Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon, Pays A3V

La Page Poésie d'Odile : Amour (Louisa Siefert)

13 Octobre 2015 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

Poème de femme, encore. Louisa Siefert (arrière-grand tante de Renaud: ô surprise !) est une poétesse française qui a éveillé l'émotion de nombreux GRANDS de la poésie: Rimbaud, Hugo, qui l'ont comblée de louanges, ce n'est donc pas n'importe qui. Ce poème d'amour est un peu emphatique et de forme peut-être trop classique pour certains, (exclamations, incantations, alexandrins, rimes parfaites) mais ce style académique convient bien à cette dame du XIXème siècle bien éduquée -dans la religion (protestante)- que la maladie (tuberculose osseuse) a emportée à 32 ans après bien des souffrances.

 

Ô rêves de jeunesse, éblouissant mirage,
Qui vous arrachera de mon cœur éperdu ?
Qu'étaient donc ma raison, ma force, mon courage,
Qu'ils aient fui pour un mot dans la nuit entendu ?

Amour! oh! c'est bien toi dont j'ai senti la flamme,
Toi qui fais mon souci, toi qui fais mon effroi !
Ton souffle impérieux a passé sur mon âme;
Je tremble, je supplie, oh! que veux-tu de moi ?

Qu'on ne me parle plus d'aurore ou de rosée,
De chansons au matin, d'astres au firmament;
Laissez-moi, par pitié, j'aime, je suis brisée,
Et j'ai tout oublié pour ce cruel tourment.

Mais quoi! je pleure encor? Oh! l'amour, c'est la vie,
Le bien, le beau, le grand, la foi, la vérité;
C'est Dieu même qui parle et soudain nous convie
À jouir tout vivants de l'immortalité !

Écoutez, écoutez: j'aime, je suis aimée,
Je puis vaincre la mort et braver l'inconnu;
Mon ciel était obscur, mon âme était fermée;
Voici: le jour s'est fait et l'amour est venu !

Page de femmes aujourd'hui encore : le poème, la peinture et même la musique de cette rubrique ont été créés par des femmes ("Overture", de Fanny Mendelssohn, soeur du musicien): cerise sur le gâteau, car la musique classique n'a jamais été une affaire de femme. Ce milieu très machiste, pour qui une chanteuse ou une artiste était une femme perdue, n'était pas plus tolérant pour les compositrices. Par exemple l'épouse de Gustav Malher, qui était musicienne, avait dû abandonner la musique à son mariage et laisser la gloire à son célèbre époux. Von Karajan disait lui-même: " La place d’une femme est dans la cuisine, pas dans un orchestre symphonique". No comment ! Heureusement que les peintres échappaient à la règle, ce qui nous permet d'admirer cette jolie jeune-femme rêveuse* de Berthe Morizot pour illustrer la poésie de Louisa Siefert.»

*Le modèle est Julie Manet, propre fille de Berthe Morizot, qui avait épousé le frère de Manet.

La Page Poésie d'Odile : Amour  (Louisa Siefert)

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferai mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Commenter cet article