Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile : Le bonheur

4 Septembre 2014 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

Autre comptine de Paul Fort qui a accompagné nos premières années d’école. Comme la « Chanson du va et vient du vent », elle est composée avec un refrain et des répétitions chantantes et charmantes. Et comme cette autre comptine on y lit la fuite de la vie, du bonheur de la jeunesse en filigrane. C’est frais, c’est printanier, c’est ludique, mais c’est…plutôt pessimiste ! Heureusement que les enfants n’y voient que le premier degré !

LE BONHEUR



Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite,
cours-y vite. Le bonheur est dans le pré.
Cours-y vite. Il va filer.

Si tu veux le rattraper, cours-y vite, cours-y
vite. Si tu veux le rattraper, cours-y vite. Il va
filer

Dans l'ache* et le serpolet, cours-y vite, cours-y
vite, dans l'ache et le serpolet, cours-y vite. Il
va filer.

Sur les cornes du bélier, cours-y vite, cours-y
vite, sur les cornes du bélier, cours-y vite.
Il va filer.

Sur le flot du sourcelet, cours-y vite, cours-y
vite, sur le flot du sourcelet, cours-y vite. Il va
filer.

De pommier en cerisier, cours-y vite, cours-y
vite, de pommier en cerisier, cours-y vite. Il va
filer.

Saute par-dessus la haie, cours-y vite, cours-y
vite. Saute par-dessus la haie, cours-y vite !
Il a filé !

Paul Fort (L'alouette)

*L’ache désigne plusieurs plantes de la même espèce (dont le céleri) ; je pense , pour ce poème, à celle très commune que l’on appelle aussi « petite cigüe » et qui a une fleur en forme d’ombelle…Je me demande si ce n’est pas sciemment que Paul Fort a cité cette plante car elle avait la réputation de garder l’éternelle jeunesse et pour cela était utilisée dans les cérémonies funéraires.

Monet (Claude) - Dans la prairie

Monet (Claude) - Dans la prairie

Que de nonchalance dans ce tableau!Décidément je ne me lasse pas de nos impressionnistes! On pourrait voir un air boudeur à cette jeune-fille alanguie, c'est plutôt de la concentration je crois; elle est seule au monde dans ce champ de fleurs où son chapeau fleuri s'intègre à merveille! Peut-être que son amoureux n'est pas venu, ce qui expliquerait cet air un peu contrarié.

Comment peut-on aller aux champs dans une tenue pareille? Il faut dire qu'à l'époque, pas question de bronzer sous peine de passer pour une paysanne!


Et pour courir dans le pré voici La Badinerie (deuxième suite pour orchestre) de Jean-Sébastien Bach

L'espace Verdon info a été créé pour le partage d'informations sur les communes, associations... Sur certains billets, des photos , des vidéos, des audio et des textes sont mis en ligne pour plus de convivialité. Cependant si des personnes sont opposées à certaines publications, ou si certaines informations s'avèrent erronées, il suffira de m'en informer en le notifiant directement sur le billet avec le commentaire, ou par mail ; je ferais mon possible pour y remédier , merci de votre compréhension.

Associations , Organisateurs , penser à nous prévenir , nous inviter à l'avance , autrement il reste difficile de partager votre actualité. Pensez aussi à nous fournir vos informations par courriel.

Je vous souhaite bonne visite sur cet espace , le webmaster

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Michel 04/09/2014 08:51

A l'époque, pas question de montrer quoi que ce soit, fût-ce une cheville, au risque de passer pour une femme de mauvaise vie. Il était de bon ton de ne pas sortir "en cheveux" et lorsque les femmes marchaient dans la rue elles se devaient de porter le regard baissé. Les temps ont heureusement bien changé.
Ce poème a été écrit durant la première guerre mondiale et l'alouette est un oiseau chargé de symboles, notamment celui de la jeunesse et de l'espoir. La jeunesse était en train d'être copieusement massacrée, il se passait des choses qu'on n'avait encore jamais vues et qui n'ont plus existé depuis, alors comment ne pas faire ressentir un peu de pessimisme ?..