Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile : Moesta et errabunda

14 Mai 2016 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

Et encore du Baudelaire ! Le titre de ce poème signifie "triste et vagabonde" en latin. Dans ce texte qui termine Spleen et idéal, on peut remarquer une formation en deux fois trois strophes : un "Elan" (les trois premières strophes) qui tend vers le Paradis qui se dérobe, amenant la "Retombée" (les trois derniers paragraphes). Dans les trois premières strophes, les deux "personnages", un masculin et un féminin semble-t-il, aspirent à autre chose ("Loin! loin!"). Ce désir est effacé dans les trois dernières par la reconstruction, par la mémoire d'un Eden (le thème du Paradis y est très présent).
L'évasion des trois premiers paragraphes est un départ dans l'espace (éloignement physique) et dans le temps (retour à l'enfance , qui est un thème récurrent chez Baudelaire). Elle est modulée sur deux thèmes : la mer et le paradis qui semblent être des moyens de rejoindre ce jardin d'Eden perdu. Les champs lexicaux de ces deux thèmes sont très larges.(Deux fois le mot océan, cinq fois le mot mer)

Le nom Agathe vient du Grec "la toute bonne" ce qui peut représenter le paradis. Elle est plus une présence rêvée qu'une vraie femme car il n'y a aucune description physique et elle est nommée
(les femmes habituelles de l'œuvre de Baudelaire sont souvent longuement décrites et jamais nommées).

Baudelaire reprend dans ce poème sa technique du refrain que l'on trouve dans "Harmonie du soir" et qui donne un air de valse. J'y retrouve aussi un air d'"Invitation au voyage", surtout dans le paradis parfumé de la quatrième strophe. (Cf: "Là tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté")

Moesta et errabunda

Dis-moi, ton cœur parfois s'envole-t-il, Agathe,
Loin du noir océan de l'immonde cité,
Vers un autre océan où la splendeur éclate,
Bleu, clair, profond, ainsi que la virginité ?
Dis-moi, ton cœur parfois s'envole-t-il, Agathe ?

La mer, la vaste mer, console nos labeurs !
Quel démon a doté la mer, rauque chanteuse
Qu'accompagne l'immense orgue des vents grondeurs,
De cette fonction sublime de berceuse ?
La mer, la vaste mer, console nos labeurs !

Emporte-moi, wagon, enlève-moi, frégate !
Loin ! loin ! ici la boue est faite de nos pleurs !
- Est-il vrai que parfois le triste cœur d'Agathe
Dise : Loin des remords, des crimes, des douleurs,
Emporte-moi, wagon, enlève-moi, frégate ?

Comme vous êtes loin, paradis parfumé,
Où sous un clair azur tout n'est qu'amour et joie,
Où tout ce que l'on aime est digne d'être aimé,
Où dans la volupté pure le cœur se noie !
Comme vous êtes loin, paradis parfumé !

Mais le vert paradis des amours enfantines,
Les courses, les chansons, les baisers, les bouquets,
Les violons vibrant derrière les collines,
Avec les brocs de vin, le soir, dans les bosquets,
- Mais le vert paradis des amours enfantines,

L'innocent paradis, plein de plaisirs furtifs,
Est-il déjà plus loin que l'Inde et que la Chine ?
Peut-on le rappeler avec des cris plaintifs,
Et l'animer encor d'une voix argentine,
L'innocent paradis plein de plaisirs furtifs ?

Charles Baudelaire (1821- 1867)

On ne peut citer Gauguin sans penser à la magnifique chanson de son compatriote (et voisin de cimetière) retiré aux Marquises, Jacques Brel:

"Les femmes sont lascives au soleil redouté

Et s'il n'y a pas d'hiver cela n'est pas l'été

La pluie est traversière elle bat de grain en grain

Quelques vieux chevaux blancs qui fredonnent Gauguin

Et par manque de brise le temps s'immobilise

Aux Marquises. »

Tous les trois font un trio de talent fou, on ne peut les dissocier lorsqu'on pense aux "Paradis parfumés" de Baudelaire, ils les ont célébrés avec une époustouflante beauté.

La page poésie d'Odile  : Moesta et errabunda

 

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferai mon possible pour y remédier , merci de votre acompréhension.

Les commentaires sont mis à votre disposition pour vous donner la parole. Merci de prendre le soins et le temps pour les formules de politesse ; . Penser aussi à vous relire et ne pas indiquer de formulation ambiguë ou diffamatoire, se cacher derrière un speudo ne procure pas d’impunité , chacun est responsable de ces formulations publiées sur cette espace . La franchise et la cordialité sont tout à fait compatible, pensez-y,  Merci

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article