Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La Page poésie d'Odile ; J’ÉCRIS POUR QUE LE JOUR…

25 Mars 2015 , Rédigé par Odile Publié dans #Image et poésie

J'aime beaucoup Anna de Noailles, pour son style bien sûr, pour son lyrisme passionné, pour sa sensibilité féminine et son intelligence raffinée, pour son perfectionnisme, (admirez les rimes riches, le "tombé" des alexandrins parfait et le rythme musical) mais surtout parce qu'elle est "classe". Il faut dire qu'elle est comtesse et née princesse (roumaine), et que son salon attire toute l'élite intellectuelle parisienne: d'Edmond Rostand à Georges Clémenceau en passant par François Mauriac ou Colette...Bref, plus que la classe: la GRANDE classe !

J’ÉCRIS POUR QUE LE JOUR…

J’écris pour que le jour où je ne serai plus
On sache comme l’air et le plaisir m’ont plu,
Et que mon livre porte à la foule future
Comme j’aimais la vie et l’heureuse Nature.

Attentive aux travaux des champs et des maisons,
J’ai marqué chaque jour la forme des saisons,
Parce que l’eau, la terre et la montagne flamme
En nul endroit ne sont si belles qu’en mon âme !

J’ai dit ce que j’ai vu et ce que j’ai senti,
D’un cœur pour qui le vrai ne fut point trop hardi,
Et j’ai eu cette ardeur, par l’amour intimée,
Pour être, après la mort, parfois encore aimée,

Et qu’un jeune homme, alors, lisant ce que j’écris,
Sentant par moi son cœur ému, troublé, surpris,
Ayant tout oublié des épouses réelles,
M’accueille dans son âme et me préfère à elles…

Extrait de "L’ombre des jours"

Anna de NOAILLES (1876 - 1933)

La Page poésie d'Odile ; J’ÉCRIS POUR QUE LE JOUR…

Ce jeune-homme dont Anna de Noailles espère éveiller les sens et émouvoir l'âme après sa mort, j'ai eu du mal à le trouver, car dans le domaine artistique il est plus facile de penser à une femme qu'à un homme dont les représentations sont moins nombreuses et plus ciblées, (dans le domaine religieux ou guerrier par exemple) et moins dans les positions lascives, rêveuses ou amoureuses. Je crois que je l'ai trouvé en revisitant ma pinacothèque virtuelle perso. Ce modèle (favori) d'Ingres peint par Hyppolyte Flandrin m'a complètement séduite, par sa beauté, sa posture,l'expression de sa méditation...J'espère qu'il vous séduira aussi. Et j'ai envie de vous offrir une nouvelle fois l'Ave Maria de Shubert car j'adore, tout simplement, et qu'après l'avoir entendu et écouté des centaines de fois, j'ai toujours les larmes aux yeux"

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article