Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile : Lassitude

5 Janvier 2015 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

Il y a des jours comme ça où on n’a pas trop la pêche, ni la banane, et où par conséquent on ne fait pas les mêmes choix que quand tout va bien. Bon, aujourd’hui ce sera lugubre ; pas grave du moment que c’est beau. Pauline (de son vrai nom) est morte à 32 ans, elle n’est pas tellement connue du grand public alors qu’elle a écrit plus de 500 poèmes et de nombreux autres ouvrages. On connaît d’elle son homosexualité (elle était surnommée « Sapho 1900 ») qui l’avait mise à la mode, sa passion pour la couleur violette, et surtout sa déchéance : alcool, drogue, et grave anorexie. Cependant elle avait aussi un grand talent, ses œuvres sont parfois comparées à celles de Baudelaire, excusez-moi du peu ! Je n’irai pas jusque-là, mais j’aime et je vous en proposerai d’autres.

Lassitude

Je dormirai ce soir d’un large et doux sommeil…
Fermez bien les rideaux, tenez les portes closes.
Surtout, ne laissez pas pénétrer le soleil.
Mettez autour de moi le soir trempé de roses.

Posez, sur la blancheur d’un oreiller profond,
De ces fleurs sans éclat et dont l’odeur obsède.
Posez-les dans mes mains, sur mon cœur, sur mon front,
Les fleurs pâles au souffle amoureusement tiède.

Et je dirai très bas : « Rien de moi n’est resté…
Mon âme enfin repose… ayez donc pitié d’elle.
Qu’elle puisse dormir toute une éternité. »
Je dormirai, ce soir, de la mort la plus belle.

Que s’effeuillent les fleurs, tubéreuses et lys,
Et que meure et s’éteigne, au seuil des portes closes,
L’écho triste et lointain des sanglots de jadis.
Ah ! Le soir infini ! Le soir trempé de roses !

Renée Vivien, Cendres et Poussières, 1902

Laurencin (Marie) Nu au miroir

Laurencin (Marie) Nu au miroir

Je ne pouvais choisir qu'une autre femme pour accompagner Renée Vivien, pour moi cela tombait sous le sens. En plus, les aquarelles de couleur pastel de Marie Laurencin, ses beautés diaphanes souvent parées de fleurs, conviennent bien à cette dame qui aimait de façon obsessionnelle les violettes. On ne peut que souhaiter que les nombreux vers qu'elle nous a laissés arrivent au premier plan, comme les oeuvres de son amie Colette, ou son modèle Baudelaire.Qqs mesures de Michel Legrand au piano accrocheront de jolies notes autour de ce tableau très féminin

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferais mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article