Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon, Pays A3V

La Page poésie d'Odile  "Joli mois de mai"

2 Mai 2017 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

 La Page poésie d'Odile  "Joli mois de mai"

 "Joli mois de mai"

Je vous offre aujourd'hui d'un seul coup d'un seul, trois poèmes de mai avec un rab. sur cette page : le début d'un poème de Théodore de Banville. Quelle fraîcheur ! Il est trop long pour le retranscrire ici, je vous conseille de le rechercher sur Internet ou sur votre anthologie préférée, vous ne le regretterez pas :

Voici le mois de mai

Chère, voici le mois de mai,
Le mois du printemps parfumé
Qui, sous les branches,
Fait vibrer des sons inconnus,
Et couvre les seins demi-nus
De robes blanches.

Voici la saison des doux nids,
Le temps où les cieux rajeunis
Sont tout en flamme,
Où déjà, tout le long du jour,
Le doux rossignol de l'amour
Chante dans l'âme (...)

On ne peut cependant rien comparer avec le magnifique poème "Puisque mai tout en fleurs" écrit en 1835 où Victor Hugo exprime son amour pour sa maîtresse Julie Drouet et défie le temps qui passe. On sent y sourdre l'impatience. Il est également plein de joie et déborde de romantisme, mais aucune mièvrerie, seulement des images fortes rehaussées par les anaphores ("que", viens !"), les énumérations, les exclamations, le dynamisme du style "enlevé".

Par opposition, les autres mois de mai proposés par Apollinaire et Coppée sont moins gais, plus dans la nostalgie. Loin d'éveiller la joie, les fleurs, les paysages, le soleil ravivent la tristesse de l'amour perdu. A noter la magnifique allitération "Le vent du Rhin secoue sur le bord les osiers Et les roseaux jaseurs et les fleurs nues des vignes". Les "roseaux jaseurs" il fallait la trouver celle-là !! Notez également le manque de ponctuation chez Apollinaire qui souligne la fuite en avant, la fuite du temps. J'aime chez Coppée les inversions de termes à l'intérieur de la phrase et le passage du passé simple au présent pour souligner que le temps s'est arrêté au départ de l'aimée.

Que dire des peintres du jour ? Renoir et Van Gogh, les rois de l'impressionnisme, des fleurs et de la nature...Le MUST ! Il n'y a rien à dire, regarder et...SENTIR, à tous les sens du terme !

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article