Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La Page poésie d'Odile : Le mois des fous

15 Mars 2018 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

La Page poésie d'Odile : Le mois des fous

Commentaire sur la page "Le mois des fous"

Mois de mars , mois des fous. C'est ce que dit la sagesse populaire. Pourquoi ? Sans doute parce que mars est le mois des giboulées, d'un temps mi-hivernal mi-printanier, totalement imprévisible qui chamboule et tourneboule tout. 

Ce n'est pas Germain Nouveau qui me contredira avec ce texte fou qui emploie le terme fétiche à toutes les lignes ou presque. Beaucoup d'artistes ont la réputation d'être un peu fous : Van Gogh, Dali, Nerval, Rimbaud, Apollinaire, Baudelaire et j'en passe, mais n'est-ce pas leur folie qui fait leur génie, ou peut-être est-ce  l'inverse ? On ne sait trop. Germain Nouveau est né et mort à Pourrières, un village du Var que je connais bien, près d'Aix en Provence; ami des poètes de son temps : Charles Cros, Rimbaud (il aurait même "aidé" Rimbaud a écrire les "Illuminations"), Verlaine; mais, lui, refusait d'être publié de son vivant. Il a inspiré les surréalistes, et Aragon le jugeait l'égal de Rimbaud. Dans ce poème il donne envie d'être givré soi-même, simplement avec la répétition du mot en boucle, le style léger, drôle, haché, rythmé. Le texte est simple, en style parlé parfois,  mais combien efficace ! Je dirais qu'il tourbillonne, mais sous cette valse un peu comique se cache une grande maîtrise, des rimes riches, un talent...fou. ("Je tambourine avec mes doigts, Sur la vitre de l'existence").... 

Pour accompagner cette folie, qui d'autre que Dali peut le mieux faire l'affaire ? Lui qui jouait aussi au fou et dont l'excentricité était le moteur de l'existence...et de sa com ! Il est vrai que certains de ces tableaux et sculptures font douter de sa santé mentale. Pourtant, tous ces symboles ont un sens; en fouillant un peu son œuvre, on peut mesurer l'ampleur de son génie, et même expliquer les représentations les plus inexplicables. Par exemple la girafe de feu fait référence à la guerre civile espagnole qui a inspiré de nombreuses toiles à Dali (en exil) comme à Picasso. Les tiroirs ouverts de cette silhouette de femme, renvoient à l’intérieur, au subconscient de l’être humain. (Référence aux tiroirs secrets de Freud : l'inconscient, le conscient et le subconscient). Ces tiroirs se retrouvent souvent dans son œuvre. De même que l'oeuf, (fertilité) ou les béquilles qui soutiennent souvent le personnage

 J'ai associé Bosh à Dali car je trouve que le maître s'est beaucoup inspiré de ce peintre précurseur néerlandais du XVème siècle...Je suis toujours épatée par la modernité de ses toiles qui ne "datent" que par  les costumes des personnages. Il est intéressant de comparer sa "Nef des fous" avec celle du peintre "style flamand" contemporain Michel Bonte. Le clin d'œil (parmi d'autres) de ce peintre talentueux, donne envie d'en savoir plus sur son œuvre : je vous le recommande  , moi je suis bluffée.                                

 "Le mensonge et la vérité"

http://lepeintre.bonte.free.fr/Michel_Bonte/Biographie.html      

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article