Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon, Pays A3V

BARRÊME LES ÉLÈVES AU CAMP DES MILLES

3 Juillet 2017 , Rédigé par Serge DA SILVA Publié dans #Canton de Barrême

légende des photos  Les élèves devant l’un des wagons qui a conduit les juifs vers l’enfer... Fait pour 40 hommes ou 8 chevaux, on y a « entassé » jusqu’à une centaine de personnes pour les conduire vers le camp d’extermination d’Auschwitz...    Les longs couloirs d’accès aux fours, où dormaient des centaines d’internés, dans un lit de poussière et dans le froid, sans sanitaires ni eau courante...    Dans la cour de la tuilerie, les élèves et les accompagnateurs devant l’imposant bâti de briques rouges...
légende des photos  Les élèves devant l’un des wagons qui a conduit les juifs vers l’enfer... Fait pour 40 hommes ou 8 chevaux, on y a « entassé » jusqu’à une centaine de personnes pour les conduire vers le camp d’extermination d’Auschwitz...    Les longs couloirs d’accès aux fours, où dormaient des centaines d’internés, dans un lit de poussière et dans le froid, sans sanitaires ni eau courante...    Dans la cour de la tuilerie, les élèves et les accompagnateurs devant l’imposant bâti de briques rouges...
légende des photos  Les élèves devant l’un des wagons qui a conduit les juifs vers l’enfer... Fait pour 40 hommes ou 8 chevaux, on y a « entassé » jusqu’à une centaine de personnes pour les conduire vers le camp d’extermination d’Auschwitz...    Les longs couloirs d’accès aux fours, où dormaient des centaines d’internés, dans un lit de poussière et dans le froid, sans sanitaires ni eau courante...    Dans la cour de la tuilerie, les élèves et les accompagnateurs devant l’imposant bâti de briques rouges...

légende des photos Les élèves devant l’un des wagons qui a conduit les juifs vers l’enfer... Fait pour 40 hommes ou 8 chevaux, on y a « entassé » jusqu’à une centaine de personnes pour les conduire vers le camp d’extermination d’Auschwitz... Les longs couloirs d’accès aux fours, où dormaient des centaines d’internés, dans un lit de poussière et dans le froid, sans sanitaires ni eau courante... Dans la cour de la tuilerie, les élèves et les accompagnateurs devant l’imposant bâti de briques rouges...

Mardi 27 juin 2017 : Les élèves des Cours Moyens de l' École Victor HUGO de Barrême se sont rendus au Mémorial du Camp des Milles.

C’est un site encore peu connu du grand public, inauguré et ouvert seulement en 2012 que les élèves des Cours Moyens de Barrême sont allés visiter. Ils étaient guidés par leur enseignant, Serge DA SILVA et accompagnés de plusieurs adultes curieux et passionnés.

Le camp d’internement des Milles est un site témoin de l’histoire contemporaine de notre Provence, qui éclaire une page douloureuse de la déportation durant la seconde guerre mondiale. Aujourd’hui, il est devenu un formidable outil pédagogique destiné à transmettre l'histoire d'un lieu, qui, de 1939 à 1942, va rejoindre progressivement l'histoire tragique de la Shoah.

S'appuyant sur la force du lieu et sur son histoire, le site-mémorial permet de montrer jusqu'où peut aller le rejet de « l'Autre », par une présentation pédagogique des mécanismes individuels et collectifs qui mènent au génocide. Convaincu que l’éducation à la citoyenneté passe par les chemins de l’histoire, Serge a souhaité faire découvrir à ses élèves cet endroit dont on ne revient pas, dit-il, sans « avoir grandi », que l’on soit élève ou adulte. Un lieu qui parle en silence, qui donne tout leur sens aux mots, qui fait réfléchir…

