Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile : Dit de la force de l’amour

27 Décembre 2014 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

Ce poème d’espoir d’Eluard qui parle de paix, d’amour, de liberté, de bonheur reprend un de ses grands thèmes : la vie est « merdique », (passez-moi l’expression) mais l’espoir et l’envie de vivre renaissent toujours par la rédemption de l’amour. L’Amour avec un grand A bien entendu. Il fait oublier la guerre, les chaînes, le noir, le mal…J’adore la troisième strophe avec ses antithèses, et surtout le vers « Un bourgeon sort du noir et la chaleur s’installe ». Des termes très forts comme « haïssent »,« fumier », « atrophiés » s’opposent à la dernière strophe toute en douceur et amour. Superbe !

Dit de la force de l’amour

Entre tous mes tourments entre la mort et moi
Entre mon désespoir et la raison de vivre
Il y a l’injustice et ce malheur des hommes
Que je ne peux admettre il y a ma colère

Il y a les maquis couleur de sang d’Espagne
Il y a les maquis couleur du ciel de Grèce
Le pain le sang le ciel et le droit à l’espoir
Pour tous les innocents qui haïssent le mal

La lumière toujours est tout près de s’éteindre
La vie toujours s’apprête à devenir fumier
Mais le printemps renaît qui n’en a pas fini
Un bourgeon sort du noir et la chaleur s’installe

Et la chaleur aura raison des égoïstes
Leurs sens atrophiés n’y résisteront pas
J’entends le feu parler en riant de tiédeur
J’entends un homme dire qu’il n’a pas souffert

Toi qui fus de ma chair la conscience sensible
Toi que j’aime à jamais toi qui m’as inventé
Tu ne supportais pas l’oppression ni l’injure
Tu chantais en rêvant le bonheur sur la terre
Tu rêvais d’être libre et je te continue.

Paul Eluard

 

Le Fauconnier (Henri)-Le rêve

Le Fauconnier (Henri)-Le rêve

J'ai eu envie de poster une oeuvre de Henri Le Fauconnier aujourd'hui, premièrement parce qu'il est du Nord et que j'adore les ch'tis (ça n'a rien à voir avec sa peinture me direz-vous!), ensuite parce que ce qu'il peint est beau (ça c'est déjà plus logique), que la douceur de sa toile s'accorde avec le poème d'espoir d'Eluard et enfin, et surtout, parce qu'il est complètement oublié. Aussi incroyable que cela puisse paraître, ami et contemporain de Braque, Matisse et Picasso dont il a exactement le même âge, et aussi considéré qu'eux à l'époque cubiste, lui est tombé dans l'oubli! Pourtant son oeuvre est très valable, alors pourquoi? Pour une question de mode sans doute...ou parce que les 3 ou 4 monstres sacrés l'ont écrasé de leur talent et de leur notoriété; allez savoir...J'aimerais avoir votre avis.

Pour faire honneur aux choristes des Alpes de Provence qui ont enchanté notre église hier, voici la messe de Noël de minuit de Charpentier qu'ils ont interprétée pour nous dimanche soir"

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferais mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Odile 27/12/2014 13:15

Et c'est bien la preuve aussi que chacun voit dans une œuvre ce qu'il veut y voir, avec le bagage de son propre vécu et son propre ressenti...Mais je peux comprendre cette façon de l'aborder, je vais tenter une autre approche plus approfondie à un autre moment...

batistin 27/12/2014 10:51

Juger d'une oeuvre m'est devenu difficile, je ne puis me défaire de mes trente années de peinture pour avoir un oeil libre de toute "expertise" (!) technique.
Pour vous être agréable et par respect pour votre travail journalier ici, j'ai donc tenté de ne retrouver qu'un regard en émotion...
Et bien, ce doit être un rêve de fille, moi je n'y vois que cauchemar, à vrai dire j'ai même un peu peur !!!
Bon, voilà, ce qui n'enlève rien au moins à une chose, ce tableau ne peut laisser indifférent... Ce qui dans tous les cas est bel et bien la preuve de la force de l'artiste, n'est-ce pas...
Bonne journée à vous.

Odile 27/12/2014 09:51

Merci Eric pour ce commentaire éclairé avec lequel je ne peux être que d'accord. Nous avons déjà longuement parlé de l'émotion, puisque c'est mon -presque- unique mode de fonctionnement. C'est une belle analyse et je t'en remercie encore. Alors posons autrement la question: ressens-tu de l'émotion devant cette œuvre de Fauconnier? Moi oui, sa douceur et son "flou" me touchent.

batistin 27/12/2014 06:40

Odile, nous demandez-vous notre avis sur le travail de Le Fauconnier ou sur le marché de l'art ?
Car ce sont deux questions différentes.
Une nous parlerions de démarche artistique, deux du marché.
Pour résumer, la démarche artistique consiste en de nombreuses années de recherche assidue.
Recherche d'une émotion pure et partagée, cela pour aller vers le lecteur d'une oeuvre ou le spectateur si vous préférez. Une émotion ressentie lors de la réalisation d'une oeuvre.
Comment dire, certains tableaux sont beaux et techniquement irréprochables, mais, à les regarder, on ne ressent rien.
Cela vient d'une chose fort simple, ils ont été peint en usant et abusant de technique, d'un savoir appris et maîtrisé, mais ont été réalisés sans réel ressenti ou connaissance du sujet.
Je donne un exemple: prenons un chasseur qui au petit matin s'enivre des odeurs de la forêt, des brumes rasantes, des couleurs naissantes... de bruits de bêtes fuyantes et chants d'oiseaux...
Que lui importera le nombre de feuilles ou de tronc d'arbres peints sur un tableau représentant son lieu de chasse préféré, si il n'y retrouve pas son émotion ?!
Il faut donc que l'artiste aille aussi à la chasse...aux émotions !
l'autre pan d'une "recherche" artistique est une avancée possible dans la conception même de ce que doit ou peut-être une peinture, ou une sculpture, une musique, enfin une oeuvre.
De cette recherche sont nés différents mouvements... Impressionnisme, fauvisme, cubisme, ou conceptuel en peinture par exemple, etc etc Rock à Billy ou valse !

Par contre le marché de l'art, bien que naissant parfois d'une rencontre entre un artiste et un marchand d'art passionné, obéit lui à d'autres règles. Nul besoin ici d'émotion, si ce n'est l'envolée du prix d'une oeuvre.
En effet, aujourd'hui en France, par exemple, l'acquisition d'une oeuvre d'art n'est pas prise en compte dans le calcul de l'impôt sur la fortune. Ceci afin d'éviter la fuite des capitaux vers des marchés étrangers.
L'art est donc devenu une place de marché, où les oeuvres sont soumises à cotation.
Le marché de l'art est sans cesse en augmentation, plus de 300% en 2013 !! (source artprice).
Quel rapport entre la démarche artistique, travail de longue haleine et le besoin de fabriquer des oeuvres rapidement pour nourrir un marché ayant déjà consommé toutes les oeuvres majeures ?
Aucun, si ce n'est l'avènement depuis trente années environ de l'art "conceptuel", machine à fabriquer des brouettes de jardin exposées en Musées Nationaux !

Alors, pour en revenir à Le Fauconnier.. je ne sais pas comment ce monsieur, ce grand artiste aura mené sa vie, son oeuvre, mais en tout cas, comme monsieur le curé, il aura oeuvré !

Bonnes fêtes.