Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La Page poésie d'Odile : consolation

1 Décembre 2014 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

Voici la deuxième partie du poème de Lamartine ; vous comprendrez pourquoi je l’ai coupé en deux ! Hyper romantique d’accord, des alexandrins tirés au cordeau, des césures parfaites d’accord, des comparaisons et métaphores puisés dans une nature idyllique, d’accord ! C’est beau, c’est trop beau ! La coupe est pleine ! Trop de beauté tue la beauté ! C’est vrai, c’est too much ! C’est ce que vous vous dites ? Moi non, car c’est du génie, j’adore !

Consolation (2)

L’amour ranimerait l’éclat de ces prunelles,
Et ce foyer du cœur, dans les yeux répété,
Lancerait de nouveau ces chastes étincelles
Qui d’un désir craintif font rougir la beauté !

Dieu ! laissez-moi cueillir cette palme féconde,
Et dans mon sein ravi l’emporter pour toujours,
Ainsi que le torrent emporte dans son onde
Les roses de Saron qui parfument son cours !

Quand pourrai-je la voir sur l’enfant qui repose
S’incliner doucement dans le calme des nuits ?
Quand verrai-je ses fils de leurs lèvres de rose
Se suspendre à son sein comme l’abeille aux lis !

A l’ombre du figuier, près du courant de l’onde,
Loin de l’œil de l’envie et des pas du pervers,
Je bâtirai pour eux un nid parmi le monde,
Comme sur un écueil l’hirondelle des mers !

Là, sans les abreuver à ces sources amères
Où l’humaine sagesse a mêlé son poison,
De ma bouche fidèle aux leçons de mes pères,
Pour unique sagesse ils apprendront ton nom !

Là je leur laisserai, pour unique héritage,
Tout ce qu’à ses petits laisse l’oiseau du ciel,
L’eau pure du torrent, un nid sous le feuillage,
Les fruits tombés de l’arbre, et ma place au soleil!

Alors, le front chargé de guirlandes fanées,
Tel qu’un vieux olivier parmi ses rejetons,
Je verrai de mes fils les brillantes années
Cacher mon tronc flétri sous leurs jeunes festons !

Alors j’entonnerai l’hymne de ma vieillesse,
Et, convive enivré des vins de ta bonté,
Je passerai la coupe aux mains de la jeunesse,
Et je m’endormirai dans ma félicité !

Alphonse de Lamartine, Nouvelles méditations poétiques

Turner-Paysage avec une riviere

Turner-Paysage avec une riviere

Pour associer à Lamartine, j'ai pensé à Turner. je ne sais pas trop pourquoi, mais je crois que ce sont les métaphores et les analogies avec la nature qui m'ont fait penser aux paysages doucement brouillés de Turner.J'adore ce "flou artistique", c'est très beau...De la gaze colorée, de la vapeur incandescente, de la brume lumineuse...J'aime beaucoup. Nous y reviendrons, promis! Quant à la musique que je vous propose elle évoquera pour vous un film où la nature tient aussi beaucoup de place: un chef d'oeuvre

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferais mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Odile 04/12/2014 13:54

Ne soit pas trop sévère avec les romantiques, Jean-Mi! C'est vrai, c'est emphatique, on peut critiquer ce style et ces envols lyriques, mais c'est BEAU! Pour toi c'est Latartine, moi c'est plutôt Larmantine...

Jean-Michel 01/12/2014 20:53

C'est en effet Latartine des références bibliques. :-)
Encore que d'autres références, plus modernes et n'ayant rien à voir avec l'auteur, peuvent venir à l'esprit, notamment celle immédiate de Rosasharn, contraction du prénom Rose of Sharon d'une héroïne des "Raisins de la colère" de John Steinbeck. Inoubliable.