Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile : L’Occident

21 Novembre 2015 , Rédigé par Odile-verdon-info Publié dans #Image et poésie

Dans ce poème de Lamartine se trouve pour moi la quintessence de la perfection poétique, comme dans Le Lac...Tout y est: le rythme et la musique, le choix des termes, les métaphores et comparaisons, les champs lexicaux (notez le champ de la lumière et celui du feu). les célèbres vers "Et quelque chose en moi comme dans la nature Pleurait, priait, souffrait, bénissait tour à tour" possèdent une musicalité incomparable: césure parfaite dans le premier vers et première hémistiche coupée en trois dans le deuxième, une prouesse ! On dirait du Corneille ! La dernière strophe en apothéose étend la métaphore de la mer jusqu'au divin: le dernier vers, une merveille! Il faudrait deux jours pour faire une analyse complète de ce texte tant il est riche. Les "Correspondances" de Baudelaire se trouvent ici bien illustrées !!

L’Occident

Et la mer s’apaisait, comme une urne écumante
Qui s’abaisse au moment où le foyer pâlit,
Et, retirant du bord sa vague encor fumante,
Comme pour s’endormir rentrait dans son grand lit ;

Et l’astre qui tombait de nuage en nuage
Suspendait sur les flots son orbe sans rayon,
Puis plongeait la moitié de sa sanglante image,
Comme un navire en feu qui sombre à l’horizon ;

Et la moitié du ciel pâlissait, et la brise
Défaillait dans la voile, immobile et sans voix,
Et les ombres couraient, et sous leur teinte grise
Tout sur le ciel et l’eau s’effaçait à la fois ;

Et dans mon âme aussi pâlissant à mesure,
Tous les bruits d’ici-bas tombaient avec le jour,
Et quelque chose en moi, comme dans la nature,
Pleurait, priait, souffrait, bénissait tour à tour !

Et, vers l’occident seul, une porte éclatante
Laissait voir la lumière à flots d’or ondoyer,
Et la nue empourprée imitait une tente
Qui voile sans l’éteindre un immense foyer ;

Et les ombres, les vents, et les flots de l’abîme,
Vers cette arche de feu tout paraissait courir,
Comme si la nature et tout ce qui l’anime
En perdant la lumière avait craint de mourir !


La poussière du soir y volait de la terre.
L’écume à blancs flocons sur la vague y flottait ;
Et mon regard long, triste, errant, involontaire,
Les suivait, et de pleurs sans chagrin s’humectait.

Et tout disparaissait ; et mon âme oppressée
Restait vide et pareille à l’horizon couvert ;
Et puis il s’élevait une seule pensée,
Comme une pyramide au milieu du désert.

0 lumière ! où vas-tu ? Globe épuisé de flamme,
Nuages, aquilons, vagues, où courez-vous ?
Poussière, écume, nuit ; vous, mes yeux; toi, mon âme,
Dites, si vous savez, où donc allons-nous tous ?

A toi, grand Tout, dont l’astre est la pâle étincelle ,
En qui la nuit, le jour, l’esprit vont aboutir !
Flux et reflux divin de vie universelle,
Vaste océan de l’Être où tout va s’engloutir !

Alphonse de Lamartine, Harmonies poétiques et religieuses

La page poésie d'Odile : L’Occident

Pour cet éblouissant Occident de Lamartine je ne voyais qu'un Turner ou un Nolde, avec leurs fulgurantes couleurs de feu sur la mer. J'ai finalement opté pour Nolde dont les rouges flamboient.Turner fait surtout exploser les jaunes orangés. Pour la petite (et la grande) histoire, le peintre expressionniste Emil Nolde, né Hans Emil Hansen, a été interdit de peindre par les nazis, après avoir essayé un temps de se faire accepter par le parti.

Cependant, chacun son ressenti, ses émotions, et d'aucuns évoqueront d'autres peintres dans ce poème très coloré. Pour la musique, le Coucher de soleil sur le Mont Chauve de Moussorski -et déjà utilisé- devrait illustrer ce flamboiement avec bonheur

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferai mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article