Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La Page Poésie d'Odile ;  "Pas comme les autres"

1 Mars 2019 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

La Page Poésie d'Odile ;  "Pas comme les autres"

 "Pas comme les autres"

Le mois de mars est un mois bizarre, on l'appelle même "le mois des fous". Pourquoi ? Parce qu'il est souvent fantasque avec ses giboulées et ses sautes d'humeur : une fois ensoleillé et printanier , une fois emmitouflé, voire enneigé, on ne sait plus où donner de la tête ! J'ai donc tout naturellement choisi ce mois pour mettre à l'honneur ceux qui ne sont pas tout à fait "comme les autres". J'ai fait ce poème pour mes élèves à la suite d'une leçon sur la solidarité envers les personnes handicapées. Ils y ont été très sensibles, mais n'ont pas toujours compris que je m'adressais à des personnes différentes : d'abord un aveugle, puis une personne à mobilité réduite, un sourd, et enfin un déficient mental, j'avais pourtant mis des indices ("nuit", "courir", "entendre", esprit qui "vagabonde") mais peu importe, ils ont bien compris le sens du message et notamment la dernière strophe, ce qui n'était pas évident pour des enfants. J'ai entouré mon texte de deux peintres "pas comme les autres" et d'immenses artistes pourtant : Henri de Toulouse-Lautrec et Frida Khalo. L'un était atteint d'une maladie des os -retard de croissance, fracture des fémurs-, à cause de la consanguinité de ses parents (cousins germains, de la noblesse toulousaine); l'autre vivait alitée à la suite d'une poliomyélite à l'âge de 7 ans, aggravée par un accident de bus. L'un en France, l'autre au Mexique ont prouvé que le handicap démultipliait le talent et d'autres qualités telles la sensibilité, l'acuité visuelle etc. malgré des dégâts collatéraux tels que l'alcool. Toulouse-Lautrec, impressionniste de génie a peint la vie parisienne, Frida Khalo a fait de nombreux autoportraits, dont certains sont étranges comme le "Cerf blessé".  Son mari Diego Rivera, grand peintre lui-même, dit de sa future femme : "Les toiles révélaient une extraordinaire force d’expression, une description précise des caractères et un réel sérieux. Elles possédaient une sincérité plastique fondamentale et une personnalité artistique propre. Elles véhiculaient une sensualité vitale encore enrichie par une faculté d’observation impitoyable, quoique sensible. Pour moi, il était manifeste que cette jeune fille était une véritable artiste" . Ces deux artistes  ne sont pas contemporains, Frida est née en 1907,  juste après la mort de Toulouse-Lautrec (1901). Tous deux sont décédés très jeunes des suites de leur maladie, l'un à 36 ans, l'autre à 47 ans, mais ont laissé une œuvre immense et immortelle.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article