Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon, Pays A3V

La page poésie d'Odile : les plaisirs de la neige

27 Février 2017 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

La page poésie d'Odile   : les plaisirs de la neige

Le PDF de l'illustration

"Que j'aime ces poèmes sur la neige qui m'enchantaient quand j'étais petite et que mes parents nous apprenaient à l'école ! Nostalgie quand tu nous tiens ! C'est pour cela que j'ai choisi "la neige au village" de Francis Yard, pour ces trois derniers vers magnifiques que je n'ai jamais oubliés : avec cette allitération en P qui symbolise la Paix et traduit merveilleusement le calme de l'hiver. Et que dire de Verlaine qui donne à son poème un air d'antan avec des termes désuets comme "Ripaille et Plaisant déduit" et évoque "l'hospice" , "l'enclume", ou "le péché" ce qui souffle le chaud et le froid sur la nuit de Noël. J'ai sélectionné la première strophe du poème de Vigny (qui est long) pour vous donner l'envie d'aller le chercher en entier. L'anaphore (procédé de style dont on a tant parlé : "Moi président...) avec les exclamations "Qu'il est doux", "Quand" (Que, Quand, Qui, Comme : profusion d'adverbes et de prépositions) doublé d'allitérations en C -Corbeau, Clocher- donnent à ce "tableau", car c'est un tableau, des coups de pinceau très affirmés. A noter les touches de noir qui tranchent sur le blanc de la neige ("noires", "corbeau")

J'adore cette peinture de Vincent Dufour, car elle renvoie aussi au charme naïf de l'enfance avec les flocons blancs qui forment un rideau devant toute la scène, nous l'avons tous fait dans nos dessins d'enfants. Vincent Dufour est un peintre contemporain, père de Titou l'éléphant. Son grand talent lui permet de créer de très beaux dessins pour les enfants mais aussi de peindre de magnifiques tableaux très colorés que j'aime beaucoup. Je l'ai associé volontairement à du "plus ancien" : Jan Van Goyen que je vous avais déjà proposé, peintre néerlandais de paysages forestiers et Abel Grimmer, également peintre baroque flamand, (XVIème siècle) avec son faux air de Bruegel. Je trouve en effet que ses scènes de la vie quotidienne ont des airs bruegeliens (Bruegel l'ancien et surtout Bruegel le jeune), mais cette opinion n'engage que moi. J'espère que cet ensemble hétéroclite qui renvoie à la magie de l'enfance vous plaira ".

Partager cet article

Commenter cet article