Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile : Obstination

3 Décembre 2014 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

L’être humain est bizarre, il aime se faire mal. La preuve en est qu’il ne VEUT PAS oublier ce qui l’obsède, il préfère souffrir. (« L’oubli me serait odieux »). Serions-nous tous masochistes ? François Coppée traduit très bien ce paradoxe en quatre quatrains bien construits et efficaces. Entre autres, ce dernier vers de trois pieds qui donne toujours de la force à l’idée que l’on veut exprimer : observez-les tous les quatre ces derniers vers : « des adieux », « en souffrir », « la pleurer », « en mourir »…Et admirez également la progression crescendo…ça marche à tous les coups !

Obstination

Vous aurez beau faire et beau dire.
L’oubli me serait odieux ;
Et je vois toujours son sourire
Des adieux.

Vous aurez beau dire et beau faire,
Sans espoir je dois la chérir ;
J’en souffre bien, mais je préfère
En souffrir.

Vous aurez beau faire et beau dire.
Dut-elle même l’ignorer,
Je veux, fidèle à mon martyre,
La pleurer.

Vous aurez beau dire et beau faire.
Seule, elle peut mon mal guérir,
Et j’aime mieux, s’il persévère,
En mourir.

François Coppée, L’Exilée (1877)

Dali (Salvador)-Le navire

Dali (Salvador)-Le navire

Revenons un peu à Dali, l'ami des jours de cafard, et ne cherchez pas de lien entre cette incroyable femme-navire d'une étrange beauté, l'obstination farouche de François Coppée et la musique de Shining; il n'y a que cette étrangeté et le côté sombre, je crois...Et encore, je ne sais pas si tout le monde ressent cette noirceur, à part dans la musique qui doit faire frissonner la quasi totalité de la planète..

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferais mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Odile 04/12/2014 13:47

Alors, je vais me plonger dans l’œuvre de Meissonier, que je ne connais pas, car, on ne sait jamais avec Dali, c'était peut-être du premier degré après tout!

Jean-Michel 03/12/2014 11:52

Dali est un artiste complet, en ce sens que, outre ses peintures, lorsqu'il s'exprimait on avait tendance à tout de suite prendre au second degré ce qu'il paraissait dire au premier alors que dans sa tête c'était le troisième qui s'illuminait.
Dans une de ses interviews, produite par l'excellente Denise Glaser, il nous livre ex abrupto qu'il estime Paul Cézanne comme étant le plus mauvais peintre de France, le plus maladroit, le plus catastrophique, alors qu'il vénère Ernest Meissonier, le plus virtuose, qu'il qualifie de "rossignol du pinceau", surtout lorsqu'il représente la Bataille de Friedland.
Du coup on ne sait plus qu'en penser de ces quelques paroles assénées très sérieusement.

Odile 03/12/2014 09:52

La force des symboles de Dali m'impressionne toujours autant...Et regardez cet océan déchaîné, une merveille! Vous aurez beau faire et beau dire, pour moi c'est le meilleur!