dans le village, commençaient alors les contrôles d’identité, les fouilles et arrestations. Ceux qui ont vécu cette période ne l’oublieront jamais. « Chaque année cette commémoration nous donne une leçon de citoyenneté et de courage. La tragédie de Laval a certainement donné, à d’autres camps, la force de poursuivre le combat. (« Quand un ami tombe, un ami sort de l’ombre à sa place » nous dit le Chant des Partisans) » ajoutait le maire.

Cette année, la municipalité a remplacé l’ancien panneau du chemin dit « du fusillé survivant » par un nouveau panneau qui explique l’échappée d’un résistant blessé, Alfonso Del Vacario, laissé pour mort, qui a réussi à rejoindre le hameau de Rouine où de braves gens lui ont donné les premiers soins. La population a joué un rôle important en prenant des risques.

Il y a 75 ans, c’était hier, Laval, histoire locale de la Résistance, ne doit pas tomber dans l’oubli. « Aujourd’hui, Ensemble, rendons hommage aux résistants de Laval ainsi qu’à tous les résistants de France pour la liberté qu’ils nous ont offerte. » Le souhait « très personnel » de Robert Martorano serait « que la ferme Laval soit consolidée sans être dénaturée » …Un vœu pieux que nous formulons de tout cœur avec lui. Un repas organisé par les bénévoles de l'association de l'église de Lambruisse a réuni les participants à cette cérémonie du souvenir et les habitants. 

                                                         Odile Boetti

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article