Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon, Pays A3V

St André les Alpes , Les TAP au programme pêche et jardinage

16 Juin 2016 , Rédigé par Les-journalistes-en-herbe Publié dans #St André les Alpes -

St André les Alpes , Les TAP au programme pêche et jardinage
St André les Alpes , Les TAP au programme pêche et jardinage St André les Alpes , Les TAP au programme pêche et jardinage
St André les Alpes , Les TAP au programme pêche et jardinage St André les Alpes , Les TAP au programme pêche et jardinage
St André les Alpes , Les TAP au programme pêche et jardinage St André les Alpes , Les TAP au programme pêche et jardinage
St André les Alpes , Les TAP au programme pêche et jardinage St André les Alpes , Les TAP au programme pêche et jardinage
St André les Alpes , Les TAP au programme pêche et jardinage St André les Alpes , Les TAP au programme pêche et jardinage

Bonjour à tous,

 

Nous revoilà, les journalistes en herbe. Nous n'avons pas écrit d'article depuis un moment, car le rythme des activités s'enchaine pour nous, en cette fin d'année scolaire.

 

Tout d'abord, nous sommes aller participer à un atelier pêche, organisé dans le cadre de nos activités péri-scolaires. Ce stage était co-encadré par Rémi, animateur diplômé de la fédération de pêche des Alpes de Haute-Provence.

Nous avons adoré ces moments passés à ses cotés, le beau temps était au rendez-vous, et nous sommes tous revenus avec de belles couleurs et de solides techniques de pêche.

Le rendez-vous était fixé en aval du Pont de Méouilles, et nous avons pêché en rivière, dans un bras du Verdon. Nous nous sommes rendu à pied jusque là bas, où nous avons rejoint Rémi. Il avait préparé tout le matériel nécessaire, et à commencé par nous familiariser avec les différentes cannes et les différents appâts. Nous avons manipulé les différentes choses que l'on peut placer au bout d'une canne, y compris d'énormes teignes. Aussi nous avons touché et senti l'amorce de Rémi, qui nous laissait des traces jaunes sur les doigts.

On a attrapé une fourmi volante, une reine, qui fait un super appât sur un hameçon. Être placé en amont du pont nous permettait d'être dans des eaux de deuxième catégorie, où nous pouvons pécher au ver et à l'asticot toute l'année. Au dessus du Pont, la catégorie des eaux change!

Rémi nous a appris à placer judicieusement le ver (il y'a un secret: visez les yeux!), à manipuler nos longues cannes et à faire de jolis lancés sécurisés

Ensuite, nous nous sommes mis au travail, et nous avons pris chacun une canne, des asticots et des seaux, et nous sommes allés au bord de la rivière.

En très peu de temps, nous avons sortis plein de poissons. Surement parce que nous avions eu d'excellents conseils, et sans doute aussi parce que nous avons été super sages! Certains poissons étaient tellement gros, qu'ils arrivaient à sortir du seau en sautant. C'était une grosse panique à chaque fois pour les remettre dedans, ça glisse! Il a fallu changer l'eau régulièrement dans les seau, parce qu'elle chauffait fort avec le soleil, et que les poissons avaient aussi besoin d'être oxygénés.

 

Malgré notre patience et toute notre concentration, on s'est quand même tous à un moment ou à un autre, mélangés les lignes... Là, c'est Rémi, Sophie, Flo et Marie qui ont été très patients, pour défaire tous ces nœuds...

 

Certains d'entre nous, n'ont pas eu la chance de sortir de poissons. Anastasia à fini par changer d'endroit, car le courant était trop fort là où elle se trouvait. Ça a mordu tout de suite après. Pour d'autres, on s'est rendu compte que les hameçons s'étaient fait embarqués, ou que les vers s'étaient sauvés, alors forcément, ça mordait beaucoup moins...

 

Mais trop rapidement à notre goût, nous avons mis un terme à la séance, et nous avons rassemblé nos prises dans un seul seau. Rémi nous a expliqué toutes nos prises: Nous avons eu plusieurs espèces de poissons différents, des gougeons, des ablettes, des gros chevennes, et même de toutes petites truites, qui avaient été relâchées dans le lac la veille et qui cherchaient déjà à remonter le courant. Il nous a appris à manipuler les poissons pour ne pas les blesser, et nous avons relâché tout le monde. On pratique la pêche en "No-Kill", nous relâchons nos prises. Tous nos poissons sont repartis guillerets, sauf deux petits qui avaient mordu un peu trop fort.

Ensuite, nous avons rangé le matériel, et discuté un peu avec Rémi qui nous a donné un guide du pêcheur débutant, ainsi que le calendrier des animations qu'il propose. Et nous sommes rentrés ravis de cette journée, vers l'école.

Depuis, certains sont déjà retourné pêcher avec Rémi, et ont appris plein de nouvelles choses et découvert de nouvelles espèces...!

 

La semaine suivante, nous sommes retournés dans notre jardin. Suite à un problème de batterie, nous n'avons pas d'images pour illustrer cette journée, mais c'était un joyeux chantier.

Après deux semaines ponctuées de pluie et de soleil, notre jardin était tout chamboulé.

En effet, tout avait poussé, y compris de nombreuses "mauvaises" herbes.

Alors la première chose à faire à été de les retirer toutes, une par une. C'est looooooooooooong! Certains petits malins se sont trompés et ont arrachés nos jeunes plants de petits pois à la place des mauvaises herbes!!!!!

Une fois que nous avions désherbé, nous avons eu plein de surprises: nous qui avions planté des petits pois, des potimarrons et des oignons, avons trouvé qui avait poussé dans notre jardin, des carottes, des pommes de terres et des cardes!!! On a bien rigolé avec ça, tout pour faire une bonne soupe!

 

Nous avons préparé à nouveau un autre carré de terre, cette fois pour y planter des fleurs. Nous avons même réalisé une création en "land'art", avec des graines de fleurs: il s'agit d'un bonhomme-fleurs, on a hâte qu'il pousse pour voir si le résultat est à la hauteur de nos efforts. Pour l'heure nous devons partir vers d'autres aventures, qu'on vous racontera dans un prochain article! A bientôt!

 

Les journalistes (et pêcheurs) en herbe

A l'heure de la consultation-rédaction

A l'heure de la consultation-rédaction

Partager cet article

Commenter cet article