Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile : Détachement

5 Avril 2016 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

Ce poème de Marceline Desbordes-Valmore, me fait penser à une phrase de "La maladie d'amour" de Michel Sardou (désolée pour la référence): "Mais le plus douloureux c'est quand on en guérit". Oui, la fin du chagrin d'amour est désespérante, plus dure que la blessure elle-même, car c'est la mort d'un sentiment douloureux mais fort et qui fait qu'on se sent vivant. Vulnérable, mal en point, certes, mais vivant. Rien n'est plus dur que l'indifférence dit-on, même pas la haine, rien n'est plus dur que le vide, aussi. Je vous laisse mesurer l'étendue du champ lexical du désespoir dans ce poème, j'en compte presque une vingtaine. Le dernier mot, "s'éteindre", très bien mis en valeur par le rythme du vers et les points de suspension, résume le poème à lui tout seul. A noter quelques très beaux alexandrins: ("c'est quand on n'aime plus que plus rien ne nous aime"), dignes d'une tragédie de Corneille...

Détachement

Il est des maux sans nom, dont la morne amertume
Change en affreuses nuits les jours qu'elle consume.
Se plaindre est impossible ; on ne sait plus parler ;
Les pleurs même du cœur refusent de couler.
On ne se souvient pas, perdu dans le naufrage,
De quel astre inclément s'est échappé l'orage.
Qu'importe ? Le malheur s'est étendu partout ;
Le passé n'est qu'une ombre, et l'attente un dégoût.

C'est quand on a perdu tout appui de soi-même ;
C'est quand on n'aime plus, que plus rien ne nous aime ;
C'est quand on sent mourir son regard attaché
Sur un bonheur lointain qu'on a longtemps cherché,
Créé pour nous peut-être ! et qu'indigne d'atteindre,
On voit comme un rayon trembler, fuir ... et s'éteindre.

Marceline Desbordes-Valmore.

Cette peinture de Delacroix, fait partie d'une série d'oeuvres "Les quatre saisons" et représente l'automne. C'est aussi l'histoire de Bacchus qui vient chercher Ariane abandonnée sur une île par Thésée. Ariane est anéantie par l'abandon de Thésée. La légende dit qu'elle s'est jetée dans les flots, mais selon une autre version, c'est Bacchus qui la retrouve et l'épouse. Cette série de toiles n'aurait peut-être pas été tout à fait terminée à cause de la mort de l'artiste. (Elle est très belle ainsi) Une magnifique représentation de cette scène a également été peinte par Le Titien.

Mêlons un peu les légendes avec une autre grande histoire d'amour "Tristan et Yseult" de Richard Wagner

La page poésie d'Odile  : Détachement

 

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferai mon possible pour y remédier , merci de votre acompréhension.

Les commentaires sont mis à votre disposition pour vous donner la parole. Merci de prendre le soins et le temps pour les formules de politesse ; . Penser aussi à vous relire et ne pas indiquer de formulation ambiguë ou diffamatoire, se cacher derrière un speudo ne procure pas d’impunité , chacun est responsable de ces formulations publiées sur cette espace . La franchise et la cordialité sont tout à fait compatible, pensez-y,  Merci

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article