Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La Page poésie d'Odile : Semeur

12 Septembre 2014 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas proposé Aragon, ce poème énigmatique, je dirais presque hermétique, laisse perplexe ! Comme toujours le poète joue avec les mots, mais est-ce fortuit : sable/sabre, délit/délicat, fardeau/fard, je mens/je mange…On dirait « une comptine ininterrompue » (Marabout-Bout d’ficelle-Selle de ch’val-Ch’val de course-Course à pied…) comme en maternelle…mais une comptine philosophique qui parle sans avoir l’air, de la vie, de l’amour et du temps…

Semeur

La poudre aux yeux n'est que le sable du sommeil

Le sabre du soleil comme c'est déjà vieux

Tu prends ton cœur pour un instrument de musique

Délicat corps du délit

Poids mort

Qu'ai-je à faire de ce fardeau

Fard des sentiments

Je mens et je mange

La vie courante et le ciel pur

On ne sait pas d'où vient le vent

Quel charme

Je n'ai pas de tête

Le temps me sert de pis-aller

Louis Aragon

 

Dali- Rêve causé par le vol d'une abeille

Dali- Rêve causé par le vol d'une abeille

"A poème surréaliste peinture surréaliste! Ce tableau de Dali m'a toujours impressionnée et intriguée, c'est trsè beau mais le côté onirique n'empêche pas le malaise...Je suis toujours ébahie par le coup de pinceau de cet artiste qui me touche...Les personnages qui me touchent sont toujours un peu fous: Akhénaton par exemple...Je dois l'être moi-même pour aimer les gens tordus! Ces tigres sont plus vrais que nature, et le personnage féminin d'une plastique sublime! Il se disait génie mais il était un génie!

"Petrouchka" de Stravinsky me semble assez "moderne" pour accompagner tout ça!

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferais mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Odile 12/09/2014 21:49

Les anadiploses tendent souvent à rechercher un effet comique, ici c'est vrai que cela ressemble plutôt à une divagation, un jeu où les mots s'entrechoquent dans la tête de l'auteur qui fait une véritable séance de psychanalyse...Cela me fait penser à de la catharsis. Ce qui est étonnant c'est que ces suites de mots dont Aragon est friand ont l'air de n'avoir ni queue ni tête et pourtant...l'ensemble est souvent très esthétique...Si nous nous amusions à cet exercice, je doute que le résultat soit aussi réussi!

Jean-Michel 12/09/2014 18:08

Des anadiploses phonétiques qui s'enchaînent pour former une concaténation racontent en effet ce qui se passe dans la tête du rédacteur au moment où il écrit et qui, hypnotisé par les mots, paraît retrouver des sentiments enfouis.