Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La « Provençale » Peyroulienne nous est conté

15 Juillet 2015 , Rédigé par Farigoulette Publié dans #Peyroules

La « Provençale » Peyroulienne

 

Cette semaine, une étrange machine se promène dans les trois hameaux, la Foux, Peyroules, la >Bâtie, et laisse derrière elle une traînée de poudre blanche… son conducteur, Roger, la guide de façon rectiligne, attentif à dessiner de grands rectangles longs d’une vingtaine de mètres.

Samedi matin, c’est fini, il ne reste plus qu’à accueillir les adeptes de la boule qui va loin, et de la posture dite « flamand rose ». Et oui, vous avez bien deviné, c’est du concours de boules « la provençale » du lundi 5 juillet dont je vais vous parler.

8H00, la place « à mau pica » s’anime : les chaises se déplacent, les tables s’allongent à l’ombre, la buvette se réveille, s’étire, se remplit d’une bonne odeur de café noir ; les plats du « goustaroun …pétanquiste » se remplissent de charcuterie diverse, fromages de chèvres Peyrouliens, pain, et attendent l’arrivée des boulistes.

9H00, voilà les premiers qui s’avancent vers la table où officie Roger, maître d’œuvre : inscriptions, tirages au sort des numéros d’équipes et des numéros de terrains attribués à chaque duel, et vers les tables où les attendent les victuailles : il faut prendre des forces avant les chocs.

Ils viennent de loin, Cannes, Le Cannet, Grasse, Annot, Escragnoles, Andon, Caille, ou moins loin, Castellane, Séranon, La Doire, etc…, parlent de la pluie qui n’est pas là, du beau temps, du dernier concours auquel ils ont participé … les boules, quant à elles, se chauffent déjà dans leurs mains qui les font se frotter, claquer les unes contre les autres, tâter du sable du terrain, ou du chiffon qui les lustre.

Ce sont elles les maîtresses du jeu, ce sont elles qui les font rire, ce sont elles qui les font hurler, ce sont elles qui les mettent en colère, ce sont elles qui les unissent ou les divisent, selon qu’ils sont adversaires ou équipiers.

Cette année, ce sont 37 équipes qui vont s’affronter pour le 1° tour, sur les différents terrains préparés. Une triplette restera à attendre le 2° tour : le numéro « blanc », puisque un nombre impair d’équipes.

Zeus est de la partie lui aussi, les gorges s’assèchent, et la buvette tourne frénétiquement. Heureusement, Christiane, Corinne, Muriel, Gérard (Père noel), et Caro l’après-midi, sont là pour alimenter les troupes assoiffées.

Les spectateurs sont bien attentifs au jeu, confortablement installés, et acclament comme il se doit les beaux points. Les femmes sur les terrains ne sont pas les moins habiles ni les moins acharnées au jeu du pointage.

Mais ils sont tous là avec des yeux de Chimène pour leur triplette lustrée, ils les bichonnent, leur parlent, les poussent de la voix pour qu’elles atteignent leur but : le « boutchin » ou la boule adverse !

Un pas sur la gauche, deux pas en avant, la danse de la boule est lancée sur le parquet caillouteux, chacun dans son style selon qu’il est plus ou moins jeune, mais tous obnubilés par l’attrait de cette petite masse d’acier qui n’en fait quelquefois qu’à sa tête…

Le deuxième tour est déjà lancé, alors qu’une des premières parties n’est pas encore terminée : celle –là sera âprement disputée, point par point, cm par cm jusqu’à ce qu’elle déclare enfin le gagnant et le perdant.

Pause-déjeuner, avec pour la plupart des concurrents, le « menu bouliste » de l’auberge de la rivière : daube/pâtes

14H30 : la buvette rouvre ses portes pour le café, la glace, les rafraîchissements, et la consolante démarre pour les premiers perdants, tandis que le concours suit sa route rectiligne.

Roger, l’initiateur de ce concours, ne sera encore pas dans la course à la gagne, comme chaque concours qu’il organise…le stress, mais qu’importe, les parties seront suivies largement, et chacun y trouvera son compte de joies simples, de sport partagé, de beaucoup de convivialité et de plaisir. Les gagnants, les perdants, tous seront devant la buvette pour partager le verre de l’amitié, et chacun aura passé une bien belle journée, et se donnera rendez-vous à l’an que ven !

 

Farigoulette 5 juillet 2015

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article