Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon, Pays A3V

La Miellerie de St André les Alpes , chez Hugues Delebarre

23 Juin 2016 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Publicité-locale, #St André les Alpes -

une vidéo pendant les portes ouvertes

Hugues Delebarre apiculteur récoltant ouvre ses portes au public pendant la période estivale à 11 h,   les mercredis et samedis du 1er juillet au 15 septembre à la Miellerie au 111 de la Grand Rue à St André les Alpes . Nous sommes allés à sa rencontre pour mieux comprendre ce métier , ce travail. Un travail , une passion pas si simple qu’il n’y parait.

Les  abeilles donnent du miel, ce n’est pas un scoop  , elles participent  à la polinisation des fruits le rendement peut être augmenté parfois jusqu’ a 25 % nous a-t-on indiqué . Les abeilles vivent en colonie. Elles forment une société très organisée et précise , un peu comme une grande entreprise où chacun a sa fonction . Autour de la reine, dont la tâche unique est de pondre, en avril-mai elle peut pondre entre 1000 et 2000 oeufs par jour. Au plus fort  de la saison; mai-juin  la ruche peut compter jusqu’à 40 000 ouvrières et 1 500 faux-bourdons , ils seront éliminés après la période d'essaimage.    Durant leur existence, les abeilles sont polyvalentes et exercent jusqu’à sept fonctions différentes : nettoyeuse, nourrice, architecte, manutentionnaire, ventileuse, gardienne et butineuse. Mais toutes les abeilles ne suivent pas le même « parcours professionnel ».

La transhumance s’effectue exclusivement de nuit pour des questions de sécurité,mais aussi car les abeilles doivent avoir regagné leur résidence avant de les changer de lieu. Les  nuits peuvent être parfois courtes  , car il faut bien sûr charger les ruches , 40 ruches par voyage , les transporter , puis les répartir de façon judicieuse  sur le terrain.   Les trajets les plus longs sont pour aller en Isère, un voyage de  près de 5 heures. Autrement, les emplacements se répartissent entre les  Alpes de Haute Provence et les  Bouches du Rhône  suivant les saisons.

La majorité de la production est vendue en gros  vers d’autres négociants , biscuiteries , nougatiers … et une partie en vente directe à la miellerie  ou  lors de manifestations (fête de la lavande , foire …)

Ce choix de vente donne plus de temps pour le travail sur les ruches , implantations, étude , sélection des abeilles  et permet une production plus importante ...La commercialisation  de détail reste plus complexe et demande beaucoup de temps et d'énergie.   

Quelques indications complémentaires 

La récolte du miel : le fruit du travail de toute une année dans les ruches. L’apiculteur procède à la récolte du miel quand la miellée est achevée.

1. La collecte de hausses.

La collecte des hausses s’effectue cadre par cadre. Après un enfumage discret, l’apiculteur ôte les cadres et les brosse pour ne pas emporter les abeilles. Il vérifie que les rayons sont bien operculés. Dans le cas contraire, le miel ne se conservera pas, il convient alors de reposer le cadre dans la ruche.

2. désoperculage des rayons.

À la miellerie, les rayons sont désoperculés à l’aide d’un grand couteau : il s’agit d’ôter la pellicule de cire qui ferme les alvéoles afin de permettre au miel de s’écouler plus facilement .

3. Extraire le miel.

Les cadres sont ensuite placés dans un extracteur qui, par force centrifuge, fait jaillir le miel hors des alvéoles sans abîmer les rayons. Ces derniers pourront ainsi être réinstallés ultérieurement dans la ruche.

4. Le filtrage.

Le miel obtenu contient des impuretés (petits débris de cire ou de propolis, boulettes de pollen). Pour les ôter, l’apiculteur filtre le miel avant de le placer dans un maturateur, une cuve où le miel repose à température constante. Les rencontres lors des portes ouvertes sont très conviviales et donnent  le loisir de mieux appréhender le travail de l’apiculteur et ainsi de mieux apprécier ses produits. 

 

Pour contacter Hugues Delebarre 

hdelebarre@free.fr 

0675516701

Partager cet article