Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

Page poésie d'Odile : Les colchiques

17 Septembre 2014 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

 

Joli ce poème d’Apollinaire avec son analogie amour/poison. Les beaux yeux bleus ou mauves inspirent l’amour mais empoisonnent l’âme, de même que les colchiques attirent par leur beauté et leur couleur mais empoisonnent le corps…Apparemment les animaux comprennent plus vite que les hommes puisque les vaches quittent le pré maudit alors que les êtres humains restent accrochés aux appas (ou appâts d’ailleurs) qui font leur perte…

Les colchiques

Le pré est vénéneux mais joli en automne
Les vaches y paissant
Lentement s'empoisonnent
Le colchique couleur de cerne et de lilas
Y fleurit tes yeux sont comme cette fleur-là
Violâtres comme leur cerne et comme cet automne
Et ma vie pour tes yeux lentement s'empoisonne

Les enfants de l'école viennent avec fracas
Vêtus de hoquetons* et jouant de l'harmonica
Ils cueillent les colchiques qui sont comme des mères
Filles de leurs filles et sont couleur de tes paupières

Qui battent comme les fleurs battent au vent dément
Le gardien du troupeau chante tout doucement
Tandis que lentes et meuglant les vaches abandonnent
Pour toujours ce grand pré mal fleuri par l'automne

Guillaume Apollinaire (1880 - 1918)

*Vestes courtes sans manches en gros tissu épais

Modigliani_femme aux yeux bleus

Modigliani_femme aux yeux bleus

Cette "femme aux yeux clairs", comme disait Sardou, et peinte par Modigliani, pourrait être l'empoisonneuse d'Apollinaire; il paraît que les yeux bleus exercent un magnétisme ensorcelant et je le crois car nous, gens du Sud, sommes habitués aux regards charbonneux! Les blondes ne sont-elles pas le canon de base? Si elles ont les yeux bleus de surcroît elles sont irrésistibles!Alors que dire des yeux violets comme ceux de Liz Taylor? Fas-ci-nants! Quant aux colchiques, faut-il être bête pour s'y frotter! Mais que voulez-vous, les êtres vivants sont ainsi, ils sont toujours attirés par ce qui risque de les détruire! Pour illustrer mon propos et ... le poison de la colchique, voici le Summertime de Gershwin interprété par Janis Joplin, morte d'une overdose en 1970. Jean-Michel c'est pour toi

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferais mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Odile 17/09/2014 22:06

Merci à France et Jean-Michel pour leur gentillesse, cela fait chaud au cœur. Mais il manque le commentaire du tableau qui s'est perdu en route et qui va arriver.

France 17/09/2014 17:48

LE GRAAANNND FFFFRISSSON .............
Merci

Jean-Michel 17/09/2014 15:11

Le texte, la chanteuse, le portrait en mandorle de Modigliani... Ah la vache ! C'que c'est beau ! :-)
On pourra, me semble-t-il, trouver un autre niveau de lecture. Les vaches quittent le pré pour toujours parce qu'elles ne vont pas tarder à mourir intoxiquées, sans encore s'en douter. Le poison de l'amour est mortel quand il est consommé goulûment, en faisant fi de sa beauté. Lorsqu'on ne fait que le cueillir pour en admirer les appas, on est simplement charmé, ensorcelé.