Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

Sur la trace des aînés…Du Moulin de Senez à Lioux

19 Octobre 2015 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Canton de Barrême

A la recherche des ammonites pyriteuses octobre 2015

A la recherche des ammonites pyriteuses octobre 2015

Sur la trace des aînés…

Du Moulin de Senez à Lioux… une nouvelle découverte «nature et patrimoine», pour les élèves de l’École Victor HUGO, à Barrême et de la Cine, à Clumanc.

A quinze jours d’intervalle, les élèves de l’École Victor HUGO à Barrême et de la Cine à Clumanc ont à nouveau troqué leur cartable pour un sac à dos… Personne ne s’en est plaint, au contraire! Ce vendredi 9 octobre, au bénéfice d’une journée automnale encore superbe, la colonne colorée est partie du Moulin aux abords de l’Asse à Senez pour rejoindre le village en ruine de Lioux, à deux heures de marche. Leurs enseignants, Hervé BOUFFARD et Serge DA SILVA ouvrent la marche et Isabelle MONEL veille sur l’arrière... Pour rejoindre l’ancien chemin qui menait au village, premier arrêt dans l’herbe haute et couverte de rosée matinale. Serge donne le ton et explique que tout au long de la journée, il décrira les milieux et la vie des gens en faisant des retours en arrière dans le temps, un siècle plus tôt, soit dans les années de la grand guerre, en 14. Une nouvelle journée-randonnée pour appréhender la vie des « anciens » et comprendre comment nos proches ancêtres vivaient en ces temps-là et de quoi ?

Entrée en matière avec l’observation des haies anciennes et la végétation qui envahit un grand pré. Premier travail de reconnaissance avec de magnifiques poiriers centenaires qui se tiennent sur deux rangs, en observant le port de l’arbre, les branches, l’écorce ou la forme des feuilles. En haut du pré une nouvelle identification, un noyer. Une approche de l’arbre qui est une première pour la majorité des élèves. Car bien que résidant en milieu rural, ils sont comme la plupart de leurs aînés, «déconnectés» de la terre. Une journée pour renouer avec des milieux et des préoccupations qui ne leur sont plus vraiment familiers. Explication est faite pour montrer combien ces variétés anciennes de pommiers, de pruniers, de poiriers qui jadis jalonnaient les près constituaient des revenus non négligeables pour les familles qui les entretenaient. Au fil de la marche, d’autres essences, utilisées à d’autres fins, comme le chêne, l’érable, le frêne, le saule, le peuplier, le merisier seront découvertes… Un travail en classe au retour leur permettra de perfectionner leur connaissance.

Un peu plus haut, alors que la vue se dégage vers «Fond Chaude», la cinquantaine d’élèves fait une pause sur les marnes gris-bleu. Serge leur montre ensuite une ammonite pyriteuse aux fines lignes de croissance et après quelques explications, leur dit «ouvrez les yeux et vous en trouverez vous aussi car vous êtes assis dessus !» Distribution faîte à chacun d’une boîte de pellicule photo «collector!», ils vont y déposer les minuscules trésors découverts après une trentaine de minutes passées à quatre pattes.

Un peu plus loin, une formation géologique se dresse devant eux avec une falaise impressionnante de conglomérats, nouvelles questions, nouvelles explications quant à l’origine de ces galets de forte taille… La chenille repart… Midi ne sonne pas mais les estomacs crient famine! Les premières ruines encore dressées pour quelques temps émergent de la végétation, colorée par l’arrière-saison. C’est le signal du pique-nique. Alors que les grands ont pris le café, la troupe est réunie pour un récit dans l’herbe. La vie des anciens de ce village, contée par Serge révèle à l’auditoire attentif que Lioux était un village et pas un hameau, avec une belle église et son curé, une maison-école et une centaine d’habitants en 1900! La population était modeste et vivait comme la plupart des gens des villages et hameaux environnants… Quelques moutons, des volailles, un cochon, on cultivait le blé, l’orge, l’épeautre et l’avoine… on engrangeait le fourrage, on chassait, on cueillait ce que la nature donnait. Alors que les ruines et les anciens près sont aujourd’hui recouverts de végétation, on rappelle que le bois était très rare ici et qu’on en manquait…On allumait le four à bois deux fois par mois.

L’électricité est arrivée au hameau en 1936 mais malgré cette «fortune», à la fin de la guerre il n’y avait plus que trois maison habitées.

Au passage, on montre aux élèves la maison qui servait d’école et qui fut, ici aussi, brûlée par les allemands alors qu’elle abritait un groupe de résistants FTP.

Depuis des temps reculés, seul le chemin muletier du moulin permettait l’accès au village, ce qui en faisait un lieu isolé sans chemin très praticable…En 1950, la «piste» a été ouverte mais le village s’était déjà lentement vidé de ses habitants…

La visite de ce second village disparu a permit aux élèves d’établir des comparaisons avec celui de Creisset, découvert quinze jours plus tôt… De riches supports que les enseignants vont continuer d’exploiter pour sensibiliser leurs élèves à l’histoire, à la vie des anciens… Une économie rurale qui est plus que jamais très riche d’enseignements à l’heure du développement durable que les anciens, en totale harmonie avec la nature, pratiquaient au quotidien!

 

Fernand de Serge 

 

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferai mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article