Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile : Epitaphe pour n'importe qui

8 Février 2016 , Rédigé par Odile-verdon-info Publié dans #Image et poésie

Bien désabusé ce poème de Jean Richepin ! Et tout en contraste: sur un ton badin, un constat navrant et une morosité contagieuse. Cette opposition est la plus sensible dans la deuxième strophe où les antinomies se suivent (gaîté/chagrin; espérance/crainte; rire/plainte; sincère/moqueur). Tous les éléments qui font une vie sont passés en revue vite fait, pour arriver à cette conclusion: qu'est-ce qu'on fiche sur cette terre ? A quoi sert de vivre ? Vision très pessimiste mais combien vrai si nous mettons de côté toutes les grandes choses accomplies pour le futur et les connaissances transmises, le bonheur de voir des enfants grandir qui vont prendre la relève, bref , perpétuer l'œuvre commencée...La conclusion est dure: "Entrez, sortez, et puis bonsoir"...A noter l'opposition entre les temps: on passe de l'imparfait, qui étale le temps en longueur, au passé simple plus ponctuel: ce changement n'est pas fortuit, il est très important au contraire, il accélère le temps qui passe, voyez comme le rythme de la dernière strophe s'emballe...

Epitaphe pour n'importe qui

On ne sait pourquoi cet homme prit naissance.
Et pourquoi mourut-il ? On ne l'a pas connu.
Il vint nu dans ce monde, et, pour comble de chance,
Partit comme il était venu.

La gaîté, le chagrin, l'espérance, la crainte,
Ensemble ou tour à tour ont fait battre son cœur.
Ses lèvres n'ignoraient le rire ni la plainte.
Son œil fut sincère et moqueur.

Il mangeait, il buvait, il dormait ; puis, morose,
Recommençait encor dormir, boire et manger ;
Et chaque jour c'était toujours la même chose,
La même chose pour changer.

Il fit le bien, et vit que c'était des chimères.
Il fit le mal ; le mal le laissa sans remords.
Il avait des amis ; amitiés éphémères !
Des ennemis ; mais ils sont morts.

Il aima. Son amour d'une autre fut suivie,
Et de plusieurs. Sur tout le dégoût vint s'asseoir.
Et cet homme a passé comme passe la vie
Entrez, sortez, et puis bonsoir !

Jean Richepin

La page poésie d'Odile : Epitaphe pour n'importe qui

Pour accompagner ce poème très désabusé de Jean Richepin (étonnant de sa part, non ? Je l'ai connu plus enjoué !) j'ai tout de suite pensé à cet homme seul face à l'océan qui pour moi traduit la quintescence de l'univers romantique. Dans mon esprit, j'ai toujours vu Lamartine à travers ce personnage inconnu, je ne saurais dire pourquoi lui justement, sans doute qu'il évoque pour moi LE romantique par excellence.
Caspar David Friedrich avec son "Voyageur au dessus de la mer de brume" évoque le héros romantique solitaire qui médite devant les splendeurs et la puissance de la nature. On peut y voir la réflexion sur soi-même, la méditation, le doute et l'incertitude, l'insignifiance de l'existence face aux éléments et à la nature, l'inutilité de la vie, ce qui rejoint le thème de notre poème du jour. J'ai choisi pour vous le Piano Trio Opus 11 de Fanny Mandelssohn (soeur de Félix) pour la mélancolie dégagée par la ligne mélodique.

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferai mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article