Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon, Pays A3V

La page poésie d'Odile : Veillée

19 Novembre 2015 , Rédigé par Odile-verdon-info Publié dans #Image et poésie

Marguerite Gillot, poétesse du début du XXème siècle nous a laissé ce poème "à tiroirs" dont je vous présenterai les autres extraits; ce premier extrait est de composition assez originale : trois quatrains en vers de huit pieds (mes préférés), et il se termine par une seule strophe de six vers plus longs (alexandrins). Pourquoi ? Tout simplement pour donner plus de poids à la fin du poème qui évoque le présent et ses souffrances. Les diverses interrogations et le rythme haché traduisent également cette émotivité. Les premières strophes plus légères évoquaient le passé heureux.

Veillée

Parmi tant d'heures différentes,

Si d'aucunes* tu te souviens

Que ce ne soit de ces dolentes

Et lentes heures où Tout n'est Rien.

Mais garde bien dans ta pensée

Celles qui furent pleines d'instants,

Et que notre amour a bercées

Sur le hamac des cœurs contents.

Claires parmi tant d'autres heures,

Versées à l'oubli des demain,

Ne te souviens que des meilleures

Et comme en songe il en revient.

Mais que dis-je ?... Sais-tu que ces heures si belles

Ont emporté ma vie et ma joie avec elles ?

Vais-je te rappeler chaque jour bienheureux

Quand mon cœur les confond, les mêle tous entre eux,

Lorsqu'il ne connaît plus, tant il aima ces jours,

Comment les partageaient la tendresse et l'amour ?

Marguerite Gillot (Dans Le Mercure de France du 1er décembre 1910)

------------------------------------------------------------------------

*D'aucunes, terme désuet, dans le sens de "quelques-unes")

La page poésie d'Odile : Veillée

Ce portrait de Marguerite Gillot peint par Marie Laurencin est très sobre: quelques traits et très peu de couleurs, il n'est pourtant ni terne ni dénué de vie. Le sourire est pincé, le port de tête fier, on y trouve un modèle réservé, assez méditatif, peu chaleureux, mais l'amende des yeux est sublime. J'aime beaucoup. Cette toile nous change des aquarelles colorées de Marie Laurencin, tout aussi jolies à regarder mais plus légères.Pour accompagner les deux femmes, offrons-leur la douceur de l' "Adagio e Tarantella" pour clarinette d'Ernesto Cavallini

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferai mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Commenter cet article