Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile : Chanson du geôlier

8 Octobre 2014 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

Cette chanson du geôlier de Prévert est un calligramme (en forme de vase me semble-t-il, un réceptacle, donc, qui peut représenter la femme, mais je ne suis pas sûre de moi sur ce coup-là, je ne vois pas vraiment la signification de ce graphisme –alors qu’il est toujours si clair chez Apollinaire-), les supputations à ce sujet sont autorisées et même sollicitées. Quoi qu’il en soit, foin du graphisme, je trouve ce poème tendre et profondément altruiste : libérer l’être aimé plutôt que l’enchaîner à son amour, la grande difficulté de tous les amoureux égoïstes: laisser vivre l’autre…A méditer.

Pour la métaphore elle est très claire : il s’agit de la prisonnière et son gardien qui représentent la jeune-femme et son amoureux qui l’étouffe de son amour (j’aime cette image de la clef tachée de sang) ; quant aux champs lexicaux* ils montrent également l’opposition très forte entre l’amour et la violence de la servitude.

Chanson du geôlier

Où vas-tu beau geôlier
Avec cette clé tachée de sang
Je vais délivrer celle que j'aime
S'il en est encore temps
Et que j'ai enfermée
Tendrement cruellement
Au plus secret de mon désir
Au plus profond de mon tourment
Dans les mensonges de l'avenir
Dans les bêtises des serments
Je veux la délivrer
Je veux qu'elle soit libre
Et même de m'oublier
Et même de s'en aller
Et même de revenir
Et encore de m'aimer
Ou d'en aimer un autre
Si un autre lui plaît
Et si je reste seul
Et elle en allée
Je garderai seulement
Je garderai toujours
Dans mes deux mains en creux
Jusqu'à la fin de mes jours
La douceur de ses seins modelés par l'amour

Jacques Prévert

*Liste de mots appartenant à la même « gamme », par ex : « geôlier, enfermée, cruellement, mensonge… » ; et autre champ : « délivrer, j’aime, m’aimer, plaît, douceur, amour…)

La page poésie d'Odile : Chanson du geôlier

Pour prolonger l'antithèse évoquée dans ce poème, opposons la douceur de la troisième symphonie de Brahms à la violence de ce rapace picorant la femme nue de Buffet. Tous les amoureux sont-ils des rapaces et dévorent-ils leur moitié tel l'aigle déchirant le foie du Titan Prométhée sur son rocher? Il y a un peu de ça, l'être humain est tellement possessif qu'il a gardé un côté anthropophage!

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferais mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Odile 09/10/2014 15:38

@Eric: Le problème c'est que la forme du calligramme a été changée au cours du post, je m' occupe de la faire rectifier! Effectivement, le vase peut aussi être un trou de serrure pour la clé!
@J.Michel,effectivement, c'est très misogyne... comme idée

Jean-Michel 08/10/2014 21:14

La femme est-elle à ce point un objet que l'homme puisse à son gré disposer de son destin ?

batistin 08/10/2014 10:35

Bonjour, la forme du calligramme peut-être un trou de serrure (pour clé ancienne)