Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile : Adieux à la poésie

27 Janvier 2015 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

Ce triste poème d’adieu de Théophile Gautier me semble bien convenir à mon état de tristesse. Dans ce poème la poésie est personnalisée, la muse est une amie qui s’en va. ..

Je viens de perdre une amie, la vie ne tourne pas comme je veux, je me sens morose et un peu découragée…Mais je sais que je ne peux pas rester triste longtemps, j’aime trop la vie, et mon enthousiasme reprendra bientôt le dessus : un perce-neige qui sort au jardin, une mésange sur le perchoir, le bisou de ma petite-fille ou de mon petit-fils, le sourire d’un œil bleu… et mon cœur débordera d’allégresse…C’est ça la vie, elle continue, envers et contre tout…elle est terrible et elle est belle…

Adieux à la poésie

Allons, ange déchu, ferme ton aile rose ;
Ôte ta robe blanche et tes beaux rayons d’or ;
Il faut, du haut des cieux où tendait ton essor,
Filer comme une étoile, et tomber dans la prose.

Il faut que sur le sol ton pied d’oiseau se pose.
Marche au lieu de voler : il n’est pas temps encor ;
Renferme dans ton cœur l’harmonieux trésor ;
Que ta harpe un moment se détende et repose.

Ô pauvre enfant du ciel, tu chanterais en vain
Ils ne comprendraient pas ton langage divin ;
À tes plus doux accords leur oreille est fermée !

Mais, avant de partir, mon bel ange à l’œil bleu,
Va trouver de ma part ma pâle bien-aimée,
Et pose sur son front un long baiser d’adieu !

Théophile Gautier, La comédie de la mort

Il Guercino-L'ange gardien.jpg

Il Guercino-L'ange gardien.jpg

Il Guercino" ("Celui qui louche", surnommé ainsi car il est borgne de l'oeil droit) est un peintre italien du 17ème siècle, son "Ange gardien" a retenu mon attention car j'avais prévu un ange pour ma page d'aujourd'hui...J'avais écarté d'office les angelots de Raffaël et ceux de Michel Ange, trop connus et trop "bébés joufflus", et choisi deux anges de Giotto di Bandoni. Mais je vous les proposerai un autre jour, cette fois j'ai envie d'un ange gardien...Ne me demandez pas pourquoi, c'est mon état d'âme du jour qui veut ça...

Avant lecture (difficile de lire sur des paroles de chanson) pour un petit hommage à Demis Roussos, prenez le temps de réécouter sa voix. "

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferais mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Odile 29/01/2015 15:44

Merci mille fois pour ces jolis commentaires qui me vont droit au cœur! Je me disais justement que je n'en avais plus beaucoup en ce moment et que les visiteurs de Verdon-Info commençaient peut-être à se lasser de ma page poésie! Je vois qu'il n'en est rien et j'en suis ravie! Merci mille fois.

Cricri04 29/01/2015 18:08

Chère Odile je vous remercie pour ce choix de poèmes, de chansons. Je suis sûre que nous allons aller de découverte en découverte. MeRcI beaucoup

MOUCHON 27/01/2015 20:42

Mieux vaut souffrir d'avoir aimer que de souffrir de n'avoir jamais aimer

Cricri04 27/01/2015 18:42

Odile, c'est vrai que la vie est belle même si nous avons des hauts et des bas. On voit partir la famille, les amis, les voisins, les acteurs, les chanteurs. Tout le monde y passe !!! à chacun notre tour. Mais il nous faut continuer à vivre, à penser, à aimer car les personnes restantes ont besoin les uns des autres, besoin que nous parlions de ceux qui nous ont laissé contre leur propre volonté parce que tout simplement c'était le moment de partir. A nous de nous battre même si nous avons des hauts et des bas et puis le temps passe tellement vite, nous avons tellement de choses à faire avant de partir. Il nous faut laisser une belle image, alors bon courage. Je veux encore lire de superbes poésies choisies selon l'humeur. Affectueusement CRICRI