Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile : Il pleut O

19 Avril 2015 , Rédigé par Odile-verdon-info Publié dans #Image et poésie

Un conseil: si vous avez le bourdon, ne lisez pas ma page d'aujourd'hui. Elle parle beaucoup de mort ! Pourtant, j'adore ce poème de Jean Richepin pour plusieurs raisons. D'abord il est très imagé et très évocateur. C'est un sonnet parfait, les rimes sont riches, et en plus en octosyllabes. Je dis bravo pour la forme et bravo pour le fond: si on n'avait pas envie de se suicider avant de le lire, on aura sûrement envie après! Magnifique ! En écoutant "la pluie avec ses ongles verts battre la charge sur les vitres" c'est assurément "un bon temps pour noyer son rêve".

Il pleut, et le vent vient du nord.
Tout coule. Le firmament crève.
Un bon temps pour noyer son rêve
Dans l’Océan noir de la mort !

Noyons-le. C’est un chien qui mord.
Houp ! lourde pierre et corde brève !
Et nous aurons enfin la trêve,
Le sommeil sans vœu ni remord.

Mais on est lâche ; on se décide
À retarder le suicide ;
On lit ; on bâille ; on fait des vers ;

On écoute, en buvant des litres,
La pluie avec ses ongles verts
Battre la charge sur les vitres.

Jean Richepin, La chanson des gueux

La page poésie d'Odile  : Il pleut O

Henri Alexis Schaeffer est un peintre post impressionniste français (né en 1900) qui a surtout peint Paris sous la pluie, la neige ou à la nuit. J'aime bien ses tableaux qui sont malgré tout colorés, contrairement à son homologue Frank Myers Boggs (américain naturalisé français), qui peint les mêmes scènes de Paris dans des tons beaucoup plus gris. Tous les deux sont des peintres très intéressants par leur originalité et leur belle représentation des paysages parisiens.Pour ajouter une couche à la mélancolie du poème et du tableau, je vous propose Chopin ("Tristesse" en plus !) qui n'est pas réputé pour sa joie débordante

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferai mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Odile 19/04/2015 09:08

Joli commentaire, Jean-Michel, je n'avais pas saisi l'allusion pour "remord", comme quoi on ne détaille pas tout, on prend dans une œuvre ce qui parle à sa propre émotion. Merci pour ta présence fidèle et tes analyses toujours avisées.

Jean-Michel 19/04/2015 08:02

Poème de jeunesse de Jean Richepin, un de ses premiers, et c'est l'âge où on commence à réaliser qu'un jour la mort viendra. Des fois cela stresse un instant, des fois ça passe, des fois ça dure, mais cette façon d'en parler est forcément de jeunesse.
Tiens, pour le coup, mais pas forcément pour ce poème, l'ensemble de sa première oeuvre le conduisit en prison.
"Remord" sans "s" est une façon de faire une phrase qui reparle du chien, construction cassée de la phrase, en conjuguant "remordre", ce qui n'a rien à voir du tout avec le "remords" désignant uniquement la conscience d'une mauvaise action.