Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile : Alcôve noire

10 Novembre 2014 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

Ce poème me laisse perplexe ! Il est poético-érotico-ironique…Les cinq premiers vers augurent d’un poème d’amour plutôt classique, (bonjour les alexandrins ! Pour quelqu’un qui préfère les contre rimes, il sait faire !) voire romantique, puis le « genou pointu » fait tout basculer…Les termes employés dans les derniers vers ne sont pas des termes amoureux (aiguillonnais, chevaucheuse, folâtre : même pas des mots beaux en soi…) Mais ce n’est pas pour rien que Toulet a inspiré les poètes fantaisistes, de temps en temps il étonne !

Alcôve noire

Ces premiers froids que l’on réchauffe d’un sarment,
Et des platanes d’or le long gémissement,
Et l’alcôve au lit noir qui datait d’Henri IV,
Où ton corps, au hasard de l’ombre dévêtu,
S’illuminait parfois d’un rouge éclair de l’âtre,
Quand tu m’aiguillonnais de ton genou pointu,
Chevaucheuse d’amour si triste et si folâtre ;
Et cet abyme où l’on tombait : t’en souviens-tu ?

Paul-Jean Toulet, Chansons

Frieseke (Frederick C.) . Chamber works

Frieseke (Frederick C.) . Chamber works

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferais mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Odile 10/11/2014 09:23

Tout à fait d'accord avec l'interprétation de la fin du poème, et merci pour les précisions sur l'abyme, que je ne connaissais pas.(Je vais creuser).Tu es un puits d'informations Jean-Michel, je vais te demander de t'associer avec nous, cela nous aiderait beaucoup.(Quand tu veux!) Encore merci pour tes commentaires toujours intéressants et judicieux.

Jean-Michel 10/11/2014 08:05

La fin de ce poème ne laisse pas forcément aussi perplexe que tu le dis, elle laisse entendre le dérèglement des sens et de la pensée lorsque le désir est sur le point d'être comblé.
L'orthographe ancienne de cet "abyme" nous rapporte aux temps où, écrit ainsi, il signifiait autre chose qu'un simple précipice : il s'agissait du cœur des choses, ainsi qu'est entre autres nommé en héraldique le cœur de l'écu. André Gide l'a remise en actualité lorsqu'il a inventé la "mise en abyme", si popularisée ensuite par "La Vache qui Rit".