Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile : Saint-Valentin : "L'amour, toujours l'amour..."

14 Février 2018 Publié dans #Image et poésie

La page poésie d'Odile  :  Saint-Valentin : "L'amour, toujours l'amour..."

Commentaire pour la page Saint-Valentin : "L'amour, toujours l'amour..."

Aujourd'hui j'ai tenté une alliance improbable : Picasso pour accompagner les textes en ancien français de Louise Labbé. ("La belle cordière"- XVIème siècle). Ma foi, cela m'agrée. J'ai choisi des toiles du maître parmi les moins "surréalistes" pour atténuer le choc des époques, mais l'amour étant intemporel, finalement peu importe. Je me suis aussi attachée à puiser parmi les nombreuses toiles représentant le taureau ou le minotaure, une sanguine qui ne heurte pas trop la pudeur de certains. En effet, la collection érotique du peintre mettant en scène cet animal mythologique (symbolisant la force sexuelle) est riche en peintures et dessins très suggestifs. J'ai eu la chance de la voir exposée à Paris. Picasso, grand amoureux et "sportif en chambre" devant l'éternel, n'a pas lésiné sur la représentation crue de "la chose"...(La "chosette" comme dit joliment Frank-Olivier Giesbert). Par contre, les multiples représentations de "l'étreinte", dont je vous ai déjà présenté plusieurs modèles, dégagent une tendresse palpable. Ce sont les deux versions de l'amour : la passion animale et la douceur des sentiments. Je ne pense pas que cela jure avec les mots d'amour de Louise Labbé. Dans la première partie "par toi, ami..." la violence de l'absence et de la souffrance sont traduites par les répétitions (des mots "plaisir", "toi") , renforcées par les allitérations en "T" et le style haché, un peu chaotique même. Dans la deuxième partie, laissée en orthographe ancienne, l'accent est mis sur l'opposition de termes qui traduisent l'alternance des sentiments "bonheur, plaisir/ malheur, souffrance". Ces antinomies multiples mettent bien en valeur les variations de sensations et émois engendrées par l'amour. Passer rapidement de la joie à la peine, de l'angoisse à l'espoir est une des caractéristiques du sentiment amoureux. J'adore les rimes "noye, joye, larmoye, verdoye", ils feraient presque sourire ("je seiche et je verdoye"). C'est l'outrance qui produit cet effet comique à notre époque, pas souhaité par l'auteure je crois. 

La page poésie d'Odile  :  Saint-Valentin : "L'amour, toujours l'amour..."

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article