Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon, Pays A3V

La page poésie d'Odile : IMPERIA

9 Mars 2016 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

Comme dans cette poésie, le pouce de Dali, comme celui, cristallin, de César est le "pur fragment d'un chef d'œuvre humain"...Ces belles mains de femme ont quelque chose de divin: un " livre blanc Où Vénus a tracé des signes Que l'amour ne lit qu'en tremblant". dans ce cas ce sont des Dieux païens qu'il s'agit. A noter l'importance de la notion de blancheur, symbole de pureté, de beauté, de féminité: "neigeux, lis, argenté, blanche, pâleur..." on note aussi l'opposition entre les mains divines et les mains passionnées, elle se résume ainsi dans la sixième strophe "courtisane ou reine" et le vers: "Le sceptre de la souveraine ou le sceptre de la volupté, jolie métaphore ! Pour couronner le tout, une petite touche de fantasy ("impériales fantaisies") également avec les termes: "Coursier", lionne", chimère"...

IMPERIA

Chez un sculpteur, moulée en plâtre,
J'ai vu l'autre jour une main
D'Aspasie ou de Cléopâtre,
Pur fragment d'un chef-d'œuvre humain ;

Sous le baiser neigeux saisie
Comme un lis par l'aube argenté,
Comme une blanche poésie
S'épanouissait sa beauté.

Dans l'éclat de sa pâleur mate
Elle étalait sur le velours
Son élégance délicate
Et ses doigts fins aux anneaux lourds.

Une cambrure florentine,
Avec un bel air de fierté,
Faisait, en ligne serpentine,
Onduler son pouce écarté.

A-t-elle joué dans les boucles
Des cheveux lustrés de don Juan,
Ou sur son caftan d'escarboucles
Peigné la barbe du sultan,

Et tenu, courtisane ou reine,
Entre ses doigts si bien sculptés,
Le sceptre de la souveraine
Ou le sceptre des voluptés ?

Elle a dû, nerveuse et mignonne,
Souvent s'appuyer sur le col
Et sur la croupe de lionne
De sa chimère prise au vol.

Impériales fantaisies,
Amour des somptuosités ;
Voluptueuses frénésies,
Rêves d'impossibilités,

Romans extravagants, poèmes
De haschisch et de vin du Rhin,
Courses folles dans les bohèmes
Sur le dos des coursiers sans frein ;

On voit tout cela dans les lignes
De cette paume, livre blanc
Où Vénus a tracé des signes
Que l'amour ne lit qu'en tremblant.

Théophile Gautier

Dans notre série ("Dali le poète", qui est bientôt terminée, il faut bien passer à autre chose) , je vous propose le pouce de César et celui de Dali qui partagent la même expo à la Fondation Dali à Montmartre. Voici ce que le commentaire précisait: "Salvador Dali détourne l'iconographie chrétienne. Croyant en la force du symbolisme religieux, il formalise dans cette sculpture son idée de l'unicité de Dieu et de la trinité. Attribut divin, créateur de vie, un pouce géant fait naître de jeunes branches. A la droite de Dieu se tient son fils, fait homme, qui s'éveille à la vie. A sa gauche, le personnage ailé symbolise le saint Esprit, qui transmet le Verbe, la vérité". Il sont tous deux très beaux. Continuons la série Tchaïkovsky qui accompagne Dali depuis le début de cette rubrique. Cette Ouverture 1812 (épopée napoléonienne) ne vous rappelle-t-elle rien ? Ecoutez attentivement car ce sont certains passages mais c'est flagrant...J'adore le final. J'attends vos commentaires...

La page poésie d'Odile  : IMPERIA
La page poésie d'Odile  : IMPERIA

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferai mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Commenter cet article