Un peu d’histoire... Le bâtiment en brique rouge, planté sous le soleil de la plaine du village des Milles, s’impose à nous dès notre arrivée ; c’est une imposante tuilerie industrielle de la fin du XIXème siècle, restée quasiment en l’état jusqu’à aujourd’hui. Après la crise de 1929, elle va cesser de fonctionner pour prendre dix ans plus tard, une toute autre fonction. En 1939, ce lieu isolé devient un camp d’internement, pour les « sujets ennemis », puis pour les « indésirables » pour prendre en août 1942 le statut de camp de déportation des Juifs. En quatre ans, ce seront 10 000 personnes de 38 nationalités différentes qui y séjourneront dans des conditions de vie de plus en plus dures. Réfugiés en France, les internés, pour la plupart, fuyaient le totalitarisme, le fanatisme et les persécutions en Europe. L’histoire du camp des Milles témoigne de l’engrenage des intolérances successives, xénophobes, idéologiques et antisémites. Ceci conduisit à la déportation de 2000 hommes, femmes et enfants depuis ce camp, via Drancy et Rivesaltes, pour arriver à Auschwitz, et ce avec l’aide du gouvernement de Vichy.

Au cours de la visite, les élèves ont découvert les grands couloirs des fours où l’on cuisait auparavant les tuiles. Devenus des dortoirs insalubres, ils étaient plongés dans l’obscurité permanente. Il faut aussi imaginer ces lieux couverts d’une épaisse couche de poussière d’argile, qui irritait le nez, les poumons, collait à la gorge, emplissait les narines de cette odeur âpre et rendait la vie des internés, infernale. De nombreux artistes, peintres, musiciens et intellectuels de tous pays se sont retrouvés dans cet enfer et ont choisi de créer pour résister, comme les peintres Hans BELLMER, Max ERNST, Otto MEYERHOF, Prix Nobel de médecine en 1922 ou des centaines d’autres hommes, musiciens, comédiens, sculpteurs, journalistes ou avocats, allemands, italiens, autrichiens…

Tant que les conditions de vie ne sont pas trop dures, entre 1939 et 1940, les artistes et les intellectuels poursuivent leur activité pour préserver leur dignité, tromper l’ennui, entretenir leur moral comme celui de leurs camarades… Des cours sont donnés, des concerts ont lieu, des pièces de théâtre sont jouées, des commandes officielles sont parfois passées comme celle des fresques du réfectoire des gardes, en 1941. On crée même un « cabaret », une salle de spectacle dans un des fours.

En fin de visite, un film pédagogique a permis aux élèves de mieux comprendre comment on peut en arriver-là. Il révèle la façon dont certains comportements sont banalisés, deviennent presque anodins pour certains, comme la discrimination, l’indifférence, le mépris et les actes de racisme. Ces actes-là, ces comportements peuvent nous entraîner dans un engrenage irréversible. Le film rappelle qu’il faut être vigilant et résister à la tentation de suivre des idées imposées, rester soi-même et penser par soi-même.

Le XXème siècle a montré que ces situations pouvaient mener au chaos, et conduire aux génocides tels que ceux qui ont décimé les Arméniens, les Tziganes, les Juifs et le peuple Tutsis au Rwanda en 1994… L’après-midi, les élèves ont suivi un atelier de travail qui leur a permis d’observer, de décrypter des œuvres, des dessins, réalisés par certains des artistes internés pour en comprendre le sens : « créer pour résister »...

Une journée forte en émotion et en messages pour les élèves et leurs accompagnateurs qui ont pu découvrir un des rares lieux d’internement de France, qui puisse être visité aujourd’hui.

 

Fernand dit  : Un grand merci à Serge auteur de ce texte et de ces photos 
 

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferai mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

 

Les  espaces commentaires sont mis à votre disposition pour vous donner la parole. Merci de prendre le soin (et le temps) pour les formules de politesse . N'oubliez pas de vous relire et ne notez pas de formulation ambiguë ou diffamatoire : se cacher derrière un pseudo ne procure pas d’impunité , chacun est responsable en conscience de ses écrits publiés sur cet espace . La franchise et la cordialité sont tout à fait compatibles, pensez-y,  Merci

Associations , organisateurs , pensez à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Vous pouvez aussi nous fournir vos informations et photos par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

 

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article