Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon, Pays A3V

La page poésie d'Odile : Chanson

3 Février 2016 , Rédigé par Odile-verdon-info Publié dans #Image et poésie

Léger ce poème de Victor Hugo, ce n'est pas vraiment son style, mais très joli. Des octosyllabes, pas des alexandrins, des termes simples, des anaphores et interrogations en veux-tu en voilà, des refrains dans chaque strophe ! A noter que les rimes sont souvent formées par les mêmes mots répétés (dire, moi, main, aille, ici). Hugo nous offre là une chanson plutôt qu'un poème, et c'est bien agréable ! D'ailleurs il en a fait son titre et c'est tout à fait l'impression que ce poème donne: une légère chanson d'amour. ("Lorsque je vous vois je tressaille", on dirait un vers de midinette...) Oui mais...La patte "Hugo" fait toute la différence

Chanson


Si vous n'avez rien à me dire,
Pourquoi venir auprès de moi ?
Pourquoi me faire ce sourire
Qui tournerait la tête au roi ?
Si vous n'avez rien à me dire,
Pourquoi venir auprès de moi ?

Si vous n'avez rien à m'apprendre,
Pourquoi me pressez-vous la main ?
Sur le rêve angélique et tendre,
Auquel vous songez en chemin,
Si vous n'avez rien à m'apprendre,
Pourquoi me pressez-vous la main ?

Si vous voulez que je m'en aille,
Pourquoi passez-vous par ici ?
Lorsque je vous vois, je tressaille :
C'est ma joie et c'est mon souci.
Si vous voulez que je m'en aille,
Pourquoi passez-vous par ici ?

Victor Hugo (1802-1885)

La page poésie d'Odile : Chanson

Le décor d'arbres et d'eau calme apporte de la quiétude à ce tableau ("Idylle sur la passerelle" par le peibtre français Emile Friant). Le peintre a préféré mettre l'accent sur l'immobilité et le calme de la scène plutôt qu'éveiller l'émotion. Pourtant elle est bien présente: tout passe par le regard. Les jeunes gens ont l'air indifférent mais on devine un grand intérêt dans l'écoute attentive de la jeune femme. Le jeune-homme lui, discute avec un faux détachement, il est sûr de son discours et de l'effet qu'il produit. Friant montre un couple d'amants du XIXè siècle "nature", sans artifice, la touche de modernité se retrouve dans la cigarette et la rembarde métallique*. Ce tableau est à classer dans le naturalisme sentimental. Il a reçu un accueil très enthousiaste du public au salon de 1888, ce qui n'est pas étonnant vu l'allure populaire et moderne, alliée à l'attitude décontractée des jeunes-gens."
* Nancy: passerelle du Pont Cassé, sur la Meurthe

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferai mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Commenter cet article