Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile ; Mon père ce héros ...

15 Juin 2018 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

La page poésie d'Odile  ; Mon père ce héros ...

Commentaire de la page poésie : Mon père ce héros...

J'ai choisi ce poème en hommage à mon propre père qui adorait ces vers (et Hugo) et les déclamait à l'occasion. Il est évidemment très connu mais la perfection du style, des rimes -toutes riches- la noblesse qu'il dégage, font qu'on ne s'en lasse pas. Le poème de Théodore de Banville est aussi un vibrant hommage à son père, le rythme est plus haché, le style un peu pompeux (plusieurs invocations : "ô père", ou clichés : "me touchait de son aile", "rose" , "laurier") . Cette emphase contraste étonnamment avec la phrase qu'il prête à son père : "Mon fils, je suis content, c'est bien !" que l'on peut retrouver dans la bouche de tout bon père de famille. Cette opposition des styles n'est pas fortuite, elle marque la simplicité de cet homme qu'il oppose à ses grandes qualités de cœur, qu'il lui a d'ailleurs inculquées. Je pense que ce poème est plutôt une prière, non seulement par les invocations mais aussi pas le vocabulaire : "âme angélique, béni, le bien, le mal, l'ombre éternelle, à tes genoux..." (notez que le champ lexical ressemble à celui d'un hymne religieux).

Pour accompagner ces poèmes en l'honneur des papas : mon père bien sûr, mes deux fils, mon mari, tous des papas exemplaires, j'ai choisi quelques tableaux d'hommes différents, aussi bien socialement que d'époques diverses. J'attire votre attention sur l'élégance de certains : cravate , chapeau, costume 3 pièces... "Le dessin de Modigliani a l'élégance suprême" disait Cocteau, on le constate dans ses portraits d'hommes très distingués. Comparez ces trois "hommes assis" de Modigliani et Roger De la Fresnay (peintre cubiste français) : quelle classe ! Je vous propose de les comparer avec celui de Jean Couty qui représente un homme épuisé par sa journée de travail (peut-être à la mine, car son torse a des traces noires). Son bras est tatoué du symbole communiste : rien de comparable avec les bourgeois de Modigliani. Merci aux papas, à tous les papas, surtout au mien qui m'a beaucoup appris et beaucoup aidée ! 

 

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article