Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Actualites locales Moyen et Haut Verdon...

La page poésie d'Odile : Compagne savoureuse et bonne

9 Septembre 2014 , Rédigé par verdon-info Publié dans #Image et poésie

Je vous propose l'ouverture du Barbier de Seville de Rossini, tellement tendre pour l'accompagner...

Cette chanson de Verlaine m’amuse, je dis chanson car elle a un refrain. Elle est sympa pour plusieurs raisons : d’abord elle est dédiée à une femme et tout le monde sait que Verlaine était bisexuel (plutôt porté vers les hommes, mais il a été marié et amoureux de sa femme), ensuite pour les mots que nous utilisons de nos jours avec un autre sens un peu plus vulgaire (« bonne », « je te baise », le mot « savoureuse » n’est pas mal non plus), et aussi parce qu’il est gai ! (Je n’ai pas dit gay). Notez les expressions qui marquent la joie : bat d’aise, aime-moi, joyeux, fêté, gaité, santé, robuste, chair, vin, cœur divin…Ce poème respire la joie de vivre et la passion assouvie !

Compagne savoureuse et bonne

Compagne savoureuse et bonne
À qui j'ai confié le soin
Définitif de ma personne,
Toi mon dernier, mon seul témoin,
Viens çà, chère, que je te baise,
Que je t'embrasse long et fort,
Mon cœur près de ton cœur bat d'aise
Et d'amour pour jusqu'à la mort :
Aime-moi,
Car, sans toi,
Rien ne puis,
Rien ne suis.

Je vais gueux comme un rat d'église
Et toi tu n'as que tes dix doigts ;
La table n'est pas souvent mise
Dans nos sous-sols et sous nos toits ;
Mais jamais notre lit ne chôme,
Toujours joyeux, toujours fêté
Et j'y suis le roi du royaume
De ta gaîté, de ta santé !
Aime-moi,
Car, sans toi,
Rien ne puis,
Rien ne suis.

Après nos nuits d'amour robuste
Je sors de tes bras mieux trempé,
Ta riche caresse est la juste,
Sans rien de ma chair de trompé,
Ton amour répand la vaillance
Dans tout mon être, comme un vin,
Et, seule, tu sais la science
De me gonfler un cœur divin.
Aime-moi,
Car, sans toi,
Rien ne puis,
Rien ne suis.

Qu'importe ton passé, ma belle,
Et qu'importe, parbleu ! Le mien :
Je t'aime d'un amour fidèle
Et tu ne m'as fait que du bien.
Unissons dans nos deux misères
Le pardon qu'on nous refusait
Et je t'étreins et tu me serres
Et zut au monde qui jasait !
Aime-moi,
Car, sans toi,
Rien ne puis,
Rien ne suis.


Paul Verlaine.

Bordon(Paris)-Les amants vénitiens

Bordon(Paris)-Les amants vénitiens

Pâris Bordon(e) est un peintre italien de l'école vénitienne, élève du Titien. Il est connu pour être venu en France faire le portrait de François 1er. L'histoire dit que Le Titien en était jaloux car l'élève avait dépassé le maître par son talent. On peut le croire en voyant la délicatesse de ce tableau: Les amants vénitiens sont un peu figés, pas étonnant, ils ne sont pas seuls, ils sont même surveillés de près, leurs expressions sont sérieuses et pudiques mais leurs gestes sont tendres...

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article